16 décembre 2018
Critiques

Criminal Squad : Surprenant et soigné pour un samedi soir

Vous vous êtes déjà demandé ce que serait "Heat" si Al Pacino était remplacé par Gérald Butler ? Nous non plus, mais c'est ce que nous propose Christian Gudegast pour l'agréable découverte qu'est "Criminal Squad".

Il y a quelques mois, nous vous avions parlé de notre passion pour le Gerald Butler Movie avec la sortie de "Geostorm", film-catastrophe se prenant trop au sérieux en dépit de son pitch invraisemblable. Le 21 Février, la nouvelle série B avec notre Léonidas en tête d'affiche est sortie et que dire : nous ne sommes pas déçus de ce nouveau rendez-vous ! Car "Criminal Squad" est le parfait alliage entre deux grands Michael du cinéma d'action contemporain : Michael Mann et Michael Bay.

C'est simple, le pitch de "Criminal Squad" transpire celui écrit par Michael Mann en 1995 : un shérif et un gangster jouent au jeu du chat et la souris pendant une succession de braquages. La frontière se trouble entre le bien et la mal pour un affrontement final sans pitié et déchirant pour chacun des deux camps. Sauf qu'à cela s'ajoute les punchlines crasses et une dose élevée de testostérone que l'on connaît à Bay. Le film reprend d'ailleurs une scène culte de "Bad Boys 2" où le personnage joué par Curtis 50 Cent Jackson se présente face au petit ami de sa fille, non pas sans un air menaçant. On aime beaucoup ce subtil mélange entre beauferie et classe du film, aidé par un Gérald Butler exceptionnel dans ce registre. Il suffit de voir sa première apparition, insultant à tout va et mangeant des donuts trouvés par terre en pleine scène de crime, pour d'emblée être captivé par son personnage.

Mais au-delà des punchlines jubilatoires se cache un autre jeu, car "Criminal Squad" surprend dans sa tonalité en plongeant de plus en plus dans sa longue durée (2h20 quand même) vers un registre plus tragique. D'accord, ça reste moins subtil que chez du Michael Mann, certes, mais le réalisme des coups de feux déchirant les membres de chaque camp a de quoi faire mal. On reprochera, cependant, un rebondissement final arrivant comme un cheveu sur le soupe (offrant néanmoins un caméo au Victor Newman des "Feux de l'amour", oui oui…), mais dont sa présence servait peut-être à rester dans la légèreté ambiante du film.

Car "Criminal Squad" est, au final, ce que l'on attend d'une série B distribuée par Metropolitan Films : du divertissement soigné et surprenant qui ne fait pas regretter le déplacement au cinéma le samedi soir. "Criminal Squad" prouve que Gérald Butler peut rimer avec film de qualité.
Auteur :Victor Van de Kadsye
Tous nos contenus sur "Criminal Squad" Toutes les critiques de "Victor Van de Kadsye"