10 décembre 2018

Gilles Lellouche

portrait-gilles-lellouche
Nationalité : FrançaisMétier : Acteur, RéalisateurDernier film : PupilleCrédits photographiques : StudioCanal


Jeune réalisateur issu du clip et de la pub, Gilles Lellouche (associé à Tristan Aurouet) a déjà un bon paquet de courtes réalisations à son actif. Depuis 1996 date où ils ont réalisé leur premier court "2 minutes 36 de bonheur", lui et son complice ont entre autres signé des clips pour Lucas, Dany Brillant, NTM, Pascal Obispo ou Saïan Supa Crew, et des pub pour Cegetel, MacDonald's ou Free.fr.

En 2001, ils réalisent leur second court métrage, "Pourquoi Passkeu", avant de s'attaquer à leur premier long, le génial "Narco", l'histoire un peu dingue d'un narcoleptique qui transforme ses rêves en bd qu'il se fait piquer par un psy véreux. En solo et à l'écran, Gilles Lellouche a tâté de la comédie avec des apparitions aux films "Folle d'elle", "Mes amis", "Ma femme est une actrice", "Mon idole" ou encore "Jeux d'enfants". Squatteur de canapé dans "Ma vie en l'air", ses rôles s'étoffent de plus en plus, et c'est avec un premier rôle qu'il revient ensuite avec "On va s'aimer", romance entrecoupée de chansons où deux couples se déchirent avant de mieux se retrouver.

Après sa participation au film de Guillaume Canet, le thriller "Ne le dis à personne", les événements s'accélèrent. A partir de 2005, l'acteur-cinéaste devient un habitué des comédies romantiques, jouant les losers dans "Ma vie en l'air" ou la réplique à Marie Gillain dans "Ma vie n'est pas une comédie romantique" (2007). Il aime aussi à composer des personnages nettement moins sympathiques comme l'enseignant aigri de "Ma place au soleil" (2007), l'un des malfrats de "La Chambre des morts" ou le maraîcher gaffeur de "Paris" (2008).

Gilles Lellouche compte également à son actif trois films retraçant l'odyssée criminelle de gangsters français : "Le Dernier Gang" en 2007, "Sans arme, ni haine, ni violence" l'année suivante et le premier volet du diptyque consacré à Jacques Mesrine, "L'Instinct de mort" de Jean-Francois Richet.

2009 est doublement marquée par le cinéma d'animation. Le comédien prête sa voix à deux reprises cette année-là. Tout d'abord pour Rhino, le hamster délirant du "Volt" des studios Disney, puis ensuite pour l'inquiétant Zoran dans l'adaptation cinématographique des "Lascars". En 2010, il est l'inspecteur Caponi de l'"Adèle Blanc-Sec" de Luc Besson et tourne à nouveau sous la direction de Guillaume Canet pour "Les Petits Mouchoirs".

Il tient aussi le rôle principal du thriller "Krach" de Fabrice Genestal, en incarnant un trader sans scrupules aux côtés de Michael Madsen, Charles Berling et Vahina Giocante. Un type de personnage que le comédien semble apprécier, puisqu'il revêt à nouveau son plus beau costume de courtier l'année suivante dans "Ma part du gâteau" sous la direction de Cédric Klapisch.

Fort de ses succès, Gilles Lellouche devient ainsi, au début des années 2010, l'un des comédiens les plus prisés du cinéma français, un statut que ses projets suivants ne tardent pas à confirmer. Après s'être improvisé héros d'un film d'action avec le nerveux et lucratif "A bout portant" (2010) de Fred Cavayé, le comédien passe à la fois devant et derrière la caméra, aux côtés de son compère Jean Dujardin ainsi que cinq autres cinéastes (dont Fred Cavayé), en s'attardant sur l'infidélité masculine et ses nombreuses variations pour une comédie sobrement intitulée "Les Infidèles".

