21 novembre 2018
Critiques

Yéti & Compagnie : Une compagnie pour petits et grands

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce nouveau film d'animation, réalisé et co-écrit par Karey Kirkpatrick et Jason Reising, est plutôt surprenant dans sa manière de traiter un sujet aussi sérieux. Certes, "Yéti & Compagnie" n'est pas le premier film d'animation à mettre en scène de courageux protagonistes, se rebellant contre le status quo, "Shrek 2" et "Dragons 2" sont construits de la même façon. Toutefois, c'est en fait à "Vaiana" auquel ce film ressemble le plus, alors que son personnage principal défie les traditions suivies par son peuple depuis des siècles, au nom d'un développement personnel et pour l'amour de la découverte.

Ce film demande aux enfants de penser par eux-mêmes et de questionner ce qu'ils ont appris. "Yéti & Compagnie" se déroule au sommet d'une montagne dans l'Himalaya, dans une société ou les lois sont littéralement gravées dans la pierre et doivent être suivies par peur d'être bannis du village. Cette histoire met en lumière la nature restrictive que peut avoir un gouvernement, une religion ou autre. C'est une thématique audacieuse et passionnante pour un film d'animation dédié à un public traditionnel.

L'animation est accompagnée d'un casting pas tout à fait comme les autres, avec Channing Tatum, Common et LeBron James en tête, prêtant leurs voix à des personnages sortant tout droit des Looney Tunes, ce qui compense pour les chansons, elles, entièrement calquées sur le modèle Disney. Cependant, les personnages de LeBron James, Gina Rodriguez et Yara Shahidi ne sont pas assez développés. Une certaine énergie est nettement présente tout au long du film. Néanmoins, quand on retrouve les humains du film, cette énergie se perd ensuite et l'on a envie que d'une chose : retourner avec nos amis à fourrure.

Les thèmes du développement personnel et du questionnement des lois communément acceptées auparavant par l'ensemble de la communauté, pourrait paraitre un peu lourds dans un film pour enfants, mais le réalisateur, Karey Kirkpatrick, réussit à ne pas tomber dans le piège de l'exercice d'opinion. En effet, les messages sont cousus dans la fabrique même du film.

"Yéti & Compagnie" excelle donc dans la comédie physique, avec une séquence dans laquelle Migo tombe du ciel, à pleurer de rire. Dans l'imaginaire humain les yétis sont d'affreuses créatures. D'une même façon, les scénaristes ont créé un effet miroir avec nos instincts primaires, et ce que l'on voit n'est pas très joli. Tout film d'animation pour enfant qui se respecte à un message à transmettre, et celui-ci ne déroge pas à la règle : embrasser sa curiosité, rechercher la vérité et accepter la différence des autres.

Cette morale n'efface pas les parties plus légères du film, loin de là. Même si l'histoire peut paraître rudimentaire comparée à des projets plus profonds chez Disney ou Pixar, l'animation n'a rien à envier à ses homologues : la neige luisante, les levers de soleil éblouissants ou le village éclairé par des néons multicolores, sont tous sublimes. En tant qu'espèce, les yétis ressemblent beaucoup à des Wookies sortant du salon de coiffure. Ces créatures possèdent les plus beaux cheveux créés sur ordinateur depuis "Rebelle" (2012), ce qui est doublement impressionnant quand vous prenez en compte le rendu d'une fourrure blanche sur des paysages enneigés...

Pour conclure, "Yéti & Compagnie" transmet un message efficacement, tout en restant amusant, avec une animation qui ne manquera pas d'éblouir les petits et les grands.
Auteur :Alexa Bouhelier-Ruelle
Tous nos contenus sur "Yéti & Compagnie" Toutes les critiques de "Alexa Bouhelier-Ruelle"

ça peut vous interesser

Les Confins du Monde : Un film cinglant mais efficace

Rédaction

The Strange Ones : Un épais et étrange brouillard

Rédaction

First Man – le premier homme sur la Lune : On a marché sur ma Lune

Rédaction