13 décembre 2018
Critiques

Ant-Man et la Guêpe : Un divertissement de taille

Sorti en 2015, "An-Man" a permis aux studios Marvel de faire découvrir un nouveau super-héros au public fidèle et toujours plus nombreux du MCU, l'Univers Cinématographique Marvel. Le Dr Hank Pym y choisissait Scott Lang, un sympathique cambrioleur, pour lui succéder dans le costume d'Ant-Man et réveiller le héros qui sommeillait en lui. "Ant-Man et la guêpe" est la suite directe du premier volet qui se terminait par la découverte du costume de Hope van Dyne, la fille du Dr Pym. Scott Lang alias Ant-Man (Paul Rudd) est désormais assigné à résidence avec un bracelet électronique à cause de son escapade en Allemagne avec les Avengers.

Voilà pour la présentation du contexte, du contour d'un scénario qui, il faut le souligner, n'est pas dépendant de l'univers Marvel. Comprenez que pour apprécier pleinement le film, il n'est pas nécessaire (pour l'instant) d'avoir suivi les autres films de la franchise. En dehors du premier "Ant-Man" bien sûr. Les petites références à "Captain América Civil War" sont assez rares pour ne pas compliquer le déroulement du récit. C'est un véritable atout alors que tous les autres films autour des Avengers multiplient les références à l'univers toujours plus grand et donc plus fastidieux à suivre. 

"An-Man et la guêpe" a la bonne idée de rester sur les bases établies et de rester ancré à un certain réalisme. Pas question d'autres planètes et d'extraterrestres, c'est la science et les recherches quantique amenant le jeu des échelles de grandeur qui sont au cœur de ce long métrage où l'action et l'humour sont des éléments clés. Comme lors des premières aventures de Scott Lang. Les personnages justement sont bien plus nombreux. Outre l'arrivée de la partenaire ailée incarnée par Evangeline Lilly, les personnages secondaires ont un peu plus de présence à l'écran, à commencer par Mr Michael Douglas. Les seconds rôles et leur influence sur le déroulement du récit amènent un peu de consistance à un scénario qui, il faut bien l'avouer ne brille pas par son originalité. Néanmoins, "An-Man 2" n'a pas vocation à être autre chose qu'un blockbuster amusant et un divertissement efficace ce qui est compatible avec un scénario sans grand enjeu. Et c'est peut-être cela aussi qui le rend agréable alors qu'il arrive après "Avengers : Infinity War".

"Ant-Man 2" a un atout de taille à ne pas négliger. Le film offre aux spectateurs des effets spéciaux toujours aussi bluffants. Les héros changent sans cesse de taille, mais la faculté de rapetisser ou de grandir ne se limite plus aux personnages: les voitures et les immeubles peuvent maintenant rétrécir. Le réalisateur Peyton Reed parvient à utiliser le procédé sans excès et à bon escient en s'amusant à tromper la perception du spectateur par moments. Sans être extraordinaire, la mise en scène participe à une efficacité certaine d'un divertissement entre action et comédie.

Une recette couronnée de succès en 2015 au box-office mondial alors que l'offre Marvel stagnait quelque peu et que des phénomènes comme "Black Panther" ou le dernier "Avengers" ont vampirisé les fans de Marvel, "Ant-Man et la guêpe" connait un bon démarrage en parvenant a touché un public plus occasionnel, moins attaché à Marvel. Un signe de qualité.
Auteur :François Bour
Tous nos contenus sur "Ant-Man et la Guêpe" Toutes les critiques de "François Bour"