21 novembre 2018
Critiques

Edmond : Un premier film loin d’être un « four »

Il en rêvait depuis quinze ans, c'est désormais fait ! Avec "Edmond", le metteur en scène Alexis Michalik se fait réalisateur en adaptant sa pièce de théâtre. Le film s'ouvre comme sur les planches : par trois coups familiers. Le silence se fait, la caméra tourne.

Un grand ciel étoilé, Paris, 1895. Au théâtre du Palais-Royal, le jeune Edmond Rostand signe un énième « four » avec une tragédie en vers. Le décor est planté. Un chef-d'œuvre, voilà ce qu'il lui faut écrire. Deux ans plus tard, désargenté et surtout désespéré, il se rend auprès de Constant Coquelin pour se sortir de cette impasse. Le comédien lui commande une comédie. Au gré de ses rencontres et de sa recherche d'inspiration, le jeune Edmond se met à écrire la pièce en laquelle personne ne croit, lui le premier : Cyrano de Bergerac.

"Edmond", c'est avant tout une formidable atmosphère. Et tout y est : le merveilleux de ce Paris du XIXème, les décors, les costumes, mais aussi le rythme. La caméra est fébrile, les couleurs, légèrement surannées, les situations, cocasses, le tout, presque fantasmagorique. Enfin, si ce n'est avant tout : c'est drôle !

Le réalisateur, que l'on aperçoit sous les traits de Feydeau (éternel rival du personnage principal, du moins dans le film) retransmet avec malice tout le processus de création du dramaturge, avec des dialogues savoureux entre les différents personnages.

Dans le rôle fiévreux du jeune Edmond Rostand, Thomas Solivérès apporte une dimension tragique et passionnée à son personnage, signant par la même occasion une excellente interprétation. Tout comme Olivier Gourmet, qui a su donner du corps et de la voix au personnage de Constant Coquelin ou encore Lucie Boujenah en jeune femme passionnée dans le rôle de Jeanne, la muse du dramaturge.

Avec cette comédie enchanteresse, Alexis Michalik déclare avec ferveur son amour pour le théâtre en signant un film enjoué et rocambolesque.
Auteur :Amandine Letourmy
Tous nos contenus sur "Edmond" Toutes les critiques de "Amandine Letourmy"