17 novembre 2018

Jean Dujardin

jean-dujardin
Nationalité : FrançaisMétier : ActeurDernier film : I Feel GoodCrédits photographiques : Ad Vitam

Né le 19 juin 1972, Jean Dujardin n'a pas été toute sa vie notre Loulou national, qui fit le bonheur de nos petits écrans chaque jour vers 19h45 en compagnie de Chouchou… Il fut d'abord un comédien qui brûlait les planches avec des sketches hilarants jusqu'à cartonner à l'émission "Graine de stars" présentée par Laurent Boyer, irrésistible dans son personnage de Brice de Nice (prononcer “Braïce de Naïce”), surfeur de légende qui “attend la vague”… mais qui ne sais pas nager. Il s'associe un temps à Bruno Salomone, Eric Collado, Emmanuel Joucla et Eric Massot pour former le quintette des "Nous C Nous", se produisant entre autres dans l'émission "Farce Attaque".

Suite à l'immense succès de “Un gars, une fille”, il était logique que le cinéma fasse appel à ses talents de comédien. Même s'il n'a pas encore trouvé le film qui le révélera sur grand écran, il a tout de même collaboré à pas mal de films : commercial dans "Ah ! Si j'étais riche", commissaire flanqué d'une Isabelle Nanty pas au top de ses performances de flic stagiaire dans "Toutes les filles sont folles", on le voit surtout en brave type en cavale dans "Bienvenue chez les Rozes", où le preneur d'otages devient lui-même séquestré par une famille foldingue emmenée par Carole Bouquet et André Wilms.

Faisant partie du casting fleuve des "Clefs de la Bagnole" de Laurent Baffie, il revient ensuite dans un rôle plus sérieux, auprès d'Albert Dupontel, pour le film sombre de Nicolas Boukhrief, "Le Convoyeur", drame prenant place dans le milieu des convoyeurs de fonds.

L'année 2004 fut fructueuse pour l'acteur puisqu'il apparaît dans "Mariages !", chronique cynique sur les affres du passage devant le maire. Après une apparition dans le film d'Eric et Ramzy, "Les Dalton", en cow-boy (forcément) vanneur, et dans "La vie de Michel Muller est plus belle que la vôtre" dans son propre rôle, il endosse à nouveau son personnage de "Brice de Nice" mis en images pour un long métrage du même nom. Il y incarne ce même surfeur niçois, fan absolu de Patrick Swayze, qui attend SA vague… et casse beaucoup.
A l'affiche de "Il ne faut jurer… de rien" d'Eric Civanyan, auprès de Gérard Jugnot et Mélanie Doutey, il campait un jeune homme dévergondé et désabusé, tandis que dans "L'amour aux trousses", il se transformait en un flic abusant de la confiance de son coéquipier joué par Pascal Elbé, en entretenant une liaison avec sa femme.

Après avoir endossé le rôle d'OSS 117 lui-même dans "OSS 117 - Le Caire nid d'espions", Jean Dujardin tournait dans "Contre-Enquête" mis en scène par Franck Mancuso. Au sujet de ce film, voila ce qu'il déclarait : "J'ai d'abord découvert le scénario. Dès les premières pages, j'ai ressenti une émotion immédiate, puissante, ce qui est assez rare. L'histoire était prenante, touchante et, en tant que comédien, j'y trouvais ce que j'espère toujours en ouvrant un script : la surprise d'un personnage qui m'entraîne ailleurs. Il y a ensuite eu la rencontre avec Franck Mancuso. C'est quelqu'un qui en impose. Quand il parle, on a envie de l'écouter. Il parle de ce qu'il connaît, cela se sent. Il pouvait me faire connaître un milieu dont j'ignore tout. Le métier de l'acteur, c'est de pouvoir tout jouer. Pour moi, ce personnage n'est pas un contre-emploi, c'est juste une autre facette. Dans ma petite filmographie, tous les rôles que j'ai pu jouer vont du clair au très sombre. Le rôle de Malinowski ne demandait évidemment pas le même travail que celui de OSS 117. Dans une comédie, on construit un personnage, on lui imagine une voix, une démarche, et le film s'appuie sur lui. Dans CONTRE-ENQUETE, je suis d'abord au service d'une histoire, et je ne suis pas seul. Le public change de point de vue avec les personnages. Malinowski est flic et père. Je n'ai pas eu de mal à me sentir proche de lui, même si je n'ai jamais été policier. Je suis moi-même père, et le drame qu'il vit me touche. A sa place, je crois que j'entrerais aussi dans ce mutisme. C'est sur cet aspect-là de Malinowski que j'ai accroché. Je savais que si j'étais perdu pendant le tournage, je pourrais m'y référer. J'ai aussi aimé son côté cow-boy solitaire mais avec une approche humaine réelle, sans frime, sans pathos, sans gros flingue. C'est le père que j'ai toujours gardé en tête. Cette histoire se déroule sur trois ans, et sur une aussi longue période, on ne peut pas passer son temps dans le chagrin extrême ou dans la colère absolue."

