19 décembre 2018

Sandrine Kiberlain

portrait-sandrine-kiberlain
Nationalité : françaiseMétier : ActriceDernier film : PupilleCrédits photographiques : StudioCanal


C'est au Cours Florent que la Parisienne Sandrine Kiberlain, née le 25 février 1968, à Boulogne-Billancourt, de parents restaurateurs, fait ses toutes premières classes de comédienne, après avoir décroché son baccalauréat. Elle suit ensuite un stage avec Pierre Romans, puis intègre le Conservatoire National d'Art Dramatique de Paris en 1989, où elle étudie sous la direction de Catherine Hiégel et Daniel Mesguich. C'est aussi l'année de son premier rôle au cinéma (si l'on excepte une figuration dans "Cours privé" et une silhouette dans "Cyrano de Bergerac").

A sa sortie du Conservatoire, en 1992, les rôles commencent à s'enchaîner. A commencer par celui, principal, du court métrage de Sophie Fillières, "Des filles et des chiens", primé dans de nombreux festivals, puis dans le moyen métrage "Comment font les gens". Elle accède véritablement au long par le biais de la comédie, avec "Sexes faibles !", aux côtés de Valérie Lemercier, qu'elle retrouvera quelques années plus tard pour "Quadrille".

Par la suite, les petits et moyens rôles s'enchaînent, généralement dans des premiers films de jeunes cinéastes, jusqu'à "L'irrésolu", une comédie romantique où elle accède enfin à un rôle conséquent, l'une des trois filles (l'hystérique casse-pieds) courtisées par Vincent Lindon. Eric Rochant prend alors son personnage de grande emmerdeuse à rebours et en fait une ravissante call-girl de luxe dans "Les patriotes", pour lequel elle est nommée au César du Meilleur espoir féminin.

Enfin, en 1995, sort "En avoir (ou pas)", de Lætitia Masson, où la comédienne tient le rôle qui la révèle véritablement au grand public, celui d'une jeune ouvrière qui décide de tout quitter et de changer de vie. Sensible et touchante, Sandrine obtient pour ce rôle le César qui lui avait échappé deux ans plus tôt. On la revoit en épouse de Mathieu Kassovitz dans "Un héros très discret" et en celle de Fabrice Luchini dans "Beaumarchais l'insolent".

Retrouvailles à l'écran en 1997 avec Vincent Lindon pour l'orgasmique " Septième ciel", qui fait beaucoup parler de lui, retrouvailles un peu plus tard avec son alter ego Lætitia Masson en 1998 pour "A vendre", qui la montre, ectoplasme inaccessible, fuyant les hommes et son destin sur les routes de France (nomination au César de la Meilleure actrice à la clé). Nouvelles retrouvailles avec Luchini cette fois dans le littéraire et schizophrénique "Rien sur Robert". Celle qui s'est également illustrée au théâtre dans "Le roman de Lulu", pour lequel elle a remporté le Molière de la révélation de l'année, a remis le couvert avec sa réalisatrice fétiche Lætitia Masson, sur le rock'n rollesque "Love me", qui boucle d'une certaine manière leur trilogie "femme en fuite".

Elle a ensuite travaille une nouvelle fois avec Benoît Jacquot sur "La Fausse Suivante", d'après Marivaux, rencontré Miou Miou sur "Tout va bien, on s'en va" et incarné le rôle titre de "Betty Fisher et Autres Histoires", puzzle intriguant signé Claude Miller, où elle subit la mort de son enfant, “remplacé” par un autre kidnappé par sa déséquilibrée de mère.

A l'affiche de "C'est Le Bouquet !", l'actrice renoue avec un mode qui lui va bien : la légèreté et se délecte à dire du Guitry ("Quadrille") ou du Marivaux ("La Fausse Suivante"). L'actrice brille aussi dans la comédie raffinée, celle de Pierre Jolivet, Bernard Rapp ("Très bien, merci"), ou chez Pierre Salvadori ("Après Vous") sans oublier "Filles Uniques" avec Sylvie Testud.

Après avoir fait en 2005 des débuts remarqués dans la chanson, elle revient au cinéma en 2006 avec deux films très ancrés dans la société contemporaine, "Très Bien, Merci" et "La Vie d'artiste". Adepte de l'autodérision, Sandrine Kiberlain campe une attachante godiche dans "Romaine Par Moins 30", comédie sortie en 2009 : une année chargée pour la comédienne puisqu'elle était aussi à l'affiche de deux adaptations littéraires, "Mademoiselle Chambon", avec Vincent Lindon, et "Le Petit Nicolas".

