28 septembre 2021
Amazon Prime Video

Chaos Walking : Sans faire de bruit

Par François Bour

Amazon est une plateforme qui aime la science-fiction. "Chaos Walking" est une nouvelle production à gros budget du genre avec un casting hollywoodien. Pour un film inégal mais pas inintéressant, dans les limites d'une adaptation littéraire qui s'adresse à un jeune public.

"Chaos Walking", est un film de Doug Liman (La mémoire dans la peau, Edge of Tomorrow) avec à l'affiche Tom Holland (Spider-Man), Daisy Ridley (Star Wars) et Mads Mikkelsen (Drunk). Sans oublier l'artiste pop et acteur Nick Jonas (Jumanji). Un casting de références "mainstream" donc et un budget de 125 millions de dollars. Tout cela pour une adaptation de "La Voix du couteau", premier roman de la trilogie littéraire de science-fiction "Le Chaos en marche" ("Chaos Walking" en VO) de Patrick Ness.

Un jeune héros en quête d'émancipation

"Chaos Walking" est une production ambitieuse. L'ambition d'une trilogie. De ce fait, "Chaos Walking", premier du nom, montre autant de promesses qu'il ne souffre d'entraves. Mais avant de détailler tout cela, il faut contextualiser. Car il faut admettre que l'attrait du film se situe d'abord en la personne de Tom Holland, en particulier pour le jeune public visé. La majorité de ce dernier va donc découvrir ce nouveau monde où une colonie terrienne s'est installé 20 ans avant le présent. Un monde où les pensées des hommes sont à découvert. Le bruit est un nuage de matière inconnue accompagnant chaque homme et révélant toutes leurs pensées. Tout le monde peut donc entendre ou voir les pensées des autres à cause du bruit. Sauf que les femmes ne sont pas touchées or il s'avère que dans cette colonie de départ toutes les femmes furent tuées. Voilà pour le cadre.

Le spectateur fait rapidement la connaissance de Todd Hewitt (Tom Holland), le héros de "Chaos Walking". Un jeune homme mineur s'efforçant de contrôler ses pensées et ne pas montrer son bruit. Un personnage qui se cherche encore. Son triste quotidien va être chamboulé par l'arrivée d'une jeune femme venue de l'espace (Daisy Ridley). Une femme est une menace, mais le jeune héros va s'affranchir de sa colonie pour partir à l'aventure. Sauver celle par qui peut permettre aux colons de quitter la planète ou du moins de rester en contrôle. 

amazon-chaos-walking2
Tom Holland - Copyright Studiocanal GmbH
La marche de Tom Holland

Dans un cadre de science-fiction, "Chaos Walking" est un film sur la relation naissance entre le héros et son acolyte féminin. Celle qui va ébranler ses certitudes et faire naître des pensées nouvelles. En même temps, Todd Hewitt n'avait jamais vu de fille avant. De ce fait, le scénario penche davantage vers le teen movie que vers une science fiction mature et/ou badass. Un choix illustré notamment par Tom Holland. L'acteur est, ici, dans le même registre que celui de "Spider-Man". A savoir celui de l'adolescent influencé par le monde et les personnes qui l'entourent tout en cherchant à s'émanciper.

Il faut reconnaitre que l'américain de 25 ans maîtrise bien ce registre. Il s'avère même convaincant dans les moments dramatiques. Oui Tom Holland est encore capable de jouer un adolescent. Il faut, d'ailleurs, souligner que le film fut tourné en 2017. C'est aussi un acteur capable de jouer un rôle plus mature, plus dramatique. Néanmoins, ce n'est pas là dessus que repose sa notoriété actuellement. Or c'est justement sur sa notoriété que repose le succès du film, d'où une sortie post-Avengers et juste avant un Spider-Man très attendu. C'est aussi l'occasion de voir Daisy Ridley qui voit sa filmographie enchainer les "prochainement". A vrai dire, depuis "Star Wars", l'actrice passe inaperçue en France.

Dévoiler mais pas trop...

Alors oui, Tom Holland est une des promesses de "Chaos Walking". Le bruit en est une autre. Plus précisément l'illustration de ce dernier. Un nuage de matière ou un organisme évolutif généré par les hommes lorsqu'ils ne contrôlent pas leurs pensées. Car oui certains le cache, d'autres le laissent émerger et quelques uns le développe, l'utilise. Un parasite pour notre jeune héros, en lutte constante pour le cacher, le contrôler. Un parasite, un compagnon, une arme. A vrai dire, le bruit est autant une promesse, qu'une entrave dans le développement du récit. 

amazon-chaos-walking
Tom Holland et Daisy Ridley - Copyright Metropolitan FilmExport

C'est le propre de chaque chapitre introductif. En dévoiler un peu, suffisamment mais pas trop. C'est le principal défaut de "Chaos Walking". Montrer le potentiel du Bruit, par une ou deux scènes brèves. Pointer du doigt un peuple natif, les sparckle, avec une scène de confrontation en prime. Evoquer le voyage des terriens, un nouvel arrivage de colons comme fin de parcours. Et le début d'un autre. Tout cela autour de Todd Hewitt et de cette fille à la chevelure blonde. Focaliser le spectateur sur les deux jeunes personnages au centre de tout et dévoiler un peu, mais pas trop ce qui les entourent.

... Ou pas assez

Il ne s'agit pas ici de dévoiler les étapes du voyage initiatique du jeune héros. C'est l'arc principal du récit de Chaos Wailking. Mais c'est peut-être aussi ce qui a de moins intéressant. Alors, certes, Tom Holland  est un jeune homme plein de ressources qui ne dit pas non à des scènes dénudé ou des scènes physiques.  Tout en découvrant la belle Daisy Ridley et ses mystères. Mais au delà de ce couple, qu'est ce que le bruit. Qui sont les sparckle. Pourquoi les terriens ont choisi ce monde. Combien de colonie existe-t'il. Autant de questions que le scénario fait naitre sans y répondre. C'est là que résident les entraves volontaires que s'impose le récit. Ces mêmes entraves vécues par Doug Liman.

Pour terminer il faut, évidemment, évoquer le réalisateur américain. Celui là même qui va vous filmer une poursuite à cheval en pleine foret. Ou bien faire des plans larges en pleine nature pour l'arrivée de cavaliers en ville. Mais qui va tout de même se contenter, la plupart du temps de filmer les deux héros en train de se suivre. Sa réalisation est à l'image du récit. Entravée. Le rythme et l'action étant des terres trop peu présentes dans ce chapitre pour un cinéaste tel que Doug Liman.

Dire que "Chaos Walking" ne repose que sur Tom Holland est une erreur. Ce long-métrage, produit par Robert Zemeckis, réalisé par Doug Liman, a à son affiche un acteur et une actrice tous deux prometteurs. A l'image du cadre du récit. De ce monde qui s'est présenté sans se dévoiler. Toutefois, c'est bien le public de Tom Holland qui fera le succès du film. A moins que ce soit celui de Nick Jonas. D'ailleurs sa présence est peu visible mais pas anecdotique. Pour le peu qu'une suite voit le jour. Au final, c'est sans doute ce potentiel second volet qui sera captivant. Mais n'est-ce pas là le but d'une introduction que de donner envie de voir la suite ?

ça peut vous interesser

A quel prix ? : Le coût de la dignité

Rédaction

SAS Rise of the Black Swan : Mauvais signe

Rédaction

Sweet Girl : Lève toi ma douce

Rédaction