10 décembre 2018
Critiques

La Nonne : Ennui mortel

Le cinéma américain de ces dernières années a grandement gagné en qualité dans le registre du cinéma d'épouvante. Notamment avec une phase plus artistique, proposée par le label A24, qui offrait de sacrés terreurs nocturnes grâce à une variation intimiste du genre. Ari Aster, David Robert Mitchell et Robert Eggers ont su apporter un nouveau souffle. Pareil du côté « mainstream » de ce cinéma, où Jason Blum a su faire confiance à des auteurs comme Jordan Peele, allant même jusqu'à l'Oscar pour "Get Out". Puis, il y a New Line, qui a décidé de faire reposer le genre de l'horreur uniquement via une communication sur les réseaux sociaux pour donner du vide au final. A ce titre, "La Nonne", spin-off de la franchise "Conjuring", est un véritable désastre rempli des pires travers.

Qu'est-ce qu'il y a dans "La Nonne" ? Rien, absolument rien. Juste une accumulation de jumps-scares cherchant à peine à surprendre le spectateur. L'histoire ? Celle vue et revue d'un prêtre exorciste, joué par Demian Bachir, enquêtant sur un suicide suspect dans un couvent en Roumanie. Il sera accompagné d'une adolescente croyante n'ayant pas encore fait ses vœux pour mener l'enquête.

Rien de nouveau à l'horizon donc. On aurait rien contre le fait que le film se transforme en thriller paranormal, mené comme une enquête policière, mais Corin Hardy préfère le pilotage automatique. Chaque personnage va d'un point A à un point B, comme dans un mauvais train-fantôme où la terreur ne surprend jamais.

Résultat ? On est plus terrifié par l'absence de cinéma que par cette histoire ennuyeuse de démons. "La Nonne" est, au final, une pub interminable d'1h30 pour vous inciter à regarder les deux premiers "Conjuring" de James Wan.
Auteur :Victor Van De Kadsye
Tous nos contenus sur "La Nonne" Toutes les critiques de "Victor Van De Kadsye"

ça peut vous interesser

La Nonne : Dieu (et les Prequels) s’arrête ici

Rédaction