14 novembre 2018

Richard Berry

Richard Berry
Nationalité : FrançaisMétier : Acteur, RéalisateurDernier film : L'origine de la violenceCrédits photographiques : Paradis Films



Richard Berry est né à Paris le 31 juillet 1950. A 16 ans, par l'entremise d'un ami de sa sœur comédien amateur, il peut enfin assouvir un désir d'enfance et se passionne alors pour les grands classiques signés Racine, Corneille, Molière ou Beaumarchais. Il tente l'entrée au Conservatoire, mais est recalé. Après avoir suivi des cours dans une école privée, il retente le Conservatoire en 1969... et décroche enfin la timbale ! Ses professeurs se nomment alors Jean-Laurent Cochet et Antoine Vitez : difficile de rêver mieux...

Richard Berry sortira de l'institution avec un premier prix en 1972, puis rallie les rangs de la Comédie-Française, où il restera près de sept ans. Il y est successivement Dubois dans "Les fausses confidences", l'attaché dans "Maître Puntila et son valet Matti" ou encore Figaro dans "Le barbier de Séville", et il enchaîne les classiques : "Les Fourberies de Scapin", "Andromaque", "Lorenzaccio" (sous la direction de Franco Zeffirelli).

Au milieu des années 70, le jeune comédien vise le grand écran. Il trouve un premier rôle conséquent dans "Mon premier amour", d'Elie Chouraqui, en incarnant le fils d'Anouk Aimée. Abonné aux premiers films, on le voit alors entre autres dans "Un assassin qui passe", de Michel Vianey, dans "L'homme fragile", de Claire Clouzot, ou encore dans le drame sentimental "Putain d'histoire d'amour", de Gilles Béhat.

A partir de 1982, Berry diversifie son registre avec des films d'audience et de facture diverses : il y a un monde entre "Une chambre en ville", le film chanté de Jacques Demy où il interprète un ouvrier emporté dans un tourbillon passionnel, l'univers violent et glauque de "La balance" de Bob Swaim (énorme succès commercial) et "Le crime d'amour", de Guy Gilles, un film d'auteur dans lequel il interprète un jeune homosexuel. Finalement, c'est sa composition d'un maçon adultère dans "Le jeune marié", de Bernard Stora, qui le révèle véritablement. Colporteur dans la Savoie du XIXème siècle dans "La trace", comédien prisonnier soumis à la violence du monde carcéral dans "L'addition" de Denis Amar, chacun de ses rôles, que ce soit sur un versant physique ou émotionnel, est pour le comédien l'occasion de composer un personnage extrêmement fouillé.

A la même époque, Richard Berry se lance dans la chanson et enregistre deux albums, "Visiteur" et "Blackout", avec un certain succès. Par la suite, l'acteur retrouve Bernard Favre pour "L'entraînement du champion avant la course", où il incarne un coureur cycliste du dimanche, violent et imprévisible, puis reprend son personnage de Maurice Bettoun dans la saga pied-noir "Le grand pardon II", incarne Henri Verneuil jeune dans les films inspirés des mémoires du réalisateur, "Mayrig" et "588, rue Paradis", obtient le Prix d'interprétation masculine au festival de Montréal en 1992 pour le très beau "Le petit prince a dit" de Christine Pascal, incarne un homme divorcé dans "Consentement mutuel" puis un violoniste virtuose cantonné dans les couloirs du métro dans "Le joueur de violon", un hétéro perdu dans un monde follement gay dans Pédale douce et un prêtre ripou dans le délirant "Quasimodo d'El Paris".

Deux comédies populaires qui relancent la carrière du comédien à près de 50 ans, oscillant dès lors entre la comédie débridée ("Une journée de merde", "15 août"), la comédie sentimentale ("Les gens qui s'aiment"), le polar sec et nerveux ("Un ange" et "Entre chiens et loups", de son vieux complice Alexandre Arcady), et... la réalisation, puisque le comédien tourne son premier film à l'occasion de "L'art (délicat) de la séduction", encore une comédie où Berry se met en scène dans le rôle du meilleur ami de son héros, incarné par Patrick Timsit.

Ce dernier sera d'ailleurs l'acteur principal de sa seconde réalisation, "L'Art (délicat) de la séduction" en 2001. Richard Berry réitérera l'expérience de la mise en scène avec "Moi César, 10 ans 1/2, 1,39 m" (2003), et sur le mode du thriller avec "La Boîte noire" (2005), emmené par José Garcia, et "L'Immortel" (2010), adapté du roman homonyme de Franz-Olivier Giesbert.

Prêtant sa voix au célèbre aventurier dans l'adaptation de la bande dessinée "Corto Maltese, la cour secrète des arcanes" (2002), l'acteur-cinéaste continue de s'illustrer chez des cadors de la comédie à tandem comme Francis Veber ("L'Emmerdeur", 2008), Olivier Doran ("Le Coach", 2009) et Dominique Farrugia ("Le Marquis", 2011), ce qui ne l'empêche pas pour autant d'apparaître au générique d'oeuvres à tonalité plus dramatique telles que "Mes enfants ne sont pas comme les autres" (2003) de Denis Dercourt et "Comme ton père" (2007) avec Gad Elmaleh.

