Apple TV+

Défendre Jacob : Le Chris Evans Show

Par Alexa Bouhelier Ruelle

La nature du mal, son origine et comment certaines personnes y sont prédisposées. Ce sont les  principales interrogations auxquelles cette série essaie de répondre. Chris Evans n’a peut-être pas de bouclier dans cette nouvelle mini-série, adaptée d’un livre du même nom, mais il est prêt à tout pour protéger son fils.

C'est quoi cette série ?
Procureur d'une petite ville du Massachusetts, Andy Barber est confronté à un terrible dilemme lorsque son propre fils de 14 ans est accusé du meurtre d'un camarade de classe. Alors qu'il tente d'innocenter son garçon, le procureur découvre certains secrets qui sèment le doute...

Saison 1 - 8 épisodes - Avec Chris Evans, Michelle Dockery, Jaeden Martell

Depuis que Chris Evans a raccroché son costume de super héros dans "Avengers : Endgame", l’acteur natif de Boston se concentre sur des projets plus intimiste, comme le dernier Rian Johnson "A couteaux tirés".

Dans cette nouvelle série Apple TV+, Chris Evans s’attaque à la paternité. Passé outre le rythme plutôt lent des trois premiers épisodes, "Défendre Jacob" met en scène des personnages intéressants et intrigants. Le tout est soutenu par une réalisation efficace signé Morten Tyldum et par un scénario audacieux développé par Mark Bomback.

En effet, la majorité des problèmes de notre société y sont présents : des questions de vies privées, de privilèges, jusqu’aux interrogations plus perturbantes telle celle des prédateurs sexuels ou celle de connaitre ou non la réelle personnalité de l’enfant que l’on a élevé. Ou bien encore celles de l’amour, de la loyauté et du libre arbitre. Cette série nous prend donc par la main sur le chemin de la morale.

apple-defendre-jacob1
Chris Evans, Jaeden Martell et Michelle Dockery - Copyright Apple TV
Un casting 4 étoiles mais peu brillantes

La force principale de la série "Défendre Jacob" réside dans la liste des acteurs incroyablement talentueux qui compose la série. De J.K Simmons, à Cherry Jones ou Pablo Schreiber, en passant par les acteurs principaux. Aux côtés de Chris Evans on retrouve ainsi Michelle Dockery et Jaeden Martell. Certes, des acteurs talentueux, mais malheureusement parfois mal utilisés...

Précision : Chris Evans n'arbore pas tant ses muscles pour son personnage d’Andy Barber. Après l’avoir vu pendant presque une décennie dans le costume du super-héros le plus optimiste qui soit, ce rôle est un changement bienvenu ; même si c’est encore un peu difficile de ne pas se laisser distraire à chaque fois qu’il traverse la maison en t-shirt, c’est un procureur en sacrément bonne forme physique. En effet, Evans, qui porte aussi la casquette de producteur, nous présente peut-être l’unique personnage qui bénéficie du développement de ce projet en mini-série et non en long-métrage. Son passé structure la narration et donne à son personnage plus de ressources que le classique postulat : "père à la recherche de la vérité".

Malheureusement "Défendre Jacob" ressemble plus à un véhicule pour le talent de Chris Evans qu’autre chose. Car il est difficile de dire, en ce qui concerne Jacob, si le scénariste veut le rendre incompréhensible intentionnellement. Comme si cela allait lui faire perdre sa part de mystère. Ici, il est évident que Martell n’a pas assez de matière pour dévoiler tout son talent. Tout comme pour Michelle Dockery, qui laisse entrevoir quelques étincelles de doutes absolument extraordinaires. Toutefois, la série ne capitalise pas assez sur ces quelques scènes d’une force incroyable.

Un contenu aseptisé ?

Avec le souci du détail de Bomback, et les différents sauts dans le temps, le spectateur devient le témoin de l’évolution de cette famille. La juxtaposition des scènes est détonante et tient le spectateur en haleine. Est-ce que Jacob est juste un ado bizarre ou est-il réellement un assassin ? Est-ce qu’il est la victime d’un harcèlement qui a mal tourné ? Où est-il l’esclave de son empreinte ADN ?

En tant que spectateur nous pensions connaitre l’archétype du criminel, à quoi doitil ressembler, d’où vient-il... Des idées basées sur des fondations classiques et un racisme constitutionnel mais pas assez exploitées.

Bref, avec Jennifer Aniston et Reese Witherspoon dans "The Morning Show", en passant par Steven Spielberg qui a fait renaître ses "Histoires Fantastiques", ou Oprah Winfrey a qui on a donnée carte blanche, et maintenant Captain America dans "Défendre Jacob", Apple TV+ à bel et bien l’intention de se démarquer des autres plateformes en s’alliant aux plus grands noms de l’industrie du divertissement.

ça peut vous interesser

Canción Sin Nombre : Apre et émouvant

Rédaction

Filles de Joie : Tristesse et haine

Rédaction

Hollywood : Ryan Murphy et l’Age d’Or du Cinéma

Rédaction