16 décembre 2018

Sandra Bullock

Sandra Bullock
Nationalité : AméricaineMétier : ActriceDernier film : Océan's 8Crédits photographiques : Warner Bros France


Sandra Annette Bullock est née à Arlington (Virginie) le 26 juillet 1964. Très jeune, elle apprend à faire et à défaire ses valises pour suivre sa mère, une cantatrice allemande, qui déménage régulièrement. La petite Sandra part ainsi pour Nuremberg (Allemagne), où elle restera jusqu'à l'âge de 10 ans. Pendant cette période, elle va même jusqu'à suivre sa mère sur scène pour des petits rôles de gitanes en fond de scène ou comme choriste avec sa sœur Gesine. De retour aux Etats-Unis, la jeune fille décide rapidement de devenir actrice.

Ayant achevé sa formation à l'East Carolina University, elle monte à New York pour prendre part à des spectacles off-Broadway tels que "No Time Flat". Elle apparaît également dans de toutes petites productions cinématographiques, désormais balayées de manière très pudique de sa filmo officielle. Son premier titre de gloire sera de reprendre le rôle de Melanie Griffith dans la série télé "Working Girl", tiré du film homonyme. Mais Sandra n'y trouve guère son compte, et s'exile rapidement en Californie où l'air est généralement bien plus bénéfique pour les stars en devenir.

Après un téléfilm avec William Baldwin, "The Preppie Murder", et, de nouveau, quelques petits rôles sans grande consistance, elle remplace au pied levé Lori Petty pour revêtir l'uniforme du principal personnage féminin de "Demolition Man", aux côtés de Sylvester Stallone. Une belle ligne à ajouter à un CV alors un peu aléatoire, qui va sans aucun doute l'aider à se retrouver dans le premier film de Jan de Bont, "Speed". Aux prises avec un fou dangereux qui menace de tout faire exploser si le bus dans lequel elle s'est embarquée ralentit, son rôle de conductrice improvisée ensorcelle le public. Naturelle, d'une beauté simple et d'un charme évident, elle est promue star du jour au lendemain.

On la retrouve rapidement dans diverses grosses productions sans grand charme : la comédie romantique "L'amour à tout prix", le cyberpolar (un genre alors tout nouveau) "Traque sur Internet" et le film de prétoires que certains qualifieront de réac' "Le droit de tuer ?" Un an après "Speed 2", version “bateau” du premier opus et bide monumental s'il en est, et le mélo léger "Le temps d'aimer", où infirmière pendant la guerre d'Espagne, elle tombe amoureuse du jeune Ernest Hemingway, Sandra Bullock devient pour la première fois productrice exécutive pour "Ainsi va la vie", une jolie bluette sentimentale où la comédienne excelle également dans le rôle principal, celui d'une jeune femme qui, après avoir été quittée par son mari, vient refaire sa vie dans son village d'enfance.

Après avoir prêté sa voix à Myriam dans "Le prince d'Egypte", elle sort son balai et son chaudron pour quelques petits tours de sorcellerie avec Nicole Kidman dans "Les ensorceleuses", et s'éprend de Ben Affleck dans "Un vent de folie". Mais l'ardeur et le succès de "Speed" sont déjà loin, et ce ne sont pas deux comédies d'action faiblardes plus tard ("Mafia parano" et "Miss détective") qui la remettent sur le droit chemin, même si son incarnation d'une alcoolique en cure de désintox dans "28 jours, en sursis", est moins crispante que d'habitude. A croire qu'elle a retenu la leçon de la sobriété, puis que c'est l'adjectif qui vient en premier pour définir son rôle dans "Calculs Meutriers " (dont elle était coproductrice) : elle y menait l'enquête sur le meurtre d'une jeune femme, dans la peau de l'autoritaire inspecteur Cassie Mayweather.

Autoritaire encore, mais soumise aux délires excentriques de sa mère dans "Les divins secrets", avocate de choc face à un patron tyrannique (mais énamouré, parce que c'est Hugh Grant) dans "L'amour sans préavis", puis de retour en miss catastrophe dans l'inutile "Miss détective 2", Sandra Bullock marqua ensuite davantage le pas, peut-être en quête du virage amorcé par Calculs meurtriers.

