15 décembre 2018

Steven Spielberg

Steven Spielberg
Nationalité : AméricainMétier : RéalisateurDernier film : Ready Player OneCrédits photographiques : Warner Bros France



LES DEBUTS


Steven Spielberg, né à Cincinatti (Ohio), passe son enfance dans les banlieues de Haddonfield (New Jersey) et Scottsdale (Arizona). Ses parents, Leah et Arnold Spielberg, lui procurent très vite un environnement propice au développement de son imagination, et le jeune Steven, fasciné par "Bambi", "Fantasia" et "Peter Pan", emprunte bientôt à son père une caméra 8 mm, avec laquelle il réalise une quinzaine de petits films, d'une sophistication croissante.

A partir de 13-14 ans, il écrit lui-même ses scénarios, dessine des storyboards détaillés et compose ses propres musiques, puis s'initie au travail sur maquettes, à l'animation, à la prise de vues image par image, etc. A 14 ans, il réalise son premier court métrage : "Escape To Nowhere", où il recrée les campagnes du Maréchal Rommel avec le concours de trois modestes figurants. Dans l'environnement culturel raréfié de Phoenix, la science-fiction offre à la fantaisie du jeune Spielberg un champ quasi illimité. En 1964, il réalise sa première S.F. : "Fire-Light", "superproduction" de 140 minutes où il expérimente les fameux éclairages frontaux d'"E.T." et autres "Rencontres du Troisième Type". Réalisé pour un budget de 500 dollars, le film en rapportera 600 lors de son unique projection publique...

La même année, après le divorce de ses parents, Spielberg s'établit en Californie. Il tente, sans succès, de s'inscrire au cours de cinéma de l'USC et entre finalement à la Cal State University de Long Island pour y suivre des cours d'anglais. Mais les quatre années qui suivirent seront essentiellement vouées au septième art : Spielberg découvre le cinéma européen, voit et tourne de nombreux films expérimentaux.

En 1968, il aborde enfin le 35 mm, avec le court métrage de 22 minutes : "Amblin", que photographie pour lui Allen Daviau, futur chef opérateur d'"E.T.", "La Couleur Pourpre" et "Empire du Soleil". Le film, primé aux festivals de Venice (Californie) et d'Atlanta (Georgie), retient l'attention des dirigeants de la Universal, qui offrent à Spielberg un contrat de sept ans comme réalisateur de télévision. En 1969, Spielberg débute au petit écran en dirigeant Joan Crawford dans le pilote de la série fantastique "Night Gallery". Il enchaine en 1970, avec un épisode de "Docteur Marcus Welby", puis réalise coup sur coup six épisodes de séries ("Columbo", "Les Règles du jeu", etc.).

Ses compétences techniques, son sérieux, son sens de l'organisation le rendent précieux aux dirigeants du studio, lui promettant une carrière confortable dans l'usine à images hollywoodienne, mais Spielberg a d'autres ambitions. Lorsque sa secrétaire lui faire lire la nouvelle de Richard Matheson "Duel", il sait immédiatement qu'il tient là LE sujet idéal pour un premier téléfilm personnel. Après une méticuleuse préparation, il tourne celui-ci en 16 jours, déployant scène après scène, une maîtrise rare de l'espace, du rythme et du mouvement. A sa diffusion, en 1971, l'oeuvre fait sensation. Deux ans plus tard, elle "explose" en Europe : mention spéciale au 12ème Festival de Télévision de Monte Carlo, Grand Prix au Festival d'Avoriaz, etc. Après ce triomphe, David Brown et Richard D. Zanuck proposent à Spielberg son premier long métrage de cinéma : "Sugarland Express", qui connaît un large succès critique.

En 1975, Spielberg gagne, avec "Les Dents de la Mer", le peloton de tête des jeunes réalisateurs américains, et accède en 80 jours au premier rang du box-office. Il s'oriente alors vers un fantastique plus gratifiant, laissant une large place à l'émotion et à l'émerveillement : "Rencontres du Troisième Type" et, plus tard, "E.T." lui permettront de replonger dans ses souvenirs d'enfance, de pousser ses personnages aux limites extrêmes de leurs rêves.


LES ANNEES 80

En 1977, Spielberg conçoit avec son ami George Lucas le projet des "Aventuriers de l'Arche Perdue", hommage aux bandes dessinées né de leur commune passion pour les héros de "Captain America", "Spy Masher", "Secret Service in Africa", etc. Après avoir ainsi donné au cinéma d'aventures une des ses figures les plus populaires, Spielberg réalise, dans le plus grand secret, un "petit" film : E.T., chef-d'oeuvre de sensibilité et d'humour qui sera pendant onze ans n°1 au box-office de tous les temps avant de céder la place à "Jurassic Park".

