16 décembre 2018

Guillaume Canet

critique-le-grand-bain
Nationalité : FrançaiseMétier : Réalisateur, ActeurDernier film : Le Grand BainCrédits photographiques : StudioCanal

Né le 10 avril 1973 à Boulogne-Billancourt, il commence dans la vie active en faisant du saut d'obstacles à cheval (son père est éleveur), mais renonce au hippisme suite à une mauvaise blessure. Il opte alors pour la comédie et suit la classe libre du Cours Florent, avant de débuter au théâtre.

Parallèlement, il court aussi les castings et son premier rôle sera, effectivement, un premier rôle, puisqu'il tient la vedette de "La colline aux mille enfants" pour la télévision, sous la direction de Jean-Louis Lorenzi. Suivront alors toute une série de téléfilms : "Jeanne", "Ils n'ont pas vingt ans", un épisode de la série "Le juge est une femme", "Je m'appelle Régine", "Le voyage de Pénélope", "Le cheval de cœur", "Electrochoc", "Dix-sept ans et des poussières", "Pardaillan", "Le porteur de destin"...

La scène n'est pas en reste, puisque Guillaume Canet donne aussi la réplique à Christophe Malavoy dans la pièce "La ville dont le prince est un enfant", mis en scène par Pierre Boutron, et qui l'emmènera pour une longue tournée. Suivront "Grande école" et "Les enfants du paradis", dans la mise en scène de Marcel Maréchal. Il mettra lui-même en scène une pièce, "Vernissage", de Vaclav Havel, au Petit Théâtre Hébertot. Puis, il asume la réalisation d'un court métrage, Sans regret.

"Barracuda" marquera la première incursion, fort remarquée, de Guillaume Canet sur grand écran, après avoir figuré dans plusieurs courts métrages ("Fils unique", de Philippe Landoulsi, "Un ange passe", d'Emmanuel Jeaugey, "Madame Verdoux", de Jean-Luc Reynaud). Il tient un petit rôle d'auto-stoppeur dans "Ceux qui m'aiment prendront le train", puis, en petite frappe des banlieues, tient la dragée haute à Gérard Lanvin dans "En plein cœur", pour lequel il est nommé au César du Meilleur espoir.

Reconnu par ses pairs, il a enchaîné, sitôt achevé "Je règle mon pas sur le pas de mon père" dans lequel il faisait équipe avec Jean Yanne, truand et arnaqueur de petite envergure, la réalisation de son deuxième court métrage, "Je t'aime", sur les relations douloureuses entre une petite fille et son père junkie. Il est ensuite choisi par Danny Boyle pour donner la réplique à Leonardo DiCaprio et Virginie Ledoyen dans "La plage", un des films les plus attendus de l'année 1999 et, surtout, une grosse déception en contemplant le résultat final.

Il enchaîne dès lors les tournages : il est un photographe de faits divers dans "La fidélité", puis un oiseau de nuit qui fraye dans les milieux interlopes dans "Les Morsures de l'Aube", il a ensuite tourné sous la direction du vétéran Jerry Schatzberg dans "The Day the Ponies Come Back". 2002 sera l'année des retrouvailles, avec Pierre Jolivet ("Le Frère du Guerrier") et Rémi Waterhouse ("Mille millièmes, fantaisie immobilière").

Guillaume Canet, qui réalise publicités et courts métrages ("Sans regret", "Je taim"), s'attaque en 2002 à la réalisation de son premier long-métrage, "Mon Idole", où il partage l'affiche avec François Berléand. Il enchaîne avec la comédie romantique "Jeux d'Enfants", où il donne la réplique à Marion Cotillard, puis incarne un narcoleptique dans "Narco", comédie déjantée dans laquelle il côtoie notamment Benoît Poelvoorde et Zabou Breitman. En novembre 2005, il partageait l'affiche de "Joyeux Noël" avec Dany Boon.

Après le drame "L'Enfer" et la comédie "Un ticket pour l'espace", Guillaume Canet a prêté sa voix au film d'animation Pixar : "Cars". Il repassera d'ailleurs les plats pour "Cars 2". Puis, il franchit un nouveau palier en 2006 en réalisant "Ne le dis à personne", adaptation du roman d'Harlan Coben où il dirige un casting de luxe réunissant François Cluzet, Kristin Scott Thomas ou encore Jean Rochefort. Le long-métrage remporte quatre César, dont celui du Meilleur acteur pour François Cluzet et du Meilleur réalisateur pour Canet, qui devient le cinéaste le plus jeune de l'histoire des César à être récompensé dans cette catégorie.

