19 décembre 2018
Critiques

La Passion Van Gogh : Une oeuvre intéressante et originale

Le pari fou de Dorota Kobiela et Hugh Welchman, en réalisant ce film, est de donner vie aux peintures d'un artiste révolutionnaire à titre posthume, j'ai nommé Van Gogh. Une équipe de 50 à 60 artistes ont peint plus de 165 000 toiles inspirées de Van Gogh ou entièrement copiées pour, au final, nous servir un film de 80 min composé de 56 000 images références. "La passion Van Gogh" a donc été réalisé en 12 images secondes. Notez qu'il faut un léger temps d'adaptation, les coups de pinceaux ressortent sur les toiles et créent un sentiment de saccade au début du métrage. La finalité de ce travail reste incroyable et donne un vrai caché au film. Mais passée cette originalité, que reste-t-il du film ? Il reste son histoire ! 

L'intrigue est basée sur 800 lettres écrites par Van Gogh, ou ses proches, qui permettent une reconstitution historique bluffante mêlée à une histoire prenante. Armand Roulin, le fils du postier de Van Gogh campé par le très bon Douglas Booth, va se charger de remettre la dernière lettre écrite de l'artiste à son frère Theo. Dans son périple, il va tenter de reconstituer les derniers instants de la vie de l'artiste incompris qui l'ont mené jusqu'à sa mort.

Dorota Kobiela et Hugh Welchman utilisent intelligemment la notion de point de vue en tentant de tromper le spectateur dans la recherche de la vérité. Le film se veut assez moralisateur sur les ragots et les « on dit » qui peuvent tourner au harcèlement. "La passion Van Gogh" repose sur un montage puzzle dans les révélations de son intrigue qui améliore grandement notre intérêt pour le film. La bande originale ravit nos oreilles.vTrès proche du thème « Ezio Family » de "Assassin's Creed II", elle accompagne, avec douceur, nos personnages et la quête de vérité.

En conclusion, on sent que ce film a été fait avec le cœur. Le projet est salutaire et son résultat vaut grandement le détour.
Auteur :Arnaud Couture
Tous nos contenus sur "La Passion Van Gogh" Toutes les critiques de "Arnaud Couture"