10 décembre 2018

Vincent Elbaz

portrait-vincent-elbaz
Nationalité : FrançaisMétier : ActeurDernier film : Le JeuCrédits photographiques : Mars Films


Vincent Elbaz est né à Paris le 03 février 1971. Il envisage d'abord être chanteur ou danseur avant de se décider pour la comédie. Si son premier rôle sur grand écran lui est offert par Cédric Klapisch dans "Le Péril Jeune", Vincent Elbaz a débuté, comme beaucoup (et après un séjour au Cours Florent) sur les planches des théâtres, en s'illustrant dans "L'ouest, le vrai", de Sam Shepard, mis en scène par Jean-Yves Hadjadj.

Après deux ans de travail sur cette pièce, Elbaz va de nouveau retâter de la planche sous la direction d'Antoine Scotto, dans "La plaisante aventure", de Carlo Goldoni. Ce qui nous amène à l'année 93, celle de la fameuse chronique "Le Péril jeune", dans lequel Elbaz tient un des rôles principaux.

Après deux apparitions dans "Le plus bel âge..". et "Enfants de Salaud", il explose grâce à son rôle de vendeur dans le sentier dans "La vérité si je mens", qui obtiendra le succès que l'on sait. Suit, de très près, "Les Randonneurs", qui lui apporte une nouvelle caution parmi le grand public et la profession, qui le nomine au César du Meilleur espoir masculin. Malgré une carrière ciné qui commence à prendre une certaine ampleur, il ne délaisse par pour autant le théâtre. On le voit également à la télévision dans deux films ("Le juge est une femme : le secret de Marion", et "Gueule de nuit").

Mais c'est définitivement au cinéma qu'Elbaz se distingue : inspecteur de police dans "Quasimodo d'El Paris", détective dans "Le sourire du clown", fêtard invétéré dans "Peut-être", mis en scène par Cédric Klapisch, amant dans "La parenthèse enchantée" ou junkie en totale déchéance, paré pour la rédemption dans "Un pur moment de rock'n roll", les rôles se suivent et ne se ressemblent pas.

Ami-amant de Safrane, la fille propre sur elle de Eddie dans le remake français de "Absolument fabuleux", et jeune premier romantique qui cherche à sortir Lætitia Casta du caniveau dans "Rue des Plaisirs", il a également participé à "Embrassez qui vous voudrez" de Michel Blanc, en octobre 2002. Il enchaîne ensuite avec un solide polar, "Ni pour ni contre" de Cédric Klapisch aux côtés de Marie Gillain, et avec "Un Monde Presque Paisible" de Michel Deville sans oublier "Ma Vie en l'Air" de Rémi Bezançon et "Tel Père, Telle Fille" d'Olivier Le Plas.

Plus rare ces dernières années, Vincent Elbaz nous est revenu cet été 2007 dans la comédie "Tel Père, Telle Fille" puis dans "J'aurais voulu être un danseur" mis en scène par Alain Berliner. Ensuite, il a été à l'affiche du film "Le Dernier Gang" réalisé par Ariel Zeitoun et de "Tellement Proche" d'Eric Toledano.

En avril 2008, Vincent Elbaz était de retour dans la comédie "Les Randonneurs à Saint-Tropez" qui fut un triste échec. Et que penser du polar "Comme les Cinq Doigts de la Main" signé par l'un des pires cinéastes français actuellement en activité ? Donc, bien plus intéressant fut "L'Assaut" sorti en mars 2011 et, là, le contrat était rempli avec un Vincent Elbaz plus que convainquant. Donc, bien plus amusant aurait dû être le troisième volet de "La vérité si je mens !" ? Réponse finale : non !

Même si on l'a aperçu dans "Les Recettes du Bonheur" en septembre 2014, la télé a fini par rattraper le comédien avec la série "No Limit" et ses trois saisons. Un titre qui est le symbole d'une carrière sur le point de s'effondrer ? Où est le temps de "L'Assaut" par exemple ? Ah, non ! Le comédien a préféré "Je compte sur vous" de Pascal Elbé et "Amis Publics" avec le pathétique Kev Adams...

Mais laissons de côté ce coup de colère. Il y a déjà eu du mieux avec "Primaire", "Il a déjà tes yeux" et maintenant "Daddy Cool". Après "Tout Là-Haut" sous la direction de Michel Hazanavicius, on attend "Remise de Peine" (réalisé par Pierre Salvadori, avec Audrey Tautou) ainsi que "Le Jeu" de Fred Cayavé (et annoncé pour octobre 2018). Voilà qui est bien mieux en effet...


(Sources consultées : dossier de presse du film)
Filmographie :1994 - Le Péril jeune (Cédric Klapisch)

1995 - Le Plus bel âge... (Didier Haudepin)

1996 - Enfants de salaud (Tonie Marshall)

1996 - Les Randonneurs (Philippe Harel)

1996 - La vérité si je mens ! (Thomas Gilou)

1997 - Grève party (Fabien Onteniente)

1997 - Petits désordres amoureux (Péray)

1998 - Le sourire du clown (Besnard)

1998 - Les Kidnappeurs (Guit)

1998 - Un pur moment de rock'n roll (Manuel Boursinhac)

1998 - Quasimodo d'El Paris (Patrick Timsit)

1999 - Peut être (Cédric Klapisch)

1999 - La Parenthèse Enchantée (Spinosa)

2001 - Absolument Fabuleux (Gabriel Aghion)

2001 - Rue des Plaisirs (Patrice Leconte)

2002 - Embrassez qui vous voudrez (Michel Blanc)

2002 - Ni pour ni contre bien au contraire (Cédric Klapisch)

2002 - Un Monde Presque Paisible (Michel Deville)

2004 - Dans Tes Rêves (Denis Thybaud)

2005 - Ma Vie en l'Air (Rémi Bezançon)

2005 - Le Parfum de la Dame en Noir (Bruno Podalydès)

2007 - Tel Père Telle Fille (Olivier de Plas)

2007 - Le Dernier Gang (Ariel Zeitoun)

2008 - J'aurais voulu être un danseur (Alain Berliner)

2008 - Tellement Proche (Eric Toledano)

2008 - Les Randonneurs à Saint-Tropez (Philippe Harel)

2009 - Comme les Cinq Doigts de la Main (Alexandre Arcady)

2009 - Sweet Valentine (Emma Luchini)

2009 - Bancs publics (Versailles rive droite) (Bruno Podalydès)

2010 - L'Assaut (Julien Leclercq)

2011 - La vérité si je mens ! 3 (Thomas Gilou)

2014 - Les Recettes du Bonheur (Lasse Hallström)

2015 - Je compte sur vous (Pascal Elbé)

2016 - Amis Publics (Edouard Pluvieux)

2017 - Primaire (Hélène Angel)

2017 - Il a déjà tes yeux (Lucien Jean-Baptiste)

2017 - Daddy Cool (Maxime Govare)

2017 - Tout Là-Haut (Michel Hazanavicius)

2018 - Le Jeu (Fred Cayavé)

2018 - Remise de Peine (Pierre Salvadori)
Tous nos contenus sur "Vincent Elbaz"