21 novembre 2018
Critiques

3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance : 3 B : Beau, Bestial et Brillant

Grand gagnant des Golden Globes 2018 avec à son actif meilleur film drama, meilleur scénario, meilleure actrice et meilleur acteur dans un second rôle, "3 Billboards" est par ailleurs encensé par la presse spécialisée, et pour cause il est certainement l'un des premiers grands films de cette année.

Sur fond de vengeance dans une Amérique des États du sud encore encrée dans le racisme et la violence, le film aux accents de western moderne à tout d'un bon Cohen ou Clint Eastwood. Mais il parvient pour autant à se détacher du genre en créant constamment la surprise grâce à des ruptures de ton parfaitement maîtrisées. Ainsi le film oscille, sans jamais se casser la gueule, entre le drame brutal et les situations cocasses au moyen d'une finesse rare dans les dialogues et au subtil jeu des acteurs.

L'autre élément clef d'un scénario particulièrement travaillé réside dans l'écriture des personnages, ni entièrement bons ni foncièrement mauvais, bourrés de défauts mais terriblement attachants et humains. A commencer par Frances McDormand qui interprète une mère déchirée par la douleur, au caractère bien trempé, courageuse et téméraire, mais également borderline. Woody Harrelson, toujours aussi charismatique, émeut et le personnage si contrasté de Sam Rockwell offre une évolution surprenante.

Bercé par de superbes musiques aux sonorités de country et une beauté réelle des plans, "3 Billboards" est une bombe, à la fois sauvage et sombre, drôle et subtile, jouant sans cesse sur l'ambiguïté et repoussant les limites, tout en interrogeant les concepts de justice, de pardon et de rédemption.
Auteur :Lucile Tallon
Tous nos contenus sur "3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance" Toutes les critiques de "Lucile Tallon"