17 novembre 2018
Critiques

Woman At War : La belle joute

L'un des pays les plus froids du monde nous offre l'un des films les plus chaleureux de l'été : "Woman At War", film sorti de nulle part si ce n'est un passage à la semaine de la Critique au dernier Festival de Cannes.

Le combat d'Halla, héroïne de notre époque, est un peu celui de David contre Golliath. Faisant dans l'éco-terrorisme, un peu comme les héros de "Night Moves" de Kelly Reichardt, elle lutte contre l'agonie du paysage islandais dû à une usine industrielle d'aluminium. Au même moment s'ajoute la possible arrivée d'un enfant adoptée dans sa vie mouvementée.

On ne vous cache pas, qu'avant d'assister à cette projection, on était effrayé à l'idée de retrouver un film sur un combat perdu d'avance filmé avec une froideur plombante. Et pourtant, Benedikt Erlingsson surprend par la légèreté « feel-good » de son film. Sans jamais tomber dans la guimauve, un rayon d'optimisme s'offre à cette héroïne, dont les actions sont ni condamnées, ni héroïsées, juste racontées comme des micro-événements préparés et suivis comme une partition (les actes de l'héroïne sont guidés par un petit orchestre, comme une pointe d'effet de style rappelant "Birdman", par exemple).

Résultat : on sort de ce combat avec un sourire aux lèvres ; comme l'impression d'avoir voyagé dans les sublimes terres d'Islande avec une guide passionnante, jouée par Halldora Geirhardsdottir. Si vous voulez un peu de fraîcheur et de vacances au cinéma, foncez voir "Woman At War" !
Auteur :Victor Van De Kadsye
Tous nos contenus sur "Woman At War" Toutes les critiques de "Victor Van De Kadsye"