21 novembre 2018
Focus

Jean Dujardin dans le nouveau film de Polanski

Jean Dujardin s'est longuement confié sur la scène du Théâtre du Rond-Point dans le cadre de Télérama Dialogue. Il évoque ses projets dont le nouveau film de Roman Polanski : J'accuse.
 

Jean Dujardin vient de débuter le tournage de "J'accuse", le nouveau film de Roman Polanski (sortie prévue pour décembre 2019). Il y incarne le colonel Marie-Jorge Bricard dans cette fresque historique et judiciaire revenant sur l'affaire Dreyfus. Un tournant dans la filmographie de l'acteur français oscarisé. "C'est toujours très chimique, c'est un rapport très intime quand on a un scénario. Si je commence à jouer les dialogues, c'est déjà de bonne augure", commente le comédien sur la scène du Théâtre du Rond-Point à l'occasion des rencontres Télérama Dialogue. Avec ce choix de film dramatique historique, Jean Dujardin avait "l'envie d'aller chercher autre chose". "C'est le moment d'apprendre", confie l'acteur.

"Le fait est que je suis à l'aise dans les cons"

Un renouveau pour l'acteur habitué aux comédies. "Brice de Nice", "OSS 117", ou plus récemment Jacques dans "I Feel Good" de Kervern et Delépine...

Jean Dujardin semble exceller dans les rôles imbéciles attachants. "Le fait est que je suis à l'aise dans les cons", plaisante le comédien. Mais ces personnages, "il va falloir que j'en sorte pour mieux les retrouver", assure le comédien à Guillemette Odicino, journaliste cinéma à Télérama. "C'est vital le besoin de faire rire, c'est vouloir être un peu plus aimé que les autres", confie l'acteur.

Autodidacte et venu du stand-up et des cafés-théâtres, l'humour est pour Jean Dujardin "de la pudeur". "On se cache", confie-t-il. Souvent comparé à Jean-Paul Belmondo, Jean Duajrdin serait-il donc devenu le nouveau "Guignolo" du cinéma français ? "La filiation que j'ai avec Belmondo c'est le plaisir", répond le principal intéressé. Jean-Paul Belmondo lui a d'ailleurs adressé un conseil simple sur le métier d'acteur : "Il m'a dit amuse-toi".

"Je veux être libre"

Jean Dujardin est un acteur sans plan de carrière qui marche au coup de cœur et à l'envie. "C'est au jour le jour ce métier. Le meilleur conseil qu'on m'a donné est venu d'un stagiaire : 'Peut-être prendre une scène après l'autre'", confie l'acteur instinctif. Après son Oscar et ses expériences américaines avec Scorsese dans "Le loup de Wall Street" en 2013 et George Clooney dans "Monuments Men" en 2014, on imaginait déjà Jean Dujardin dans une carrière américaine. Contre toute attente, Jean Dujardin a choisi la France. "Le piège après 'The Artist', c'est de rester dans ce qu'on attend de vous. Je veux être libre", assure l'acteur.

Jean Dujardin est viscéralement attaché à son pays : "J'ai un problème là-bas. J'ai rencontré des Américains en plastique". "Je m'appelle Dujardin. J'aime le fromage", sourit l'acteur pour signifier combien il est intrinsèquement Français.

Dans le film sombre et original de Bertrand Blier, "Le bruit des glaçons", Jean Dujardin confie comment chaque jour à 17h, le réalisateur imposait une pause "pâté". "Qu'est- ce que vous voulez que je foute aux États-Unis ?", ironise l'acteur attaché également au patrimoine cinématographique français. "Lelouch, Blier, c'est la raison pour laquelle j'ai voulu rester en France", assure Jean Dujardin.

"Le cinéma c'est la vie en mieux"

Le comédien dévoile également une partie de son enfance qui a forgé une personnalité humble et en manque de confiance. "J'avais très peur d'aller à l'école le matin. J'étais en échec et je m'enfermais", confie-t-il. Une enfance compliqué et un petit garçon cancre qui peine à trouver sa place. C'est par l'humour que Jean Dujardin parvient à sortir de ce mal-être d'enfant qu'il n'a jamais oublié. "Si je devais réaliser un film, ce serait sur un enfant de CM1", confie l'acteur marqué par cette douleur d'écolier. La réalisation ne reste pas une priorité pour autant pour l'acteur qui a su se réinventer dans ses rôles. Un film, "j'en réaliserai peut-être un ou deux si j'ai quelque chose à dire", conclut l'acteur pour qui le cinéma est "la vie en mieux" et "le plus beau métier du monde". 

Propos recueillis par Sarah Ugolini

ça peut vous interesser

I Feel Good : un film signature ?

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures 06 octobre 2018

Christophe Dordain

I Feel Good : Vaine et ennuyeuse caricature

Rédaction