15 décembre 2018
Critiques

Otages à Entebbe : Un film nerveux et surprenant

Le 4 juillet 1976. 4 terroristes, 2 allemands et 2 palestiniens, détournent un Airbus A300 en provenance d'Athènes à destination de Paris et prennent en otages les 239 passagers. Après avoir forcé l'appareil à se poser à Entebbe, en Ouganda, les preneurs d'otages souhaitent exposer au monde entier la lutte du peuple palestinien face à Israël.

"Otages à Entebbe" est la quatrième adaptation de cet événement majeur de l'été 1976. Un film réalisé par José Padilha, le réalisateur de l'oubliable "Robocop", mais surtout le cinéaste auteur de plusieurs documentaires et de quelques mémorables épisodes de la série télé "Narcos".

"Otages à Entebbe" est en permanence sous haute tension. Un film nerveux qui arrive à surprendre bien qu'il soit inspiré de faits réels que le spectateur est susceptible de connaître. Ladite tension s'installe durablement dans un long-métrage porté par de bons personnages et une réalisation pleine de force. Les producteurs ont recherché un réalisateur capable de cerner la complexité de cet épisode dramatique, mais aussi l'agitation et les séquences d'action qui lui sont propres. José Padilha mène brillamment cette mission en mettant en scène le souhait des scénaristes de présenter au spectateur plusieurs points de vue sur les événements. Des approches qui convergent vers une séquence finale puissante avec un climax étouffant qui finit par exploser.

La maîtrise de la mise en scène est couplée à un casting réussi qui parvient à donner beaucoup de force aux principaux protagonistes. Aux cotés du cérébral Daniel Brühl, Rosamund Pike montre, une nouvelle fois, l'intensité de son jeu. L'actrice n'en est pas à son coup d'essai puisqu'elle a déjà marqué les esprits dans "Hostiles"  et "Gone Girl". Dans la distribution, le spectateur retrouvera également l'acteur français Denis Ménochet, ce monstre de charisme vu récemment dans "Jusqu'à la garde".

Avec son scénario qui évite toute sensiblerie inutile au profit d'un omniprésent malaise associé à une réalisation maîtrisée, "Otages à Entebbe" s'avère être un thriller très efficace qui n'est pas sans rappeler, notamment dans sa conclusion, le "Munich" de Steven Spielberg.
Auteur :David Marmignon
Tous nos contenus sur "Otages à Entebbe" Toutes les critiques de "David Marmignon"