22 janvier 2019
Critiques

Jumanji : Bienvenue dans la jungle : Entrez dans le jeu !

Les studios de productions Hollywoodiens ont toujours tendance à vouloir jouer avec le feu, en créant une suite à de nombreux films devenus maintenant culte. En effet, l'original "Jumanji", datant de 1995, avec Robin Williams, est très rapidement devenu un classique de l'époque, comme un rite de passage pour chaque enfant de cette génération.

De ce fait, à l'annonce du reboot, la réaction négative des fans n'a pas été une grande surprise. Réticents à l'idée de donner la possibilité au studio de détruire une part de leur enfance, de dilapider l'héritage d'un si grand maitre de la comédie qu'était Robin Williams, mais aussi d'un film si innovant pour les années 90. En effet, les animaux créés à l'époque par la magie des effets spéciaux demeurent révolutionnaires et une part si importante de l'original. Après ce sentiment initial de déchirure culturelle et temporelle, les fans ont chaleureusement accueilli l'annonce du casting pour ce nouveau volet de "Jumanji" : Dwayne-The Rock-Johnson, Kevin Hart, Jack Black et Karen Gillan.



L'équipe du film lors de l'avant-première à Paris.


Le film traite de thèmes tout aussi attractifs que le premier, comme la découverte de soi-même et l'acceptation de cette personnalité, des thèmes difficiles à gérer pour nos quatre personnages principaux. Dès le premier aperçu de la bande-annonce le film semblait drôle et frais dans le sens ou le monde présenté dans "Jumanji" nous est familier mais reste toujours aussi surprenant. Jumanji est un jeu qui demande à être joué. Tout comme dans notre réalité, l'évolution humaine, depuis les dinosaures, trouve toujours un moyen d'engendrer des changements ; suivant ce concept d'évolution, Jumanji se transforme d'un jeu de société en un jeu vidéo.   
  
Les personnages semblent avoir été créés spécifiquement avec la personnalité de chaque acteur en tête. Vous ne me connaissez pas encore bien mais vous allez rapidement comprendre que j'aime beaucoup Dwayne Johnson et les choix cinématographiques qu'il peut faire, ce rôle du Dr Smolder Bravestone lui va comme un gant. Il joue un adolescent intello et vulnérable ce qui est typiquement contre sa nature de grand macho accro aux protéines. De plus, à ce stade, sa relation avec Kevin Hart est vraiment touchante. De son coté, la personnalité de Kevin Hart ou Moose Finbar est encapsulée dans un personnage très bien construit. Il apparait comme un tyran sans jamais réellement en être un, alors que dans le jeu le physique peu avantageux de son acteur le rend incapable de faire la majorité des choses qu'il a l'habitude de faire en tant qu'athlète, c'est à ce moment-là qu'il trouve sa vraie place au sein de l'équipe.

Jack Black, comme à son habitude, est incroyablement drôle. Il incarne une jeune adolescente narcissique et populaire sur les réseaux sociaux. De façon étonnante, Jack Black est plus que crédible dans la peau de cet aventurier de 16 ans, et se révèle être un personnage clef du film car il est le seul à avoir la capacité de lire une carte. Enfin, Martha alias Ruby Roundhouse, est une jeune adolescente socialement introvertie qui se voit forcer de porter des vêtements moulants, voire pratiquement inexistants. Ce parallèle est intéressant dans la contradiction ressentie par cette dernière, avec cette volonté de changer sans vraiment le pouvoir. Ajoutez à cela des scènes d'actions dignes de "Tomb Raider" et vous tenez mon personnage préféré. Si l'un d'entre eux devait finir le jeu en vie, ce serait elle. C'est une femme, il n'y a pas d'égo, Ruby est plus posée et réfléchie.  
 
Techniquement, "Jumanji" est plutôt réaliste. Le film n'a pas été tournée devant une tonne d'écran vert, l'équipe du film est allée tourner au fond de la jungle Hawaïenne, ce qui est un plus pour le réalisme de la performance des acteurs mais aussi pour ce sentiment de réelle aventure et surtout, de danger. Les paysages sont sublimes, d'une beauté presque picturale. Cependant, de temps à autres le film s'appuie un peu trop sur la culture cinématographique de son audience, faisant clairement référence à d'autre films (bien meilleurs) comme "Jurassic Park" ou "Indiana Jones". En considérant que Jake Kasdan, le réalisateur, vient de la comédie, les scènes d'actions sont plutôt bien filmées. Tout ceci créé un bon équilibre, entre film d'action et une comédie aux dialogues tranchants.  

En toute honnêteté j'étais moi-même un peu anxieuse à l'idée de découvrir cette suite de "Jumanji". Dwayne Johnson a d'ailleurs très rapidement adressé le fait que cette suite ne se serait pas faites si l'héritage de l'originale avec Robin Williams n'avait pas été respecté, et, une fois de plus, l'engagement est tenu. Dans l'ensemble, "Jumanji : Bienvenue dans la Jungle", est un bon film, aussi surprenant soit-il…
Auteur :Alexa Bouhelier-Ruelle
Tous nos contenus sur "Jumanji : Bienvenue dans la jungle" Toutes les critiques de "Alexa Bouhelier-Ruelle"