Délaissant le registre dramatique de "Contre-Enquête", Jean Dujardin prenait ensuite un autre chemin de traverse avec le très trash "99 Francs", mis en scène par Jan Kounen. Il revenait ensuite à la comédie d'aventures avec "Ca$h" d'Eric Besnard en avril 2008, puis avec la suite d'"OSS 117" en 2009. Ont suivi un "Lucky Luke" somme toute étonnant et "Le Bruit des Glaçons" sous la direction de Bertrand Blier.

Après "Les Petits Mouchoirs" et "Un Balcon sur la Mer", Jean Dujardin est devenu une star du cinéma muet des années 20 dans "The Artist" qui aura connu un succès ultra spectaculaire. En février 2012, il était à l'affiche du film à sketchs : "Les Infidèles". En 2013, il a été associé à Cécile de France dans un film d'espionnage, "Möbius", avant de participer au "Loup de Wall Street" de Martin Scorsese.

En mars 2014, il retrouvait toute l'équipe de "The Monuments Men" dirigée par George Clooney. En décembre de la même année, on le retrouvait associé à Gilles Lellouche et à Benoît Magimel dans "La French", un polar musclé ! Après "Un + Une" sous la direction de Claude Lelouch, "Un homme à la hauteur", "Brice 3", "Chacun sa vie" et "Le Retour du Héros", on l'a revu dans dans "I Feel Good" et il tourne actuellement sous la direction de Roman Polanski dans "J'accuse" dont la sortie est annoncée pour décembre 2019.


(Sources consultées : dossier de presse du film).
Filmographie :
2002 - Ah ! Si j'étais riche (Gérard Bitton)

2002 - Bienvenue chez les Rozes (Francis Palluau)

2002 - Toutes les filles sont folles (Pascale Pouzadoux)

2003 - Les Clefs de Bagnole (Baffie)

2003 - Le Convoyeur (Nicolas Boukhrief)

2003 - Mariages ! (Valérie Guignabodet)

2003 - Les Dalton (Philippe Haim)

2004 - Brice de Nice (James Huth)

2005 - Il ne faut jurer… de rien (Civanyan)

2004 - L'amour aux trousses (Philippe de Chauveron)

2008 - OSS 117 - Le Caire nid d'espions (Michel Hazanavicius)

2005 - Cherche fiancé tous frais payés (Aline Issermann)

2006 - Contre-Enquête (Franck Mancuso)

2007 - 99 Francs (Jan Kounen)

2007 - Ca$h (Eric Besnard)

2007 - OSS 117 : Rio ne répond plus (Michel Hazanavicius)

2008 - Un homme et son chien (Francis Huster)

2009 - Lucky Luke (James Huth)

2009 - Le Bruit des Glaçons (Bertrand Blier)

2010 - Les Petits Mouchoirs (Guillaume Canet)

2009 - Un balcon sur la mer (Nicole Garcia)

2011 - The Artist (Michel Hazanavicius)

2011 - Les Infidèles (Jean Dujardin)

2012 - Möbius (Eric Rochant)

2013 - Le Loup de Wall Street (Martin Scorsese)

2013 - The Monuments Men (Clooney)

2014 - La French (Jimenez)

2015 - Un + Une (Lelouch)

2016 - Un homme à la hauteur (Tirard)

2016 - Brice 3 (Huth)

2017 - Chacun sa vie (Lelouch)

2018 - Le Retour du Héros (Tirard)

2018 - I Feel Good (Kervern, Delépine)
Tous nos contenus sur "Jean Dujardin"