19 décembre 2018
Critiques

Gaston Lagaffe : C’est Franquin qu’on assassine une 2ème fois !

Si vous n'avez pas du tout aimé l'adaptation de "Spirou et Fantasio" sortie sur les écrans il y a quelques semaines, sachez, tout d'abord, que vous avez bien raison, car c'était absolument horrible. De plus, si vous comptiez aller voir "Gaston Lagaffe", en espérant que ce serait mieux puisque c'est l'équipe des "Profs", avec Pierre-François Martin-Laval aux commandes, qui signe ce long-métrage, arrêtez-vous immédiatement car en réalité c'est encore pire. Oui oui c'est possible !

Cette oeuvre est une véritable insulte au malheureux Franquin qui a dû se retourner dans sa tombe une 2ème fois en l'espace de quelques semaines. Pas étonnant que la fille du dessinateur qualifie ce long-métrage de débile, et on ne peut pas lui donner tort. Gaston Lagaffe se retrouve propulsé en 2018 sous le gouvernement Macron. Les éditions Spirou sont devenues une vulgaire start-up et le personnage de Gaston Lagaffe un stagiaire. Quant aux autres membres de l'équipe rédactionnelle, on ignore tout simplement leur fonction à l'exception notable de Boulier, Prunelle et Mademoiselle Jeanne. En gros, c'est film qui n'essaie même pas de cacher ses tendances macronistes.

L'esprit de la BD est bafoué dès la première scène. Si Théo Fernandez est tout de même parvenu à s'approprier l'attitude unique du personnage, les autres acteurs n'ont clairement jamais ouvert un album du héros sans emploi pour préparer ce film. Que ce soit au niveau des looks ou du jeu cela n'a absolument rien à voir avec les personnages développés par Franquin. On a l'impression d'assister à un film parodique style "Scary Movie" ou "Hot Shot !" ayant pour thème Gaston Lagaffe. D'ailleurs pourquoi le personnage de Longtarin, campé par Arnaud Ducret (qui passe de façon grotesque de policier à pervenche), est le seul à avoir une prothèse pour faire paraitre son nez plus gros ? C'est totalement idiot puisque chaque personnage de la BD sans exception à un nez disproportionnée. Il aurait fallu que tous les acteurs portent une prothèse, et pas uniquement un seul, pour que cela soit raccord avec le matériau de base.

Concernant le scénario, les personnes ayant participé à son élaboration n'ont clairement aucun sens de la logique. Il ne s'agit là ni plus ni moins que d'une accumulation de gags, dont certains tombent pitoyablement à l'eau, collés dans un récit complètement simplet. A croire que les scénariste ont choisi toutes les gaffes qu'ils préféraient avant de chercher à savoir comment faire en sorte de construire un récit autour afin de les incorporer. Bref, tout le contraire d'un bon film. Ajouté à cela une mise en scène fade qui n'apporte absolument rien de plus aux différentes séquences et on obtient très certainement la pire adaptation de BD l'histoire du cinéma français. Et pourtant "Boule et Bill" ainsi que "Spirou et Fantasio" avait mis la barre extrêmement haut.

Pour conclure, il ne faut surtout pas aller voir ce film, car ce serait cracher au visage de Franquin. D'ailleurs toutes les récentes adaptions de BD sont du même acabit et ne méritent certainement pas que l'on débourse plus de 10€ pour les visionner. Si l'on devait comparer la France avec Hollywood, les adaptations de BDs françaises ressemblerait plus au travail calamiteux de DC Comics plutôt qu'aux chef-d'oeuvres de Marvel qui permettent à Disney d'amasser des milliards d'euros. A ce sujet, on sent bien que les producteurs français ont flairé l'appât du gain en tentant de copier leurs homologues américains. Pour que ce massacre s'arrête il n'existe pas 36 solutions, il faut boycotter toutes les horreurs qui pullulent dans nos salles de cinémas afin qu'aucune suite ne puisse voir le jour ! Même s'il serait presque impossible de faire pire que ça, il n'y a bien que le cinéma français pour réaliser un tel exploit !
Auteur :Clément Machetto
Tous nos contenus sur "Gaston Lagaffe" Toutes les critiques de "Clément Machetto"