22 janvier 2019
Critiques

Opération Beyrouth : Un film d’espionnage old school

Il semblerait que le festival de Sundance opère telle une plate-forme pour des films d'espionnage de dimension internationale, mais à moyen budget. Cela s'avère évident en constatant l'accueil qu'avait reçu, en 2014, l'adaptation sur grand écran du roman de John le Carré, "Un homme très recherché", avec Philip Seymour Hoffman. C'est donc un traitement similaire auquel a eu droit "Opération Beyrouth", en projection l'année dernière lors de ce festival créé par Robert Redford. Un film jouant sur la tension instillée par le très bon scénario écrit par Tony Gilroy. En effet, "Opération Beyrouth" révèle les affrontements entre les différentes factions dans une ville où se mélangent les intérêts respectifs des États-Unis, d'Israël et de l'OLP (Organisation de libération de la Palestine), sans oublier les Chrétiens Libanais, les Musulmans et les Druzes, tous se partageant sans vergogne la capitale Libanaise.

Tony Gilroy, à qui l'on doit trois scénarios pour la saga "Jason Bourne", ainsi que l'écriture et la réalisation de "Michael Clayton", a de fait les qualifications requises dans l'écriture de personnages moralement perturbés, à la recherche d'eux-mêmes, et pris dans une situation sous haute tension politique et morale. Assisté par le réalisateur Brad Anderson, sous la houlette duquel Jon Hamm et Rosamund Pike donnent le meilleur d'eux-mêmes, il est difficile de rater une si belle opportunité. Il faut bien admettre que Jon Hamm ressemble tellement à une vedette de cinéma des années 60, qu'il est difficile de croire qu'il n'en soit pas encore devenu une en 2018 : un acteur si charismatique, ayant des difficultés à trouver des rôles qui lui aillent aussi bien que celui de Don Draper ?! Voilà qui est déroutant. Il se peut que, à l'instar de George Clooney, Jon Hamm ait besoin d'un grand succès post-série (il a été la vedette de Man Men entre 2007 et 2015) pour enfin devenir une star d'importance. Ici, il est, sans surprise, excellent dans le rôle d'un homme en prise avec son passé, qui n'a heureusement pas perdu ses capacités intellectuelles en les noyant dans l'alcool. Toutefois, on pourra regretter le rôle attribué à Rosamund Pike, nonobstant son grand talent, et qui est, en définitive, moins gratifiant si on le compare à celui qui était le sien dans "Otages à Entebbe".

En 1982, la capitale libanaise est donc divisée en différentes factions et à la lisière du chaos. Même si une date spécifique n'est pas clairement signifiée dans le film, ce dernier se situe avant le massacre dans le camp de réfugiés de Sabra et Shatila, et l'attaque terroriste sur les baraquements Américains. Tony Gilroy explique intelligemment la situation de « qui se bat contre qui ? », et le film réussit à montrer efficacement comment différentes nations et groupes militaires, possédant des intérêts antagonistes, affectent une région de façon variée et complexe.

Il est à noter que le scénario est ancien puisque rédigé en 1991, mais son intérêt n'était jugé que trop minime par les pontes hollywoodiens jusqu'au succès d'"Argo" qui a changé la donne. Seulement alors ce genre d'intrigue commençait à être financièrement viable. C'est donc une bonne nouvelle pour les spectateurs d'avoir accès à un film s'intéressant à des problématiques si peu développée dans des salles obscures trop souvent polluées par de mauvaises comédies et de laborieuses productions consacrées à des super-héros devenus bien trop nombreux...

Pour conclure, notons qu'"Opération Beyrouth" va certainement susciter l'ire de qui défend les positions d'Israël, de la Palestine ou des Libanais, dénonçant l'utilisation faite par le film de l'histoire sanglante de leur pays comme toile de fond pour un divertissement produit par Hollywood. Le long-métrage, lui, choisit de s'achever sur des images réelles, montrant l'invasion israélienne du pays lors de l'opération Paix en Galilée, suivie d'un extrait du discours du Président Reagan, au cours d'une conférence de presse, dans le cadre de laquelle il exhorte à la paix dans la région...
Auteur :Alexa Bouhelier-Ruelle
Tous nos contenus sur "Opération Beyrouth" Toutes les critiques de "Alexa Bouhelier-Ruelle"