24 janvier 2019

Kate Beckinsale

Kate Beckinsale
Nationalité : AnglaiseMétier : ActriceDernier film : Love & FriendshipCrédits photographiques : Sophie Dulac Distribution



Kate Beckinsale est d'origine et est née à Londres le 26 juillet 1973. Sa mère, Judy Loe, est comédienne, tout comme son père, Richard Beckinsale (décédé en 1979), avant tout célèbre outre-Manche pour nombre de premiers rôles dans des séries télévisées.

Jeune élève douée (elle remporte plusieurs concours de poésie et de nouvelles), Kate passe une adolescence agitée et, à l'âge des choix de vie, se tourne, comme ses géniteurs, vers la comédie. Un peu de théâtre à l'école, un minuscule rôle dans la série "Devices and Desires" en 1991, un autre plus important dans un téléfilm d'époque intitulé "Once Again in the Wind", où elle jouait la fille de Judy Davis. Elle se fait alors souffler le rôle de "Wuthering Heights" par une certaine Juliette Binoche, et décide de poursuivre vaillamment ses études à l'Université d'Oxford – dont elle ressortira diplômée en littérature russe et française.

Kate profite de son séjour en université pour jouer dans la troupe de théâtre locale, mais continue de courir les castings et se retrouve un an plus tard dans son premier film pour le cinéma, "Beaucoup de bruit pour rien", épatante adaptation de Shakespeare par le surdoué Kenneth Brannagh. Toujours à Oxford, elle parvient à trouver le temps de donner la réplique à Christian Bale dans le drame moyen-âgeux : "Le prince de Jutland", filmé au Danemark, et, un an plus tard, elle file à Barcelone pour "Uncovered", un obscur thriller signé Jim McBride. Sa troisième année universitaire, Kate la passe à Paris, où elle s'immerge dans la culture française et en profite pour trouver son premier rôle en vedette, l'adorable comédie romantique "Marie-Louise ou la permission", tournée entièrement de nuit dans les rues de la capitale, avec un comédien d'avenir dans son tout premier rôle : Bruno Putzulu.

Puis c'est le retour en Angleterre, avec, à la clé, un peu de télé avec les téléfilms "Cold Comfort Farm" et "Emma" (d'après Jane Austen et dont elle tient le rôle-titre), et surtout beaucoup de théâtre, notamment "La mouette" de Tcheckhov. Refusant des myriades de scénarios sans intérêt (sauf "Haunted", un film d'horreur mâtiné de love-story avec John Gielgud et Aidan Quinn), elle porte finalement son choix sur une comédie bariolée centrée autour de deux orphelins décidés à prendre leur revanche sur leur vie : bon choix, puisque "Shooting Fish" sera un joli petit succès dans le monde entier.

Pétillante, drôle et pleine de charme, Kate Beckinsale n'est pas le moindre atout de cette comédie survoltée qui ne passe pas inaperçue outre-Atlantique : la comédienne fait d'ailleurs bientôt ses bagages pour les Etats-Unis afin d'aller y tourner, sous la direction du très indépendant Whit Stillman, la chronique 70's : "Les derniers jours du disco". Elle enchaîne avec "Bangkok aller simple", un drame où deux jeunes Américaines (l'autre étant jouée par Claire Danes) se retrouvent dans les prisons thaïlandaises suite à la découverte de drogue dans leurs bagages.

Retour à Londres pour du théâtre et un rôle dans le drame "La Coupe d'Or" de John Ivory. Ensuite, l'actrice est catapultée au sommet du casting de "Pearl Harbor" qui s'avèrera être une terrible déception doublée d'une réinterprétation de l'histoire du 07 décembre 1941 extrêmement contestable, dans lequel elle joue une jeune infirmière prise dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale et qui tombe amoureuse d'un vaillant pilote.

On l'a vue aux côtés de John Cusack dans le mélo romantique "Un Amour à New York". Après avoir été une chasseuse de loups-garous dans "Underworld", elle s'est associée au légendaire Van Helsing pour une tâche similaire. Après avoir endossé une nouvelle fois la tenue de Sélène dans "Underworld 2", elle revenait, au cours de l'été 2007, avec "Motel". Après "Whiteout" sorti en octobre 2009, on aura vu Kate Beckinsale dans "Everybody's Fine" aux côtés de Robert de Niro.

Quant à l'année 2012, elle fut bien remplie avec "Underworld : Nouvelle Ere", "Contrebande" et "Total Recall - Mémoires Programmées". Les choix de carrière de la comédienne laissent ainsi clairement entrevoir à quel point le fantastique, la science-fiction et le thriller constituent ses genres de prédiction quoique cela puisse être mélangé avec de la comédie comme dans "Absolutely Anything" ou bien le film à tendance historique comme "Love & Friendship" qui est sorti sur les écrans le 22 juin dernier.


(Sources consultées : dossier de presse du film).
Filmographie :1993 - Beaucoup de bruit pour rien (Branagh)

1994 - Le prince de Jutland (Axel)

1994 - Uncovered (McBride)

1995 - Marie-Louise ou la permission (Flèche)

1995 - Haunted (Gilbert)

1997 - Shooting Fish (Schwartz)

1998 - Les derniers jours du disco (Stillman)

1999 - Bangkok aller simple (Kaplan)

2000 - La Coupe d'Or (Ivory)

2001 - Pearl Harbor (Bay)

2001 - Un Amour à New York (Chelsom)

2002 - Laurel Canyon (Cholodenko)

2003 - Underworld (Wiseman)

2004 - Van Helsing (Sommers)

2005 - Aviator (Scorcese)

2006 - Underworld 2 (Wiseman)

2007 - Snow Angel (Green)

2007 - Motel (Antal)

2008 - Nothing But The Truth (Lurie)

2009 - Whiteout (Senna)

2009 - Underworld 3 - Le Soulèvement des Lycans (Tatopoulos)

2010 - Everybody's Fine (Jones)

2011 - Underworld : Nouvelle Ere (Marlind & Stein)

2012 - Contrebande (Kormakur)

2012 - Total Recall - Mémoires Programmées (Wiseman)

2013 - Eliza Graves (Anderson)

2015 - Absolutely Anything (Jones)

2015 - L'Affaire Jessica Fuller (Winterbottom)

2016 - Love & Friendship (Stillman)
Tous nos contenus sur "Kate Beckinsale"