17 novembre 2018
Critiques

Abdel et la Comtesse : Une comédie plus gênante que drôle

La nouvelle réalisation d'Isabelle Doval, "Abdel et la comtesse", est emmenée par une Charlotte De Turckheim qui est appréciée du public français. En effet, l'actrice est de retour dans une comédie où elle endosse encore un rôle d'aristocrate dont elle défend l'honneur au cinéma à force d'en enchaîner les incarnations. Rappelez vous qu'elle a également réalisé "Les Aristos", comédie qui avait reçu cependant un timide accueil de la part du public français.

Dans "Abdel et la Comtesse", Charlotte De Turckheim est donc une grande dame de la noblesse qui, à la mort de son mari, va devoir respecter une tradition et donner ses terres à son neveu, ne pouvant elle-même en être propriétaire. Par un hasardeux concours de circonstances, la comtesse héberge un jeune homme originaire d'un quartier difficile. Les deux personnalités, aux si nombreuses différences et aux milieux sociaux tellement opposés, vont, petit à petit, parvenir à s'entraider.

Voilà pour le postulat d'une comédie qui repose sur le fossé qui sépare les deux personnages principaux. Malheureusement, les éléments de l'intrigue peinent d'abord à se mettre en place dans un récit qui manque sigulièrement... de comédie ! Sans aller jusqu'à l'échec, il faut souligner que les moments qui se veulent drôles s'avèrent surtout être gênants. A l'exemple de séquence où Abdel souhaite transmettre les codes de la banlieue à une comtesse que vous retrouvez alors en gangsta déambulant dans une cité sur fond de rap ! Du grand n'importe quoi ! Des scènes grotesques, ponctuées de dialogues caricaturaux, au sein d'une intrigue cousue de fil blanc, voilà qui caractérise "Abdel et la comtesse". 

Cette dernière est de fait une comédie qui qui ne brille pas par sa richesse sur de nombreux points. Il faut néanmoins souligner qu'il s'agit d'une production sans grande ambition ou envergure. Un long-métrage qui ne parvient pas à être drôle, mais qui a néanmoins, par moments, un petit coté sympathique, un aspect rassembleur et un happy end. Bref, un modeste téléfilm digne de la TNT et c'est tout. 
Auteur :Mickaël Vrignaud
Tous nos contenus sur "Abdel et la Comtesse" Toutes les critiques de "Mickaël Vrignaud"