13 décembre 2018
Critiques

Where To Invade Next : Michael Moore est de retour !

Il est de retour ! Le plus trublion des documentalistes revient sur nos écrans toujours en quête de scandale et prêt à taper là où ça fait mal (surtout pour les américains) et rien ne l'empêchera de nous faire rire face à l'absurdité de nos modes de vie. Qu'en est-il donc de la nouvelle cuvée de cet allumé de Michael Moore ?

"Where to invade next" prend pour point de départ le postulat humoristique de la nécessité pour les Etats-Unis en pleine crise sociale et culturelle, de faire des réformes et pour cela, quoi de mieux que "d'envahir" des pays étrangers et s'approprier les meilleures idées qu'ils ont à offrir. Un contexte bien particulier pour ce film qui donne une pleine liberté au réalisateur pour gambader à travers l'Europe et interroger nos méthodes pour les comparer au fonctionnement américain. De l'éducation au système carcéral en passant par le modèle social, Michael Moore nous rappelle avec drôlerie et sarcasme la réalité de nos situations qui, malgré des défauts, sont plutôt enviables face au sort des américains qui ont faim d'équité, parce que la réalité apparaît de plus en plus froidement : le rêve américain, c'est-à-dire le divertissement de masse incessant et le consumérisme élevé en religion, ne nourrit ni l'esprit ni le corps.

Le documentaire interroge différents individus sur les idées qui donnent forme à leur pays en leur demandant ce qu'ils pensent des Etats-Unis et le constat est aussi alarmant que prévisible : beaucoup de gens rêvent encore d'une vie aux Etats-Unis comme un symbole de réussite et de coolitude, mais, au fond, chacun sait qu'il n'y a pas de quoi être jaloux. Le contexte précis des différents secteurs évoqués est parfois simplifié, pour mieux faire apparaître au public américain les fractures qui rongent leur pays, mais généralement la réalisateur n'affabule pas trop.

En revanche le long-métrage commence à traîner en longueur, notamment vers les derniers segments qui dégoulinent de bien-pensance éhontée et assez surprenante de la part du réalisateur, mais chacun pourra se faire son propre avis, toujours est-il que ces passages n'apportent pas un bénéfice considérable et ont quelque chose de particulièrement ronflant (à vous de les reconnaître). Le seul intérêt notable est d'évoquer la situation Islandaise qui fût effectivement sous médiatisée à dessein.

Pour conclure, nous avons ici affaire à un autre documentaire d'un mégalomaniaque connu pour exposer les pires travers de la société américaine où il déverse toute son aversion et tout son amour pour son pays natal et "Where to Invade next" a le mérite de nous en apprendre plus sur les Etats-Unis tout en montrant aux européens que nos vies ne sont pas si horribles que l'on veut bien le dire. Le tout en nous procurant une bonne dose de rire. Visionnage fortement conseillé.
Auteur :Chris Carlin
Tous nos contenus sur "Where To Invade Next" Toutes les critiques de "Chris Carlin"