16 décembre 2018
Critiques

La Princesse des Glaces : Beaucoup de faiblesses

Pour ce nouvel opus d'animation du studio Wizart Animation, les réalisateurs, Vladen Barbe et Maxim Sveshnikov, ont, cette fois-ci, eu la chance de travailler avec l'assistance de Robert Lence, cumulant plus de 15 ans d'expérience chez Walt Disney Animation, Pixar et Dreamworks. 

"La Princesse des Glaces" ayant déjà été reconnue au Festival International pour Enfant de Lahore. Cette franchise d'animation se trouve désormais être le plus gros succès du studio Russe à l'international. Inspiré du compte du même nom de Hans Christian Andersen, ce film vient à la suite de ses deux premiers opus, sortis depuis 2012. 

Le studio Russe d'animation 3D est jumelé avec une école du même nom. Permettant aux élèves diplômés de rentrer directement dans le grand bain de la réalisation en créant des longs-métrages afin de constituer une visibilité et un catalogue pour négocier la distribution dans le monde entier. Les premiers opus ayant fait les beaux jours de Gulli pendant les périodes de vacances, la chaîne en a profité pour diffuser et rediffuser ces derniers. Peut être certains diront que le parallèle avec le film Disney, "La Princesse des Neiges", pourrait donner aux spectateurs une envie suffisante d'aller cette-fois, non pas devant sa télé, mais bien au cinéma.

"La Princesse des Glaces" laisse espérer un bel avenir pour le studio d'animation Wizart, gagnant en qualité technique avec le temps. Bien que les faiblesses récurrentes soit toujours présente : spécifiquement en rapport aux personnages et aux thèmes abordés par le film, mais aussi dans un humour parfois un peu trop lourd même si l'ensemble est destiné à des enfants. Cela étant, avec un travail un peu plus approfondi, ces erreurs pourront être rapidement effacées si le studio décide d'aller plus loin dans le genre de prédilection de Dreamworks.     
Auteur :Alexa Bouhelier-Ruelle
Tous nos contenus sur "La Princesse des Glaces" Toutes les critiques de "Alexa Bouhelier-Ruelle"