16 décembre 2018
Critiques

Independence Day : Resurgence : Un plaisir coupable

20 ans après son ainé, "Independence Day Résurgence" se pose comme une suite qui fait allégeance au premier volet tout en plus espiègle. Mais 20 ans ont passé et ne pas en tenir compte n'est pas forcément une bonne idée. Sauf pour ceux qui se croient toujours jeunes…

En 1996, "Independence Day" se présentait comme un blockbuster américain destiné à divertir les masses. Ce fut un succès mondial pour un film décrié par les critiques professionnels de l'époque. Il faut dire que Roland Emmerich avait réalisé un film de science-fiction patriote, dopé à la testostérone, explosant tout sur son passage. Avec une dose de second degré bien sûr, mais ce long métrage était aussi un blockbuster sérieux, avec ses instants dramatiques, sa montée en puissance et son final héroïque. Nombre d'ados furent marqué par ce film qui représente l'apogée des blockbusters des années 90. Et pourtant malgré ce statut, sa suite n'arrive que vingt ans plus tard.

4 Juillet 2016. Les célébrations anniversaires débutent dans un monde qui a su se remettre de sa première rencontre extraterrestre. Mais ils savaient qu'ils reviendraient. Effectivement, ils sont revenus. Les extraterrestres bien sûr, avec un plus gros vaisseau cela va de soi. Les personnages du premier volet sont également là. Qu'ils soient vivants ou morts d'ailleurs (Will Smith a refusé de revenir donc c'est le fils de son personnage qui le remplace). Le scénario et certaines scènes sont également de retour. Eh bien oui, cet "Independence Day Résurgence" est une suite qui repose presque sur les mêmes mécanismes que son ainé. Le récit justement est, lui aussi, très proche. Les personnages au centre de ce récit sont les même, avec 20 ans de plus. 

Il n'est pas inutile de rappeler qu'il y a tout de même deux décennies qui se sont écoulées et les blockbusters ont un peu évolué depuis. Et pourtant, Roland Emmerich ne cache pas les similitudes avec le premier volet, il semble même les affirmer. Le premier volet est donc très présent dans cette suite qui a, néanmoins, une différence majeure. Il est évident que le réalisateur du "Jour d'Après" et de "2012" propose, cette-fois, un film totalement au second degré. "Independence Day Résurgence" est plus proche du blockbuster comique que du grand spectacle visuel. L'évolution se trouve sur ce point car, il y a 20 ans, le film se prenait bien plus au sérieux et il était d'ailleurs décrié pour cela. Roland Emmerich a donc dépouillé cette suite de tout élan patriotique, de tout instant dramatique pour mieux mettre en avant le second degré.

La comédie "Independence Day Résurgence" repose essentiellement sur les personnages du premier volet tels que David Levinson, avec un Jeff Goldblum qu'il est agréable de retrouver, et surtout le Dr Okun, joué par un Brent Spiner inspiré. Les déambulations du savant sont un ressort comique indéniable, tout comme le tueur africain qui attaque les extraterrestres à l'arme blanche ou le bureaucrate se muant au fil du récit en soldat. Pour ce qui est de la nouvelle génération, Liam Hemsworth en tête, ils n'attirent pas réellement l'attention, ils sont là pour graviter autour des anciens pour tenter de les mettre davantage en valeur. Ce qui n'est pas vraiment réussi et plutôt dispensable.

Dispensable. C'est un mot qui pourrait bien coller à la suite d'"Independence Day". Surtout pour cette jeunesse qui est submergé de blockbuster de science-fiction. Pour ceux aussi qui recherchent un grand film spectaculaire. Roland Emmerich l'a déjà fait mais il a choisi, ici, de mettre en avant un aspect comique. Et c'est pour cet aspect, que les fans du premier volet pourront prendre un plaisir coupable. Celui de bien se marrer face à un film dont ils savent qu'il n'est pas loin d'être mauvais, mais qui reste quand même juste assez cool pour passer un bon moment.
Auteur :François Bour
Tous nos contenus sur "Independence Day : Resurgence" Toutes les critiques de "François Bour"