16 décembre 2018
Critiques

Un Amour Impossible : Interminable histoire d’amour

"C’est l’histoire d’un amour éternel et banal… " : la chanson de Dalida résonne entre les murs d’un bal de province, dans les années 50. Sur la piste de danse, un couple s’enlace. Il s’agit de Rachel, modeste dactylographe de 25 ans, et de Philippe, jeune homme cultivé et traducteur pour l’OTAN. Entre eux, c’est le coup de foudre, la « rencontre inévitable ». De cette douce étreinte naîtra Chantal, mais aussi, pour Rachel, la promesse d’une vie familiale épanouie...

Mais c’est sans compter sur son jules qui lui, apparaît, disparaît, reparaît de nouveau dans un long bal ininterrompu d’étreintes qui semblent tout promettre. Cette emprise se transformera très bientôt un véritable étau. La jeune femme traînera tout au long de sa vie la chimère d’une vie heureuse en compagnie de son amant. Elle élèvera cependant sa fille seule, et devra se battre pour qu’elle soit reconnue par son père.

Avec "Un Amour Impossible", Catherine Corsini signe l’adaptation du roman éponyme de Christine Angot. Par cette histoire d’une passion tragique auréolée de non-dits et de secrets, la réalisatrice démontre une fois de plus qu’elle aime les amours contrariées. Malheureusement, après "La Belle Saison", histoire d’une romance entre deux femmes sur fond de révolution féministe dans les années 70, la cinéaste se perd dans des longueurs interminables malgré sa très grande sensibilité qui transparaît à l’écran.

Très vite, la lassitude se fait sentir malgré une première partie de film qui annonçait mieux. Les débuts de cette romance ont su à la fois passionner et révolter face aux piques brutales lancées par l’amant. Toutefois, un air de déjà vu : l’amour qui surpasse les classes sociales, la passion, puis l’emprise, l’amour toxique. Le tableau est triste, certes, mais c’est avant tout la monotonie et la maussaderie des plans et des couleurs qui achèvent d’enliser le tout.

Seul réel intérêt, l’excellent jeu de Virginie Efira en femme éperdue d’amour qui sauve ce film bien fade, quand il est difficile de prendre au sérieux Niels Schneider tant ses tirades et sonnent faux, même si il campe à la perfection le rôle d’un prétentieux notoire. De plus, l’âge réel des interprètes reste un problème majeur ; en particulier Virginie Efira, peu crédible en jeune femme de 25 ans alors qu’elle en a près du double… Mal grimés, les acteurs peinent à convaincre face à l’épreuve du temps, et de fait empêchent une certaine vraisemblance.

Récit morne d’un amour cruel, "Un Amour Impossible" tombe malheureusement dans l’assommant en tentant d’être fidèle à l’histoire tragique d’origine.

Auteur : Amandine Letourmy

Tous nos contenus sur "Un Amour Impossible"
Toutes les critiques de "Amandine Letourmy"

ça peut vous interesser

Une affaire de famille : Les bonnes intentions

Rédaction

Premières Vacances : Chaleureux et drôle

Rédaction

Sauver ou périr : Au feu, les pompiers, la maison qui brûle…

Rédaction