21 novembre 2018
Critiques

L’amour est une fête : La fête n’a pas vraiment commencé

Avec "L'amour est une fête", Cédric Anger nous fait pénétrer dans le monde sulfureux des films d'amour des années 80, et on regrette un brin le voyage.

L'histoire débute à Paris. Serge, aux favoris bruns et à l'éternel bandana, et Franck, reconnaissable à sa coloration blonde franchement défraîchie, sont les deux patrons d'un peep show à Pigalle. Contraints de faire affaire avec leurs rivaux après le casse de leur établissement, les deux compères désormais ruinés se lancent dans la production de films pornographiques. Incarné par Guillaume Canet et Gilles Lellouche, ce duo désabusé, qui se révèle être formé par deux flics infiltrés sous couverture, peine à convaincre réellement tant son trait est forcé.

Balbutiant, un peu pataud, "L'amour est une fête" manque surtout de réels enjeux en tentant d'éviter à tout prix les clichés d'un énième film d'infiltrés. L'enquête est reléguée au second plan et le spectateur peine à savoir où on le dirige, à défaut de le convaincre.

Comédie nostalgique sur un âge d'or qui s'achève, le film déçoit d'autant plus que sa photographie est soignée et d'une très grande virtuosité, en particulier au cours de la première partie, tout en ombres et en jeu de lumières colorées. Mais, rapidement, les néons tremblotent, les couleurs perdent de leur éclat, le film s'affadit et le scénario, déjà bancal, s'affaisse.

Malgré une bande originale pertinente et rythmée et l'interprétation de Michel Fau, émouvant personnage absurde mi-tragique, mi-comique, le film manque de matière et, dans sa tentative de marcher droit, ne fait que trébucher. Les répliques comiques sont oubliables, le dénouement, convenu.

À la place d'un coup d'œil à travers la loupe du milieu du peep show, on aurait préféré voir le grand jeu.
Auteur :Amandine Letourmy
Tous nos contenus sur "L'amour est une fête" Toutes les critiques de "Amandine Letourmy"

ça peut vous interesser

Arras Film Festival 2018 : Pupille de Jeanne Henry

Rédaction

Le Grand Bain : La comédie de l’année ?

Rédaction

Sandrine Kiberlain veut adopter un enfant

Rédaction