17 décembre 2018
Critiques

Frères Ennemis : Pairs ennemis

Dans "Frères Ennemis", deux amis d'enfance élevés en banlieue parisienne se recroisent des années plus tard, après avoir choisi des trajectoires de vie radicalement différentes : Manuel (Matthias Schoenaerts) est revendeur de coke, Driss (Reda Kateb) enquêteur à la Brigade des Stups. Après une embuscade dans laquelle un dealeur meurt, ces hommes irréconciliables comprennent qu'ils doivent s'entraider pour survivre.

On a peine à croire que ce film a été sélectionné à la Mostra de Venise, tant le scénario est quelconque. Soyez prévenus : "Frères Ennemis" est un film sans visage et prévisible, bien qu'il inclue des prémices de commentaire politique sur la difficulté des communautés vivant en banlieues à s'extraire de la marginalisation sociétale. Cherchant plus à dépeindre une atmosphère sinistre qu'à raconter un propos original, le film se distingue surtout par la mise en scène de ses rares séquences d'action, filmées avec intensité en caméra à l'épaule.

Le réalisateur David Oelhoffen, qui explique en interview avoir voulu créer un film policier crédible et réaliste, aurait peut-être dû visionner davantage "Police" de Maurice Pialat. Ainsi, la vacuité des dialogues est parfois à ce point affligeante qu'elle réussit l'exploit d'effacer le talent de Reda Kateb, qui semble à l'écran n'être qu'un acteur débutant et inauthentique.

On notera aussi l'utilisation de poncifs du polar, tel que la fameuse phrase « Tu es trop impliqué dans cette histoire ! », à la limite du parodique. Et puis il y a cette fin, où après une conclusion sanglante, Oelhoffen nous balance sur fond de violons des clichés d'archives des protagonistes réunis, comme une épitaphe visuelle ridiculement photo-shoppée. Difficile de faire plus convenu.

De "Frères ennemis", variation sur les thèmes de la filiation et de la loyauté, il ne subsiste qu'une tension maîtrisée par le cadre et une déception, celle d'avoir assisté à un long-métrage normé et anecdotique.
Auteur :Auxence Magerand
Tous nos contenus sur "Frères Ennemis" Toutes les critiques de "Auxence Magerand"

ça peut vous interesser

Sauver ou périr : Tête brûlée

Rédaction

Kursk : Touché, coulé…

Rédaction

Frères ennemis : Le film est il réaliste ?

Rédaction