19 décembre 2018
Critiques

The Third Murder : Action et vérité

On l'avait quitté l'an dernier après "La Tempête", le réalisateur Hirokazu Kore-eda revient pour mieux nous surprendre. Seulement un an après la sortie de son dernier long-métrage, il nous offre déjà sa nouvelle cuvée avec, en prime, un goût différent qu'à l'accoutumée, en s'attelant à un genre inattendu de son cinéma, celui du thriller.

Tout part d'un fait sordide que le réalisateur nous expose dès les premières secondes : un homme est subitement battu de sang-froid. Son corps sera brûlé, filmé par la caméra distante de Kore-eda qui nous présente ce crime dans son fait sans en savoir davantage. Car, seulement après, nous est présenté l'enjeu du film en un personnage qui sera un analogue du spectateur : Shigemori. Avocat réputé, celui-ci va devoir assurer la défense de l'accusé, Misumi, et tenter de comprendre. Comprendre ce qui a pu poussé à commettre un tel crime, ce qui s'est exactement passé pour conclure au meurtre et essayer de trouver un moyen d'atténuer les circonstances.

Placé à la même position que cet avocat, le spectateur est aussitôt impliqué dans la mise en scène classieuse, mais glaciale, de Kore-eda. Le réalisateur sort de sa zone de confort pour s'atteler à un autre genre et le pari semble réussi puisque l'auteur sait utiliser les codes du thriller pour mieux pointer ce qui le touche dans cette histoire : la quête de la vérité. En plaçant le meurtre dès son introduction, Kore-eda sait captiver son audience et ses personnages en les incitant à réfléchir sur de nombreux facteurs et sur la justice. A ce point, justement, Kore-eda signe un portrait aussi froid que le climat du film sur la justice contemporaine, axée essentiellement sur une question de réputation sans prendre en compte la considération des victimes et des accusés.

C'est en partie pour cette raison que l'on peut constater que Kore-eda sait maintenir l'équilibre entre ses marques d'auteurs et les genres qu'il utilise. Lui qui avait essentiellement eu recours au drame pour observer une société en prise avec des règles et des traditions, rempile ici avec le thriller judiciaire en filmant cette enquête remplie de procédures. Si le point-de-vue peut changer au cours de certaines scènes, filmant la vie privée des proches de la victime, il ne lâchera jamais ses avocats qui, au rythme des séances, vont voir, peu-à-peu, leur sens de la morale et de la justice se laisser corrompre par un pouvoir plus fort qu'eux.

Au final, si "The Third Murder" prend le plaisir malicieux de ne nous laisser aucune réponse, il a le mérite de pénétrer notre esprit insidieusement en nous questionnant sur notre rapport aux criminels et à l'image de la justice. Kore-eda signe un grand film où, encore une fois, il sait toucher le spectateur là ou il faut pour faire son effet.
Auteur :Victor Van de Kadsye
Tous nos contenus sur "The Third Murder" Toutes les critiques de "Victor Van de Kadsye"