10 décembre 2018
Critiques

La Monnaie de leur Pièce : Une comédie qui laisse sceptique

Le postulat de base : une fratrie lorgne l'héritage de la riche tante Berthille. A sa mort, le pactole est donné à la cousine bourgeoise Eloise, surnommée Crampont, qui se prend pour l'ambassadrice des valeurs de la famille en conformité avec les souhaits de la vieille tante.

L'histoire commence avec une narration ennuyeuse et inutile. Un bruit de fond qui n'aide pas à se plonger dans l'histoire et crée une rupture avec le ton humoristique recherché. Première fausse note qui laisse sceptique. Par la suite, la cousine héritière propose aux trois frangins de lui présenter leur projet professionnel ; le but étant de la convaincre de bien vouloir financer leur succès. Une farandole d'idioties qui ne valorisent pas les personnages et les discrédite toujours un peu plus. 

Si la mise en scène est appréciable visuellement et reste assez éloignée de la lourdeur habituelle des comédies à gros budget, l'histoire tourne en rond et n'aboutit à rien d'intéressant. Les personnages ne se remettent pas en question, ils s'embourbent souvent dans leur égoïsme et cela donne lieu à des scènes vraiment agaçantes. Exemple : le plus jeune frère, Nicolas, joué par Baptiste Lecaplain qui prend le melon, malmène les nerfs de sa petite amie sans vraiment culpabiliser, des situations beaucoup plus exaspérantes que drôles. Pourquoi ne pas lui avoir simplement donné le rôle de l'enfant sous-estimé de la famille qui finit par réussir et gagner une vraie estime de lui-même loin de la grosse-tête ?  Une vraie déception dans l'écriture du scénario. De même pour la jeune cadette, Charlotte, jouée par Margot Bancilhon n'a pas pu bénéficier d'études prestigieuses et stagne dans le métier de serveuse. Elle n'aura finalement d'autre sort que de voyager dans le monde entier. Bon, pourquoi pas ? On aurait quand même préféré une révélation plus flagrante. Miou Miou ne nous convainc pas plus avec son rôle de mère alcoolique et dépassée par les événements.

Julia Piaton joue merveilleusement bien la cousine catho (pas si coincée que ça) et insupportable. On ne peut absolument pas lui enlever cette qualité et elle est le noyau du film. En effet, Eloïse est ancrée dans un monde patriarcal. Toute sa vie, elle a suivi son mari parti travailler aux quatre coins du monde, acceptant naturellement le rôle de femme au foyer aux apparences parfaites, sans jamais chercher à gagner son indépendance. Un personnage qui a toujours trop bien été installé dans le confort de l'argent. On attend, suite aux retrouvailles avec la famille, qu'elle aspire à un autre mode de vie, mais c'est là la plus grande déception, elle ne déploie finalement jamais ses ailes et on finit par trouver qu'elle manque cruellement de personnalité. On déteste encore plus ses histoires romanesques qui manquent cruellement de sincérité. Même si le personnage d'Eloise parait plein de bonnes volontés, elle croit toujours que tout s'achète, même l'amour de ses cousins. A aucun moment le spectateur ne la voit se rebeller ou s'ouvrir à l'inconnu, elle reste une petite fille aux apparences bien sages, mais qui emmerde tout le monde. Une des seules scènes pour laquelle on osera rire est celle de l'énorme glissade sur le matelas dans l'escalier. Vraiment dommage. 

Anne Le Ny ne créera pas le désamour du public avec ce film, mais on espère que le prochain sera plus prometteur. 
Auteur :Clémence Leroy
Tous nos contenus sur "La Monnaie de leur Pièce" Toutes les critiques de "Clémence Leroy"