16 décembre 2018

Sophie Marceau

Sophie Marceau
Nationalité : FrançaiseMétier : Actrice, RéalisatriceDernier film : Mme Mills, une voisine si parfaiteCrédits photographiques : Orange Studio Cinéma / UGC Distribution


Sophie Maupu est née le 17 novembre 1966 à Paris, au sein d'une famille nombreuse dont le père est chauffeur routier. Alors qu'elle n'a que 13 ans et qu'elle végète dans une agence de mannequins enfants, Claude Pinoteau l'a choisie dans la dernière ligne droite de son casting pour incarner Vic, jeune adolescente en proie aux premiers émois amoureux dans "La boum". Pour l'occasion, la jeune actrice prend le nom d'une avenue de Paris qui mène directement à la place de l'Etoile. Le succès immense du film à sa sortie rejaillit sur celle qui incarne alors l'adolescente la plus célèbre de France, et dont la renommée s'étend rapidement jusqu'en Asie.

Après avoir repris le rôle de Vic dans "La boum 2", pour lequel elle reçoit le César du Meilleur espoir féminin, Sophie Marceau entame une carrière au cinéma de tout premier plan, puisque, alors qu'elle a tout juste 16 ans, elle joue déjà aux côtés de Catherine Deneuve et de Gérard Depardieu dans "Fort Saganne", d'Alain Corneau. Elle retrouvera d'ailleurs Depardieu un peu plus tard pour "Police", dans lequel elle interprète une jeune criminelle.

En 1984, cherchant plus les rencontres cinématographiques intelligentes que le succès commercial à tout prix, l'actrice tourne son premier film avec Andrzej Zulawski, "L'amour braque", une adaptation de "L'idiot" de Dostoievski, pour laquelle le réalisateur polonais ne reculera devant aucun excès. Elle retrouvera régulièrement Zulawski - qui partage aussi sa vie - au cinéma, d'abord en 1989 pour "Mes nuits sont plus belles que vos jours", puis en 1991 avec "La note bleue", l'évocation des amours de George Sand et de Frédéric Chopin.

Entre-temps, on retrouve Sophie dans des films un peu plus légers ("Joyeuses Pâques", "L'étudiante" - sorte de Boum 3 inavouée -, "Pacific Palisades" tourné aux Etats-Unis), avant de la voir revenir, plus mature, dans un vrai film d'action à l'ancienne, "La fille de d'Artagnan", où elle manie l'épée et caracole sur son fidèle destrier comme personne.

Star incontestée du cinéma français, sa renommée (et sa beauté, aussi) lui permettent d'entamer, au milieu des annnées 90, une carrière internationale avec le rôle féminin principal de "Braveheart", de et avec Mel Gibson, puis en 1997, en tenant le rôle-titre d'"Anna Karenine". Autant de personnages romanesques sublimés qui tranchent singulièrement avec la première partie de sa carrière. Dans la même lignée, on peut également signaler "Firelight", signé du scénariste William Nicholson, où Sophie tient le rôle d'une jeune gouvernante qui accepte de porter l'enfant - puis de l'abandonner - d'un riche propriétaire terrien afin de rembourser la dette de son père.

Rôle-titre du guilleret "Marquise", où elle incarnait une actrice, muse de Racine sous le règne de Louis XIV, Sophie trouve une nouvelle reconnaissance mondiale en incarnant la terrible Elektra King, James Bond girl partagée entre le Bien et le Mal dans "Le monde ne suffit pas". Elle retrouve ensuite Zulawski pour un dernier film avant rupture, qui la magnifie en reporter-photographe dans "La fidélité", lointaine adaptation de "La princesse de Clèves", puis reprend le rôle de Juliette Gréco pour "Belphégor, le fantôme du Louvre", qui mêle effets spéciaux, égyptologie et visite du Paris souterrain dans un bien étrange mic-mac.

Parallèlement à toutes ses activités cinématographiques, Sophie Marceau a sorti un disque de chansons au milieu des années 80 ("Incertitudes"), écrit un livre (La menteuse), réalisé un court métrage ("L'aube à l'envers") et monte régulièrement sur les planches depuis 1991, année où elle remporta le Molière du Meilleur espoir féminin pour son interprétation d'Eurydice dans la pièce homonyme de Jean Anouilh. Et l'on peut penser que c'est sa rupture avec Andrzej Zulawski qui lui a donné le terreau de son premier long métrage en tant que réalisatrice, "Parlez-moi d'amour", en 2003, qui raconte la tumultueuse rupture d'un homme et d'une femme, joués par Niels Arestrup et Judith Godrèche.

