13 décembre 2018
Critiques

The Greatest Showman : La plus belle comédie musicale depuis Moulin Rouge

Il est des personnes qui n'apprécient pas la poésie et il est des personnes dont le cœur n'est pas touché par la beauté simple et sans prétention. C'est donc malheureux de penser qu'ils ne sauront apprécier la qualité extrême de "The Greatest Showman", une comédie musicale qui par bien des aspects peut faire penser à "Moulin Rouge", un illustre prédécesseur, mais qui s'en détache aisément en refusant de s'attarder sur des choses déjà vues.

La comédie musicale est une forme de narration cinématographique et scénique à part entière, c'est pourquoi on ne peut en juger comme on jugerait d'autres œuvres. Les thématiques sont simples, les arcs narratifs aussi, mais ce qui compte dans une telle dimension parallèle, c'est la beauté, et pour ce qui est de la beauté, "The Greatest Showman" en regorge à foison ! 

Grâce à son flamboiement de couleurs, de sons et d'images, chaque plan égare si bien qu'on ne sait où poser les yeux, et son montage dynamique nous fait tourner la tête, sans parler des chansons puissantes qui nous exaltent. Tout n'est qu'artifice comme nous le dit si bien le film, ce qui compte c'est de savoir si les sourires et la joie ressentie sont réels. Tout respire la vie et la rage d'exister, des personnages avec des envies simples nous emmènent dans un voyage quasi féerique où chacun accomplit son destin et chante tout du long.

La qualité principale de cette comédie musicale c'est de soulever notre cœur avec la pureté de ce qu'il propose. Des chorégraphies envoûtantes, des chansons qui ne sonnent jamais faux et des performances d'acteur justes, il ne reste qu'a laisser l'émotion nous submerger et nous engloutir. C'est là que repose le rubicon intérieur de chaque spectateur. Certains sauront ôter leurs armures et laisser le feu d'artifice proposé ici les transporter et parler directement à l'enfant qui est en eux, d'autres ne sauront que rester de marbre et se rouler dans le cynisme de la critique vaniteuse (à l'instar du critique de théâtre dans le film), trop cérébraux pour comprendre la simplicité. Trop tristes pour être heureux.

Une belle brochette d'acteurs, dont Hugh Jackman, nous propose quelque chose que l'on avait plus vu depuis un moment dans les salles obscures et c'est avec plaisir que l'on salue la performance hypnotique de Rebecca Ferguson et que l'on contemple rétrospectivement avec un sourire en coin la carrière de Zac Efron qui rappelons-le avait débuté dans la comédie musicale il y a quelques années de cela.   

On pourrait difficilement faire preuve de plus belles mises en abîmes tant elles nous renvoient à l'essence même du cinéma, du plaisir d'être dupés, de voir le jamais vu, du spectacle grandiose qui tantôt ébloui et tantôt divertit, peu importe comment. La subtilité et la lourdeur d'œuvres plus prétentieuses sont ici superflues, ce qui réveille en nous une énergie primitive et tribale à la vue de cette oeuvre, c'est l'appel à des sentiments universels qui sont transmissibles et compréhensibles par tous, sans à aucun moment perdre de leur puissance. Voilà la magie d'une comédie musicale, nous émerveiller avec ce qu'il y a de plus beau et de plus simple en nous. 

En écrivant ces lignes mon cœur soubresaute car, malgré des chansons qui peuvent paraître lisses, calibrées et oubliables (comme le sont souvent les chansons originales qui nous font voyager le temps qu'elles durent), croyez-moi l'émotion reste intacte à la réécoute une fois l'artifice disparu. Alors peut-être que le film n'atteindra jamais les sommets du culte, mais je suis persuadé qu'il vous laissera un souvenir suffisamment bon pour le revoir avec plaisir d'ici quelque temps.

Vous remarquerez sans doute que j'évoque très peu le contexte dans lequel "The Greatest Showman" s'inscrit ou ce qu'il raconte, rassurez-vous c'est entièrement délibéré pour la simple et bonne raison que ça n'a aucune espèce d'importance. C'est un feel good movie dopé aux hormones qui vous donnera envie de vous lever, danser et vibrer. Il est peu de long-métrages dont on peut en dire autant.
Auteur :Chris Carlin
Tous nos contenus sur "The Greatest Showman" Toutes les critiques de "Chris Carlin"