21 novembre 2018
Critiques

Kingsman : Le Cercle d’Or : Ne réfléchissez pas !

Kingsman, l'élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une nouvelle menace sans précédent et Matthew Vaughn, expert en adaptation de comics, est de nouveau à la réalisation.

Le premier opus avait apporté un vent de fraîcheur dans le paysage cinématographique en 2015. La présentation d'un tout nouvel univers au cinéma se fait rare de nos jours. Le film avait surpris grâce à une réalisation qui savait se démarquer avec l'application de la formule "ultra violence fun et jouissive".

En est-il de même pour cette suite ? Oui, techniquement le film est abouti. La caméra voltige et prend l'action dans ses moments les plus épiques, la plupart du temps sans cut bien évidement sinon ce serait trop simple. On note aussi une multitude d'idées qui sont censées apporter du fun (idées graphiques, scénaristiques, ou concept de personnages) et une bande-son qui accompagne très bien l'action. Malheureusement, juste un ensemble d'idées, aussi drôles soient-elles, ne donne qu'un film très vide.

Car ce "Kingsman 2" est bourré de défauts et ses seules qualités ne suffisent pas à relever le niveau. Les scènes d'actions sont spectaculaires, mais en dehors de la mise en scène, elles ne sont pas du tout inspirées ! Les situations sont très souvent grotesques (Il faut penser très fort que c'est un comics à la base pour y croire). Ajouter à cela aucun attachement émotionnel puisque tous les personnages sont tellement dans l'exagération et le « je m'en foutisme »  par moment que l'on ne croit pas du tout au drama quand il arrive (et celui-ci arrive un peu trop souvent).

Le plus gros défaut reste tout de même le traitement des ficelles scénaristiques. Certaines ne sont pas du tout crédibles et d'autres ont des résolutions beaucoup plus simples si l'on réfléchit un minimum. Même un film où l'on débranche son cerveau peut avoir des personnages censés ("Baywatch" était composé de personnage bourrés de réactions intelligentes et cohérentes malgré le degré zéro du film). Dans ce film les enjeux sont tellement forcés, qui plus est de façon grossière, qu'ils perdent toute saveur. A l'image de la première scène d'action qui apparaît au bout d'une minute. Elle ne repose que sur un élément qui aurait pu éviter cette scène si l'enjeu avait été traité plus intelligemment.

Le scénario n'est pas en or donc mais le casting, lui, en impose ! Que ce soit du personnage plus que secondaire jusqu'aux personnages principaux, en dehors de Taron Egerton, alias Eggsy, avec qui votre humble serviteur a beaucoup de mal (j'ai envie de lui mettre des baffes par moments). Quand il faut être triste on dirait qu'il ramène une mauvaise note à sa maman…

En définitive, si vous arrivez à passer outre le manque d'investissement dans l'écriture et l'attachement inexistant envers les personnages, vous pourrez passer un très bon moment devant des scènes d'actions épiques et extrêmement bien mises en scène. Néanmoins, le premier opus avait au moins le mérite de présenter un univers ainsi que des bases plus travaillées, ce qui n'est plus le cas ici.
Auteur :Arnaud Couture
Tous nos contenus sur "Kingsman : Le Cercle d'or" Toutes les critiques de "Arnaud Couture"