Gilles incarne ensuite un agent double pour les douanes françaises dans le thriller de Julien Leclercq, "Gibraltar", avant de jouer les parents novices aux côtés de Valérie Lemercier dans "100% cachemire". En 2014, le comédien partage l'affiche avec Vincent Lindon de "Mea Culpa" (une nouvelle fois réalisée par Cavayé), puis incarne un parrain de la mafia marseillaise dans "La French", à nouveau aux côtés de son ami Jean Dujardin. En février 2015, il était la tête d'affiche de "L'Enquête", film consacré à l'affaire Clearstream. A suivi "Belles Familles" sous la direction de Jean-Paul Rappeneau (sorti le 14 octobre). Après "Ils sont partout", réalisé par Yvan Attal, ont suivi "Rock'n Roll" mis en scène par Guillaume Canet, "Sous le même toit" de Dominique Farrugia, puis "Le Sens de la Fête".

Sont déjà sortis "L'amour est une fête" et "Le Grand Bain", qu'il a également réalisé, ainsi que "Pupille". Sont attendus "Jusqu'ici tout va bien" (27 février 2019) et "Nous vieillirons ensemble" (27 mars 2019). Chouette programme, non ?


(Sources consultées : dossier de presse du film).


Filmographie :

1996 - Les sœurs Halmlet (Bahloul)

1997 - Folle d'elle (Jérôme Cornuau)

1998 - Mes amis (Michel Hazanavicius)

2001 - Ma femme est une actrice (Yvan Attal)

2002 - Mon idole (Guillaume Canet)

2002 - Jeux d'enfants (Yann Samuell)

2003 - Narco (Gilles Lellouche)

2005 - Anthony Zimmer (Jérôme Salle)

2005 - Ma vie en l'air (Rémi Bezançon)

2005 - On va s'aimer (Ivan Calbérac)

2006 - Ne le dis à personne (Guillaume Canet)

2006 - Ma place au soleil (Eric de Montalier)

2006 - Le héros de la famille (Thierry Klifa)

2006 - Le dernier gang (Ariel Zeitoun)

2006 - Ma vie n'est pas une comédie romantique (Marc Gibaja)

2007 - La chambre des morts (Alfred Lot)

2008 - Paris (Cédric Klapisch)

2007 - Lascars (Albert Pereira Lazaro)

2008 - Le Premier jour du reste de ta vie (Rémi Bezançon)

2007 - Sans arme, ni haine, ni violence (Jean-Paul Rouve)

2007 - Mesrine : L'instinct de mort (Jean-Francois Richet)

2008 - Volt, star malgré lui (Chris Williams, Byron Howard)

2009 - Adèle Blanc-Sec (Luc Besson)

2009 - Krach (Fabrice Genestal)

2010 - Les petits mouchoirs (Guillaume Canet)

2010 - A bout portant (Fred Cavayé)

2010 - Ma part du gâteau (Cédric Klapisch)

2010 - Mineurs 27 (Tristan Aurouet)

2011 - Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres (Guy Ritchie)

2011 - Les Infidèles (Jean Dujardin)

2011 - JC Comme Jésus Christ (Jonathan Zaccaï)

2011 - Nos plus belles vacances (Philippe Lellouche)

2011 - Quand je serai petit (Jean-Paul Rouve)

2012 - Thérèse Desqueyroux (Claude Miller)

2013 - Gibraltar (Julien Leclercq)

2013 - 100% cachemire (Valérie Lemercier)

2014 - Mea Culpa (Fred Cavayé)

2014 - La French (Cédric Jimenez)

2015 - L'Enquête (Vincent Garenq)

2015 - Belles Familles (Jean-Paul Rappeneau)

2016 - Ils sont partout (Yvan Attal)

2017 - Rock'n Roll (Guillaume Canet)

2017 - Sous le même toit (Dominique Farrugia)

2017 - Le Sens de la Fête (Toledano / Nakache)

2018 - L'amour est une fête (Cédric Anger)

2018 - Le Grand Bain (Gilles Lellouche)

2018 - Pupille (Jeanne Henry)

2019 - Jusqu'ici tout va bien (Mohammed Hamidi)

2019 - Nous finirons ensemble (Guillaume canet)

Tous nos contenus sur "Gilles Lellouche"