20 novembre 2018

Matt Damon

Matt Damon
Nationalité : AméricaineMétier : ActeurDernier film : DownsizingCrédits photographiques : Paramount Pictures France


Originaire de Cambridge, dans le Massachussetts, où il est né le 8 octobre 1970 d'un père banquier en investissements à la retraite et d'une mère prof, Matt Damon grandit dans un milieu aisé. Le jeune garçon fréquente les meilleures écoles et rencontre, alors qu'il a tout juste 10 ans, un certain Ben Affleck, avec lequel il se lie immédiatement d'une amitié indéfectible. Une amitié qui l'est encore aujourd'hui. Passionnés par le kung-fu, les comics et Godzilla, la paire fait les quatre cents coups, rêve de cinéma et tourne même dans une poignée de spots de pub locaux.

S'il est un vrai bourreau des cœurs, Matt est aussi un élève exceptionnellement doué : il sera accepté à quasiment toutes les universités auxquelles il a postulé. Il choisit finalement Harvard, où il suit des études littéraires. Il y entamera d'ailleurs, en collaboration avec l'ami Ben Affleck, l'écriture d'un scénario qui deviendra, quelque dix ans plus tard, celui de "Will Hunting", récompensé par l'Oscar du Meilleur scénario. Pourtant, Matt Damon ne tient plus en place à Harvard, ne souhaitant pas spécialement embrasser une carrière de médecin ou d'avocat. Après trois années d'études, il décide donc de se consacrer exclusivement au métier d'acteur et file à Los Angeles. Il faut dire que Matt avait déjà figuré aux génériques de quelques films tournés autour de Boston, parmi lesquels "Mystic pizza", qui vit débuter Julia Roberts et Lili Taylor et dans lequel il apparaît brièvement autour d'une tablée.

En 1990, Ben était le fils rebelle de Brian Dennehy dans un téléfilm de John David Coles, "Rising Son", puis un étudiant raciste dans "La différence", de Robert Mandel, son premier grand rôle pour le cinéma, sans oublier celui du sous-lieutenant novice de Geronimo. Arrivé à Hollywood, c'est le début du combat pour se faire connaître et reconnaître. Matt participe d'abord au premier téléfilm réalisé par Tommy Lee Jones (lui aussi un ancien d'Harvard), "The Good Old Boys", où il interprétait un jeune Texan des années 1900 passionné de mécanique, mais c'est surtout grâce à "A l'épreuve du feu" où il est un soldat héroïnomane (il perdra vingt kilos pour empocher le rôle) que Matt acquiert une certaine popularité, même si, déçu par le fait que sa prestation soit complètement occultée par les performances de ses co-stars Dennis Quaid, Meg Ryan et Denzel Washington, le jeune comédien pense un temps abandonner le business.

C'est à ce moment-là qu'il repense au scénario de "Will Hunting", entamé quelques années auparavant et laissé à l'abandon dans un tiroir. Le scénario terminé est immédiatement accaparé par les studios hollywoodiens, Gus Van Sant accepte de le réaliser et c'est Matt Damon qui tient le rôle-titre, sans oublier Ben Affleck dans celui du meilleur ami... C'est le ticket gagnant pour la gloire (Oscar et Golden Globe 98 du meilleur scénario) le film remportant un énorme succès au box-office, relançant d'une part la carrière de Van Sant et lançant d'autre part celle de Matt Damon, désormais considéré comme le petit génie qui monte à Hollywood. Francis Coppola lui confie le rôle principal de "L'idéaliste", un jeune avocat confronté à la corruption, puis c'est la consécration, sous la houlette de Steven Spielberg, dans "Il faut sauver le soldat Ryan", où Matt campe le fameux soldat Ryan, perdu dans la campagne française et qu'une patrouille doit retrouver afin de le renvoyer aux Etats-Unis.

Joueur de poker névrotique dans "Les joueurs", ange déchu et violent (en compagnie de l'éternel complice Ben Affleck) dans le très iconoclaste "Dogma", il trouve l'un de ses meilleurs rôles (injustement boudé par l'Académie des Oscar... retour de bâton après la success-story de Will Hunting ?) en incarnant, dans "Le talenteux Mr Ripley", un caméléon meurtrier rongé par la solitude et le dégoût de lui-même, à cent lieues du Alain Delon de "Plein soleil" dont le film de Minghella est le remake. On le revoit ensuite en vétéran de la Seconde Guerre mondiale touché par la grâce du dieu du golf dans "La Légende de Bagger Vance", puis en cow-boy sympathique, solidement rivé à la selle de "De si jolis chevaux".