En 1984, Spielberg réalise "Indiana Jones et le Temple Maudit" et fonde avec Kathleen Kennedy et Frank Marshall la société Amblin Entertainment. En 1985, il aborde une nouvelle étape avec son premier grand film dramatique : "La Couleur Pourpre", qui recueille 11 nominations à l'Oscar. Parallèlement à ce nouveau succès, Spielberg produit au début des années 1980 le film "Poltergeist" réalisé par Tobe Hooper et se permet même une sorte d'apparition. C'est en effet sa main que l'on voit apparaître et qui déchire le visage d'un des protagonistes qui se regarde dans un miroir. Puis, il lance la série "Histoires fantastiques", dont il tourne également deux épisodes. Il développe également, sous la bannière d'Amblin, de multiples projets et partage avec Kennedy et Marshall les fonctions de producteur exécutif sur plusieurs films avant de commencer le tournage de son dixième long métrage : "Empire du Soleil", qui lui vaudra le prix du meilleur film et du meilleur réalisateur décerné par le National Board of Review. En 1989, il conclut triomphalement la trilogie "Indiana Jones et la Dernière Croisade", qui s'inscrit parmi les plus grands succès de l'année.  


LES ANNEES 90

En 1990-91, il concrétise coup sur coup deux de ses plus chers et anciens projets : "Always", avec Richard Dreyfuss et Holly Hunter, et "Hook", hommage à l'univers féérique de Peter Pan et James Barrie qui avait été, depuis son enfance, une source privilégiée d'inspiration. En 1993, il signe le plus grand succès de l'histoire du cinéma : "Jurassic Park", que suivront "La Liste de Schindler" et après deux années sabbatiques, "Amistad" et "Il faut sauver le soldat Ryan", première évocation réaliste du Débarquement qui lui vaudra son second Oscar du meilleur réalisateur.

Steven Spielberg consacre aussi une large part de son activité à la production et a initié des projets aussi personnels que "Retour vers les futur", "Poltergeist", "Les Goonies", "L'Aventure Intérieure" ou "Qui veut la peau de Roger Rabbit ?", qui se rattachent tous à ses thèmes favoris. Réalisateur et/ou producteur de certains des plus grands succès de l'histoire du cinéma, il affirme ainsi, d'année en année, ses qualités d'entrepreneur, de découvreur de talents, de créateur de mondes imaginaires, qui en font l'une des figures-clés du cinéma hollywoodien contemporain. "A.I. - Intelligence Artificielle", "Arrête-moi si tu peux", "Minority Report", "La Guerre des Mondes" et "Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal" ont démontré que la talent de Spielberg est intact.

Sachez par ailleurs que Steven Spielberg a fondé en 1994, et jusqu'en 2006, avec Jeffrey Katzenberg et David Geffen le studio multimédia DreamWorks SKG, sous la bannière duquel ont été notamment réalisés et/ou distribués "Amistad", "Il faut sauver le soldat Ryan", "Fourmiz", "Gladiator", "Shrek" et tant d'autres depuis plus de 20 ans maintenant. 


RECEMMENT ET DEMAIN ?


Spielberg a continué son incroyable chemin enchaînant le succès, revisitant le mythe Indiana Jones avec une quatrième aventure du célèbre héros ("Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal"), proposant une comédie romantique à Tom Hanks avec "Le Terminal", s'attaquant de façon spectaculaire au film politique avec "Munich" sans oublier la science-fiction avec "La Guerre des Mondes". Décidément, ce cinéaste est incroyable !

Après s'être attaqué à l'univers de Tintin avec "Le Secret de la Licorne" et concrétisant ainsi un projet vieux de plus de trente-cinq années, et avoir brillamment dirigé "Cheval de Guerre", "Lincoln", "Le Pont des Espions", "Le Bon Gros Géant" et "Pentagon Papers", le festival se poursuit avec "Ready Player One".

Chapeau !

Christophe Dordain
Filmographie :1971 - Duel

1974 - Sugarland Express

1975 - Les Dents de la Mer

1977 - Rencontres du Troisième Type

1979 - 1941

1981 - Les Aventuriers de l'Arche Perdue

1982 - E.T. l'extra terrestre

1983 - La Quatrième Dimension (un épisode)

1984 - Indiana Jones et le Temple Maudit

1985 - La Couleur Pourpre

1987 - Empire du Soleil

1989 - Indiana Jones et la Dernière Croisade

1990 - Always

1991 - Hook

1993 - Jurassic Park

1993 - La Liste de Schindler

1996 - Le Monde Perdu

1997 - Amistad

1998 - Il faut sauver le soldat Ryan

2000 - A.I. - Intelligence Artificielle

2001 - Minority Report

2002 - Arrête moi si tu peux

2004 - Le Terminal

2005 - La Guerre des Mondes

2006 - Munich

2007 - Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal

2010 - Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne

2012 - Cheval de Guerre

2013 - Lincoln

2015 - Le Pont des Espions

2016 - Le Bon Gros Géant
2018 - Pentagon Papers
Tous nos contenus sur "Steven Spielberg"