Après "Anthony Zimmer", sorti en 2005, suit deux ans plus tard "La Disparue de Deauville", un thriller hitchockien dans lequel elle se met en scène aux côtés de Christophe Lambert. Femme d'action, on l'a retrouvée l'année suivante au casting des "Femmes de l'ombre" de Jean-Paul Salomé. En 2009, Sophie Marceau a connu un beau succès avec "De L'Autre Côté du Lit" avec Dany Boon ainsi qu'avec "LOL".

Après "Ne te retourne pas" de Marina de Van, aux côtés de Monica Bellucci, et "L'Homme de Chevet" avec Christophe Lambert, en 2010, Sophie Marceau jouait les femmes d'affaires déterminées, mais rattrapée par son enfance et ses sentiments dans "L'Age de raison" de Yann Samuell, et participait ensuite au thriller "Arrêtez-moi" avec Miou Miou.

Entretemps, elle tombait sous le charme de Gad Elmaleh dans "Un bonheur n'arrive jamais seul", montrant une fois de plus à quel point la comédie romantique constitue son genre de prédilection, ce qu'à confirmé "Une Rencontre" avec François Cluzet et "Tu veux ou tu veux pas" aux côtés de Patrick Bruel. La comédienne s'est faite quand même un peu plus rare depuis quelques années avec toutefois une solide prestation dans "La Taularde" et désormais un retour à la réalisation avec "Mme Mills, une voisine si parfaite" aux côtés de Pierre Richard.


(Sources consultées : dossier de presse du film).
Filmographie :1980 - La Boum (Claude Pinoteau)

1982 - La Boum 2 (Claude Pinoteau)

1983 - Fort Saganne (Alain Corneau)

1984 - Joyeuses Pâques (Georges Lautner)

1984 - L'amour braque (Andrzej Zulawski)

1984 - Police (Maurice Pialat)

1986 - Descente aux enfers (Girod)

1987 - Chouans ! (Philippe de Broca)

1988 - L'étudiante (Claude Pinoteau)

1989 - Mes nuits sont plus belles que vos jours (Andrzej Zulawski)

1990 - Pacific Palisades (Schmitt)

1991 - Pour Sacha (Alexandre Arcady)

1991 - La note bleue (Andrzej Zulawski)

1993 - Fanfan (Alexandre Jardin)

1994 - La fille de d'Artagnan (Bertrand Tavernier)

1995 - Braveheart (Mel Gibson)

1995 - Par delà les nuages (Antonioni, Wenders)

1996 - Firelight (Nicholson)

1997 - Anna Karenine (Bernard Rose)

1997 - Marquise (Véra Belmont)

1999 - Le Songe d'une nuit d'été (Michael Hoffman)

1999 - Lost & Found (Jeff Pollack)

1999 - Le monde ne suffit pas (Michael Apted)

1999 - La Fidélité (Andrzej Zulawski)

2000 - Belphégor, le fantôme du Louvre (Jean-Paul Salomé)

2003 - Je reste ! (Diane Kurys)

2003 - A ce soir (Laure Duthilleul)

2003 - Alex and Emma (Rob Reiner)

2003 - Les Clefs de Bagnole (Laurent Baffie)

2005 - Anthony Zimmer (Jérôme Salle)

2005 - Happy Feet (George Miller)

2007 - La Disparue de Deauville (Sophie Marceau)

2007 - Les Femmes de l'ombre (Jean-Paul Salomé)

2007 - Ne te retourne pas (Marina De Van)

2008 - De l'autre côté du lit (Pascale Pouzadoux)

2008 - LOL (Lisa Azuelos)

2008 - L'Homme de Chevet (Alain Monne)

2009 - L'Age de raison (Yann Samuell)

2011 - Un bonheur n'arrive jamais seul (James Huth)

2012 - Arrêtez-moi (Jean-Paul Lilienfeld)

2013 - Une Rencontre (Lisa Azuelos)

2014 - Tu veux ou tu veux pas (Tonie Marshall)

2016 - La Taularde (Audrey Estrougo)

2018 - Mme Mills, une voisine si parfaite (Sophie Marceau)
Tous nos contenus sur "Sophie Marceau"