En 2013, il était a à l'affiche du film "Avant l'hiver" aux côtés de Daniel Auteuil. Après "Nos Femmes" qu'il a également réalisé, le voici à l'affiche de "L'origine de la violence".


(Sources consultées : dossier de presse du film).

Filmographie :1972 - Absences répétées (Guy Gilles)

1974 - La Gifle (Claude Pinoteau)

1978 - Mon premier amour (Elie Chouraqui)

1979 - Premier voyage (Nadine Trintignant)

1980 - L'Homme fragile (Claire Clouzot)

1980 - Le Coeur en écharpe (Philippe Viard)

1980 - Putain d'histoire d'amour (Gilles Béhat)

1980 - Un Assassin qui passe (Michel Vianey)

1981 - La Dernière nuit (Didier Decoin)

1981 - Le grand pardon (Alexandre Arcady)

1982 - Fausses notes (Peter Kassovitz)

1982 - La Balance (Bob Swaim)
1
982 - Le Crime d'amour (Guy Gilles)

1982 - Une chambre en ville (Jacques Demy)

1983 - La Trace (Bernard Favre)

1983 - Le grand carnaval (Alexandre Arcady)

1983 - Le Jeune marié (Bernard Stora)

1984 - L'Addition (Denis Amar)

1984 - La Garce (Christine Pascal)

1984 - Sauvage et Beau (Rossif & Cuttoli)

1984 - Urgence (Gilles Béhat)

1985 - Lune de miel (Patrick Jamain)

1985 - Spécial Police (Michel Vianey)

1986 - Suivez mon regard (Jean Curtelin)

1986 - Taxi Boy (Alain Page)

1986 - Un Homme et une femme : vingt ans déjà (Claude Lelouch)

1987 - Cayenne Palace (Alain Maline)

1987 - Spirale (Christopher Frank)

1988 - L'union sacrée (Alexandre Arcady)

1988 - Migrations (Aleksandar Petrovic)

1990 - L'Entraînement du champion avant la course (Bernard Favre)

1990 - La Baule-les-Pins (Diane Kurys)

1990 - Modigliani (Franco Brogi Taviani)

1990 - Pour Sacha (Alexandre Arcady)

1991 - 588, rue Paradis (Henri Verneuil)

1991 - Ma vie est un enfer (Josiane Balasko)

1991 - Mayrig (Henri Verneuil)

1991 - Shadows of the past (Gabriel Pelletier)

1992 - Le grand pardon II (Alexandre Arcady)

1992 - Le Petit prince a dit (Christine Pascal)

1993 - Le Joueur de violon (Charles Van Damme)

1994 - Consentement mutuel (Bernard Stora)

1994 - L'appât (Bertrand Tavernier)

1995 - Adultère, mode d'emploi (Christine Pascal)

1995 - Arthur (Felicie Dutertre & Francois Rabes)

1995 - L'Univers de Jacques Demy (Agnès Varda)

1995 - Machinations (Gérard Vergez)

1995 - Pédale douce (Gabriel Aghion)

1995 - Tout est fini entre nous (Furio Angiolella)

1996 - K (Alexandre Arcady)

1996 - La Vie avant tout (Miguel Courtois)

1997 - Un Grand cri d'amour (Josiane Balasko)

1998 - Une journée de merde (Miguel Courtois)

1999 - Les Agneaux (Marcel Schüpbach)

1999 - Quasimodo d'el Paris (Patrick Timsit)

1999 - Un Ange (Miguel Courtois)

2000 - 15 août (Patrick Alessandrin)

2000 - Les Gens qui s'aiment (Jean-Charles Tacchella)

1999 - Là-bas, mon pays (Alexandre Arcady)

2001 - Corto Maltese (Pascal Morelli)

2001 - Entre chiens et loups (Alexandre Arcady)

2000 - L'art délicat de la séduction (Richard Berry)

2002 - Ah ! si j'étais riche (Gérard Bitton)

2002 - Le Nouveau Jean-Claude (Didier Tronchet)

2002 - Tais-toi ! (Francis Veber)

2003 - L'américain (Patrick Timsit)

2003 - Les clefs de bagnole (Laurent Baffie)

2003 - Mes enfants ne sont pas comme les autres (Denis Dercourt)

2003 - Mon voisin du dessus (Laurence Katrian)

2003 - Péril imminent (Christian Bonnet)

2004 - Péril imminent: Mortel chahut (Arnaud Selignac)

2005 - La Doublure (Francis Veber)

2005 - Les aiguilles rouges (Jean-François Davy)

2006 - J'veux pas que tu t'en ailles (Bernard Jeanjean)

2006 - La Chasse à l'homme (Arnaud Selignac)

2007 - Cliente (Josiane Balasko)

2007 - Comme ton père (Marco Carmel)

2008 - L'emmerdeur (Francis Veber)

2008 - Le coach (Olivier Doran)

2007 - Les insoumis (Claude-Michel Rome)

2008 - Une suite pour deux (Didier Albert)

2009 - L'immortel (Richard Berry)

2011 - Rue Mandar (Idit Cebula)

2010 - Le marquis (Dominique Farrugia)

2011 - Silences d'Etat (Frédéric Berthe)

2012 - Avant l'hiver (Philippe Claudel)

2015 - Nos Femmes (Berry)

2016 - L'origine de la violence (Chouraqui)
Tous nos contenus sur "Richard Berry"