L'actrice est ensuite à l'affiche de deux succès publics et critiques, ce qui lui offre une grande visibilité à l'échelle nationale : elle campe la femme très bourgeoise de Fabrice Luchini dans la comédie de mœurs "Les Femmes du 6ème étage" puis prête ses traits à l'un des personnages du film coup de poing de Maïwenn sur le quotidien de la brigade des mineurs, "Polisse". Elle y interprète une épouse qui doit faire face aux penchants incestueux de son mari à l'égard de leurs enfants. Après ce rôle à la tonalité grave, la comédienne change de registre et prend la tête d'un groupe de soutien aux adultères anonymes dans le film à sketches : "Les Infidèles".

Malgré ces trois percées au box-office, Sandrine Kiberlain reste fidèle à ses principes et n'hésite pas à s'engager dans des projets plus mineurs, comme "L'Oiseau" ou encore "Pauline détective", une comédie qui lui donne l'occasion de retrouver Marc Fitoussi ainsi que "9 Mois Ferme", sorti en octobre 2013 sur les écrans, puis "Violette", de Martin Provost, qui était sorti, lui, en novembre 2013.

Une belle année 2014 ensuite avec le César, le dernier film de Alain Resnais, "Aimer, boire et chanter", et le succès public de "Elle l'adore". Ont suivi "Comme un avion" sous la direction de Bruno Podalydès, "Floride" aux côtés de Jean Rochefort, "Encore Heureux" et "Quand on a 17 ans" mis en scène par André Téchiné.

2018 aura été une année bien remplie avec "La Belle et la Belle", "Amoureux de ma femme", "Fleuve Noir" (18 juillet) et enfin "Pupille".


(Sources consultées : dossier de presse du film).



Filmographie :

1986 - Cours privé (Granier-Deferre)

1990 - Cyrano de Bergerac (Jean-Paul Rappeneau)

1992 - Comment font les gens (Bailly)

1992 - L'Instinct de l'ange (Richard Dembo)

1992 - Sexes faibles (Meynard)

1992 - L'Inconnu dans la maison (Georges Lautner)

1993 - L'irrésolu (Ronssin)

1993 - Tom est tout seul (Fabien Onteniente)

1993 - Les gens normaux n'ont rien d'exceptionnel (Ferreira-Barbosa)

1993 - Les patriotes (Rochant)

1995 - En avoir ou pas (Laetitia Masson)

1995 - Un héros très discret (Jacques Audiard)

1996 - Beaumarchais, l'insolent (Edouard Molinaro)

1996 - Quadrille (Valérie Lemercier)

1997 - Le septième ciel (Benoît Jacquot)

1997 - A vendre (Laetitia Masson)

1998 - Rien sur Robert (Pascal Bonitzer)

1999 - Love me (Laetitia Masson)

2000 - Tout va bien, on s'en va (Mouriéras)

2000 - La Fausse Suivante (Jacquot)

2000 - Betty Fisher et Autres Histoires (Claude Miller)

2002 - C'est le Bouquet ! (Labrune)

2002 - Filles Uniques (Pierre Jolivet)

2002 - Après Vous (Pierre Salvadori)

2004 - Un Petit Jeu Sans Conséquence (Bernard Rapp)

2006 - Très bien, merci (Emmanuelle Cuau)

2006 - La Vie d'Artiste (Marc Fitoussi)

2008 - Romaine par moins 30 (Agnès Obadia)

2008 - Le Petit Nicolas (Laurent Tirard)

2008 - Mademoiselle Chambon (Stéphane Brizé )

2009 - Un Balcon sur la Mer (Nicole Garcia)

2010 - Les Femmes du 6ème Etage (Philippe Le Guay)

2010 - Beur sur la Ville (Djamel Bensalah)

2010 - Polisse (Maïwenn)

2010 - L'Oiseau (Yves Caumon)

2011 - Les Infidèles (Jean Dujardin)

2011 - Pauline Détective (Marc Fitoussi)

2011 - Rue Mandar (Idit Cebula)

2012 - Les Gamins (Anthony Marciano)

2012 - Tip Top (Serge Bozon)

2013 - 9 Mois Ferme (Albert Dupontel)

2013 - Violette (Provost)

2014 - Aimer, boire et chanter (Resnais)

2014 - Elle l'adore (Henry)

2015 - Comme un Avion (Podalydès)

2015 - Floride (Le Guay)

2016 - Encore Heureux (Graffin)

2016 - Quand on a 17 ans (Téchiné)

2017 - La Belle et la Belle (Fillières)

2018 - Amoureux de ma femme (Auteuil)

2018 - Fleuve Noir (Zoncka)

2018 - Pupille (Herry)


Tous nos contenus sur "Sandrine Kiberlain"