17 novembre 2018
Critiques

Larguées : Le duo de Connasse remet ça

Deux sœurs que tout oppose décident de requinquer leur mère dépressive (la pauvre s'est fait larguer pour une nana plus jeune) dans un Club Med de La Réunion. La mission sauvetage sera aussi une occasion d'en apprendre plus sur elles-mêmes.

Pardonnez le pitch qui ressemble à un synopsis de comédie direct-to-dvd... A l'arrivée le film est bien ! Bien parce que drôle, bien parce que bien joué et bien parce qu'on y retrouve le duo Eloïse Lang / Camille Cottin à l'origine de l'hilarante pastille "Connasse", sur Canal +, et de son adaptation filmique en 2015.

Dans "Larguées", deux films dans le film : la comédie de filles mettant en scène le trio, un peu bouffé par la présence de la toujours-au-top Camille Cottin, en connasse version bikini et santiags (quand c'est confortable c'est moche). Soyons clairs : entre d'autres mains, le film aurait pu être très mauvais. Seulement, Eloïse Lang a un réel talent pour les dialogues, les bons mots incisifs, sublimés par Camille Cottin, certes, mais aussi par Camille Chamoux et Miou-Miou, cette dernière composant un beau rôle de mère dépitée – tant par ses problèmes que par l'ambiance générale du club de vacances – exprimant sa lassitude de manière ferme et laconique.

L'autre versant du film – le plus drôle - nous fait remonter plus de quarante ans en arrière : le portrait précis, drôlissime des clubs de vacances nous ramène au premier et meilleur opus des Bronzés, d'ailleurs rien n'a changé : les g-o sont à la fois barmens, loueurs de pédalos et profs de plongée, les nanas seules finissent dans la cahute de l'animateur aux pieds nus, toujours les mêmes soirées samba en papier crépon et les playlists du karaoké sont encore bloquées sur Dalida. A la différence que si "Les Bronzés" avait une démarche un brin condescendante (une bande de gamins de Neuilly se foutant de la gueule des petites gens), Eloïse Lang défend une démarche sincère et bienveillante : « j'aime vraiment le Club Med, j'aime l'idée que ces gens soient payés pour donner du bonheur aux gens. Satire n'est pas le bon mot pour qualifier ce film parce que je ne me moque pas, je dresse un portrait, j'en ris avec beaucoup de tendresse. »

Pour le reste, pas de grande idée de cinéma ici, juste du divertissement pur et dur, fait pour se détendre et rire : « Ce que je voulais réussir ? Divertir. Ce que je voulais éviter ? Ennuyer. » Le message est clair et le cahier des charges est rempli.
Auteur :Mickaël Vrignaud
Tous nos contenus sur "Larguées" Toutes les critiques de "Mickaël Vrignaud"