En 2005, la comédienne est à l'affiche du drame choral oscarisé "Collision" de Paul Haggis. L'année suivante, douze ans après Speed, elle retrouve Keanu Reeves pour la romance épistolaire "Entre deux rives". Puis, elle participe au film "Scandaleusement Célèbre" en 2006 ainsi qu'à "Prémonitions" sorti en août 2007.

2010 marque la consécration de sa carrière : elle reçoit l'Oscar de la Meilleure actrice pour sa performance de mère d'adoption dans "The Blind Side" qui cartonne au box-office américain. Ironie du sort, la même année, elle reçoit deux Razzies awards pour sa performance dans "All About Steve", ce qui fait d'elle l'unique star à avoir parallèlement remporté le prix de la meilleure et de la pire actrice ! Mais cela n'entrave en rien sa popularité : selon différentes études, sa simplicité en fait l'une des personnalités préférées des américains. De plus, d'après une récente enquête du magazine Forbes, elle est la vedette la plus fortunée du cinéma.

En 2012, Sandra Bullock poursuit son ascension dans un rôle au plus près des préoccupations américaines : elle incarne la mère d'un enfant dont le père est mort dans les attentats du 11 septembre dans "Extrêmement fort et incroyablement près". Elle a été de même à l'affiche d'un film en 3D, pour la première fois de sa carrière, puisqu'elle jouait, aux côtés de George Clooney, dans le thriller de science fiction "Gravity" sous la direction d'Alfonso Cuarón ("Les Fils de l'Homme") qui était sorti en octobre 2014 en France.

Bien trop discrète depuis de nombreuses années, on attend désormais le retour de l'actrice dans les salles obscures avec notamment "Ocean's 8" prévu pour le 13 juin prochain.


(Sources consultées : dossier de presse du film).
Filmographie :1987 - Hangmen (Ingvordsen)

1989 - Religion, Inc. (Adams)

1990 - Who Shot Patakango ? (R. Brooks)

1992 - When the Party's Over (Irmas)

1992 - Who Do I Gotta Kill ? (Rainone)

1992 - Love Potion #9 (Launer)

1993 - Fire on the Amazon (Luis Llosa)

1993 - La disparue (Sluizer)

1993 - The Thing Called Love (Bogdanovich)

1993 - Demolition Man (Marco Brambilla)

1993 - Wrestling Ernest Hemingway (Haines)

1994 - Speed (Jan de Bont)

1995 - L'Amour à tout prix (Jon Turteltaub)

1995 - Traque sur Internet (Irwin Winkler)

1996 - Two If By Sea (Bennett)

1996 - Le droit de tuer (Joel Schumacher)

1996 - Le Temps d'aimer (Richard Attenborough)

1997 - Speed 2 : Cap sur le danger (Jan de Bont)

1997 - Ainsi va la vie (Forest Whitaker)

1998 - Les Ensorceleuses (Griffin Dunne)

1999 - Un Vent de folie (Bronwen Hughes)

1998 - Le Prince d'Egypte (Brenda Chapman)

1999 - Gun Shy (Blakeney)

1999 - 28 jours en sursis (Betty Thomas)

2000 - Famous (Dunne)

2000 - Miss Détective (Donald Petrie)

2001 - Calculs Meutriers (Barbet Schroeder)

2002 - Les Divins secrets (Callie Khouri)

2002 - L'Amour sans préavis (Marc Lawrence)

2004 - Collision (Paul Haggis)

2005 - Loverboy (Kevin Bacon)

2005 - Miss FBI : divinement armée (John Pasquin)

2006 - Entre deux rives (Alejandro Agresti)

2006 - Scandaleusement Célèbre (Douglas McGrath)

2007 - Prémonitions (Mennan Yapo)

2008 - La Proposition (Anne Fletcher)

2009 - The Blind Side (John Lee Hancock)

2009 - All About Steve (Phil Traill)

2011 - Extrêmement fort et incroyablement près (Stephen Daldry)

2013 - Les Flingueuses (Paul Feig)

2013 - Gravity (Alfonso Cuarón)

2015 - Our Brand Is Crisis (David Gordon Miller)
2018 - Ocean's 8 (Gary Ross)
Tous nos contenus sur "Sandra Bullock"