Le cru 2001 en impose aussi avec "Jay and Silent Bob Strike Back", où il joue son propre rôle pour son pote Kevin Smith (c'est grâce à lui que le scénario de "Will Hunting" a passé la porte des studios) ; "The Third Wheel", comédie grinçante qu'il produit et interprète avec Ben Affleck ; et surtout "Ocean's Eleven" de Steven Soderbergh, où il rejoint les rangs d'une distribution étoilée (George Clooney, Julia Roberts, Brad Pitt, Andy Garcia, Bill Murray) pour l'un des plus grands casses du siècle à Las Vegas.

Dans "La Mémoire dans la Peau", il endosse le costume du héros du roman de Robert Ludlum (déjà transposé à la télé avec Richard Chamberlain), celui d'un tueur à gages devenu amnésique, rôle qu'il a repris dans la suite sortie en 2005, "La Mort dans la Peau", ainsi que celle de 2007 : "La Vengeance dans la Peau". Hormis cela, il avait partagé l'affiche du film de Martin Scorcese, "Les Infiltrés", aux côtés de Leonardo Di Caprio et de Jack Nicholson, puis celle de "Ocean's 13" pour le dernier volet de la classieuse trilogie.

En 2007, il était à l'affiche de la nouvelle réalisation de Robert de Niro : "Raisons d'Etat", puis de la troisième aventure de Jason Bourne : "La Vengeance dans la Peau". Il a également participé à "L'Homme sans Age" de Francis Ford Copolla et à la seconde partie du "Che", "Che - 2ème partie : Guerilla", de Steven Soderbergh.

Après "The Informant", "Green Zone", "Invictus", "Au-Delà", "True Grit", "L'Agence", "Contagion", "Nouveau Départ", "Promised Land", "Elysium", "Ma Vie avec Liberace", "The Monuments Men", "Interstellar", "Seul Sur Mars", ce fut le grand retour de "Jason Bourne" suivi de "La Grande Muraille" (c'était le 11 janvier 2017). En décembre, on le retrouvait, dirigé par son pote George Clooney, dans "Bienvenue à Suburbicon". Maintenant, il ne mesure plus que 10 centimètres dans "Downsizing" !


(Sources consultées : dossier de presse du film).
Filmographie :1988 - Mystic Pizza (Petrie)

1988 - The Good Mother (Nimoy)

1992 - La Différence (Mandel)

1993 - Geronimo (Walter Hill)

1996 - A l'Epreuve du Feu (Edward Zwick)

1996 - Glory Daze (Wilkes)

1997 - Méprise multiple (Kevin Smith)

1997 - L'idéaliste (Francis Ford Coppola)

1997 - Will Hunting (Gus Van Sant)

1998 - Il faut sauver le soldat Ryan (Steven Spielberg)

1998 - Les Joueurs (Dahl)

1998 - Dogma (Kevin Smith)

1999 - Le Talentueux Mr. Ripley (Anthony Minghella)

1999 - All The Pretty Horses (Billy Bob Thornton)

1999 - The Third Wheel (Brady)

2000 - La Légende de Bagger Vance (Robert Redford)

2000 - A la Rencontre de Forrester (Gus Van Sant)

2001 - Jay and Silent Bob Strike Back (Smith)

2001 - Ocean's Eleven (Steven Soderbergh)

2001 - La Mémoire dans la Peau (Doug Liman)

2001 - The Third wheel (Jordan Brady)

2002 - Gerry (Gus Van Sant)

2002 - Confessions d'un homme dangereux (George Clooney)

2003 - Deux en un (Bobby Farrelly, Peter Farrelly)

2004 - Ocean's Twelve (Steven Soderbergh)

2004 - La Mort dans la Peau (Greengrass)

2005 - Syriana (Gaghan)

2005 - Les Frères Grimm (Terry Gilliam)

2006 - Les Infiltrés (Martin Scorcese)

2006 - Raisons d'Etat (De Niro)

2007 - Ocean's 13 (Soderbergh)

2007 - La Vengeance dans la Peau (Greengrass)

2008 - L'Homme sans Age (Coppola)

2008 - Che - 2ème partie : Guerilla (Soderbergh)

2009 - The Informant (Soderbergh)

2010 - Invictus (Eastwood)

2010 - Green Zone (Greengrass)

2010 - Au-Delà (Eastwood)

2011 - True Grit (Cohen)

2011 - L'Agence (Nolfi)

2011 - Contagion (Soderbergh)

2012 - Nouveau Départ (Crowe)

2013 - Promised Land (Van Sant)

2013 - Elysium (Blomkamp)

2013 - Ma Vie avec Liberace (Soderbergh)

2014 - The Monuments Men (Clooney)

2014 - Interstellar (Nolan)

2015 - Seul sur Mars (Scott)

2016 - Jason Bourne (Greengrass)

2017 - La Grande Muraille (Zhang Yimou)

2017 - Bienvenue à Suburbicon (George Clooney)

2017 - Downsizing (Alexander Payne)
Tous nos contenus sur "Matt Damon"