16 décembre 2018
Critiques

Le 15h17 pour Paris : Quand l’Amérique a besoin de héros

Clint Eastwood, on le sait, n'a plus besoin de forger sa réputation. Il est sans conteste un grand acteur et un grand réalisateur. "Impitoyable", "Sur la route de Madison", "Mystic River", "Million Dollar Baby", "Gran Torino"... sont autant de chef d'œuvres écrasants. Mais parfois, même les grands se plantent ! Ce qui a donné naissance à un film, qui certes partait avec d'excellentes intentions, mais qui déraille complètement.

Le 21 août 2015, trois Américains déjouent un attentat dans un train qui aurait pu finir en bain de sang. Un acte héroïque qu'on n'oubliera jamais, notamment nous Français. Après "American Sniper" et "Sully", Clint Eastwood a voulu rendre hommage à ces héros, en collant au plus près de la vérité, moyennant comme acteurs les principaux concernés. Seulement n'aurait-il alors pas mieux valu réaliser un documentaire ? Car au final, être acteur ne s'improvise pas, c'est bel et un bien un métier.

Si les erreurs s'arrêtaient encore au jeu des acteurs, ce serait pardonnable, mais Clint Eastwood offre par ailleurs une prestation des plus médiocres en termes de réalisation. Des dialogues parfois à la limite du risibles, des musiques kitsch et mal placées, des voix-off ridicules, des ralentis ratés, qui mettent en place une atmosphère digne des meilleurs films de série B. Aucune patte.

Malheureusement les défauts navrants du film résident aussi principalement dans les propos eux-mêmes. Car au final, qu'a à raconter le film ? Le cœur du propos est traité en quelques minutes alors que l'on passe le reste du temps à suivre nos trois compagnons en boîte de nuit ou se prenant en selfie en Italie ou à raconter leur passé qui n'apportent pas grand chose...

Pire encore, même si la volonté est de montrer que l'héroïsme peut résider dans des personnes ordinaires, Clint Eastwood, personnage qu'on admire d'un point de vue artistique, ne peut s'empêcher de montrer son visage d'Américain conservateur, qui prône les armes à feux dans les bras des enfants, encense l'armée et déborde de patriotisme exacerbé.

Bref, "Le 15h17 pour Paris" est un fail dans la carrière de Clint, mais on l'aime quand même notre cow-boy.
Auteur :Lucile Tallon
Tous nos contenus sur "Le 15h17 pour Paris" Toutes les critiques de "Lucile Tallon"