Désormais figure majeure du cinéma hexagonal, Guillaume Canet côtoie en 2007 Audrey Tautou dans la comédie romantique "Ensemble, c'est tout", adaptation littéraire du best-seller d'Anna Gavalda. La même année, il est très antipathique dans "Darling", puis tient la vedette des "Liens du Sang" de Jacques maillot et de "La Clef", thriller de Guillaume Nicloux où il partageait notamment l'affiche avec Marie Gillain, Jean Rochefort et Vanessa Paradis.

Début 2009, on l'a vu dans "Espion(s)" de Nicolas Saada aux côtés de Géraldine Pailhas et de Stephen Rea. Il n'aura pas quitté pas le genre espionnage avec "L'Affaire Farewell". Après "Le Dernier Vol" aux côtés de Marion Cotillard qui n'aura pas fait beaucoup de flammes on attendait bien plus avec "Les Petits Mouchoirs". Contrat rempli avec plus de 5 millions d'entrées.

Si "Last Night" n'aura pas laissé un souvenir impérissable tout comme "La Nouvelle Guerre des Boutons", sous la direction de Christophe Barratier, plus intéressant fut "Une Vie Meilleure" de Cédric Kahn ainsi que le film à sketchs : "Les Infidèles" tout comme "Jappeloup". En octobre 2013 était distribuée en France sa troisième réalisation, quelque peu décevante par ailleurs : "Blood Ties". On a également vu le comédien dans "En Solitaire" de Christophe Offenstein.

Après "L'homme qu'on aimait trop" d'André Téchiné, Canet était de retour avec "La prochaine fois je viserai le coeur", mis en scène par Cédric Anger, ainsi que "The Program" de Stephen Frears. Ce fut ensuite le tour du "Secret des Banquises", mis en scène par Marie Madinier, et de "Cézanne et Moi" de Danièle Thompson, avec également Guillaume Gallienne. Ont suivi la comédie complètement débridée, "Rock'n Roll" aux côtés de Marion Cotillard, puis, dans un registre plus sérieux, "Mon Garçon" de Christian Carion. Sont attendus "L'amour est une fête", le 19 septembre, "Le Grand Bain", le 24 octobre, "Doubles Vies", le 16 janvier 2019 et sa nouvelle réalisation, "Nous finirons ensemble", dont la sortie est prévue pour le 27 mars 2019.


(Sources consultées : dossier de presse du film).
Filmographie :1996 - Barracuda (Philippe Haïm)

1998 - Ceux qui m'aiment prendront le train (Patrice Chéreau)

1998 - En plein cœur (Pierre Jolivet)

1998 - Je règle mon pas sur le pas de mon père (Rémi Waterhouse)

1999 - The Beach (La plage) (Danny Boyle)

2000 - La fidélité (Andreï Zulawski)

2000 - The Day the Ponies Come Back (Jerry Schatzberg)

2000 - Les Morsures de l'Aube (Antoine de Caunes)

2000 - Vidocq (Pitof)

2001 - Le Frère du Guerrier (Pierre Jolivet)

2002 - Mille millièmes, fantaisie immobilière (rémi Waterhouse)

2002 - Mon idole (Guillaume Canet)

2003 - Jeux d'enfants (Laurent Tuel)

2003 - Narco (Lellouche et Aurouet)

2004 - L'Enfer (Danis Tanovic)

2005 - Joyeux Noël (Christian Carion)

2006 - Ne le dis à personne (Guillaume Canet)

2007 - Ensemble, c'est tout (Claude Berri)

2007 - Darling (Christine Carrière)

2007 - La Clef (Guillaume Nicloux)

2008 - Les Liens du Sang (Jacques Maillot)

2008 - La Famille Suricate (James Honeyborne)

2009 - Espion(s) (Nicolas Saada)

2009 - L'Affaire Farewell (Christian Carion)

2009 - Le Dernier Vol (Karim Dridi)

2010 - Les Petits Mouchoirs (Guillaume Canet)

2011 - Last Night (Tadjedin)

2011 - La Nouvelle Guerre des Boutons (Christophe Barratier)

2012 - Une Vie Meilleure (Cédric Kahn)

2012 - Les Infidèles (Fred Cayavé, Gilles Lellouche)

2013 - Jappeloup (Christian Duguay)

2013 - Blood Ties (Guillaume Canet)

2013 - En Solitaire (Christophe Offenstein)

2014 - L'homme qu'on aimait trop (André Téchiné)

2014 - La prochaine fois je viserai le coeur (Cédric Anger)

2015 - The Program (Stephen Frears)

2016 - Le Secret des Banquises (Marie Madinier)

2016 - Cézanne et Moi (Danièle Thompson)

2017 - Rock'n Roll (Guillaume Canet)

2017 - Mon Garçon (Christian Carion)

2018 - L'amour est une fête (Cédric Anger)

2018 - Le Grand Bain (Gilles Lellouche)

2018 - Doubles Vies (Olivier Assayas)
Tous nos contenus sur "Guillaume Canet"