Classics

Au service secret de Sa majesté : Le meilleur des Bond ?

Par Yann Vichery


"Au service secret de Sa Majesté" est une affaire de famille. Un nouvel acteur après Sean Connery (Georges Lazenby qui reprend le rôle. Pressenti pour être 007, Timothy Dalton fut considéré comme trop jeune à l’époque); un nouveau réalisateur (en l'occurrence, Peter Hunt, monteur des 5 premiers opus bondiens); un film monté par John Glen (qui en réalisera de son côté 5 avec Roger Moore). On se dit qu’on est dans la continuité. Pourtant, ce film prend un virage par rapport aux films précédents. Il est même considéré comme un des meilleurs de toute la saga.

La scène du pré-générique fait clairement la transition (avec humour) entre les 2 acteurs. Sean Connery (qui a créé et déjà interprété 5 fois a l’écran la légende de 007) et son remplaçant, George Lazenby. Ce dernier était alors un mannequin inconnu au cinéma. A ce sujet, on se demande déjà comment se fera cette transition de l’après Daniel Craig et surtout au profit de qui ?

au-service-secret-de-sa-majeste-film-3

Sean Connery n’est plus. Vive Georges Lazenby !
Avec le changement d’acteur, les producteurs du film semblent opérer un retour dans le passé. Tout comme dans la continuité scénaristique en faisant réapparaitre le méchant du film précédent : Ernst Stavro Blofeld (joué ici par Telly Savalas). En effet, c’est la première fois qu’une vraie suite est créée puisque, depuis "James Bond contre Docteur No", aucun lien direct n'avait été mis en évidence (des méchants différents d'un film à l'autre. Des James Bond girls passant et disparaissant là-aussi d’un film à l’autre).

Ce changement d’acteur permet même une pirouette scénaristique quand Bond doit se créer une identité pour entrer dans le repère de Blofeld (celui-ci ne le reconnait pas alors qu’il l’a affronté dans le film précédent. Mais l’acteur n’était pas le même, c’était Donald Pleasance).

au-service-secret-de-sa-majeste-film-4
Telly Savalas - Copyright : Eon Productions

Un film romantique ?
"Au service secret de Sa Majesté" est accès sur le passé de Bond, sur une certaine nostalgie. Mais aussi sur l’envie de montrer que James n’est pas que 007, un agent secret. Il est avant tout un humain pouvant avoir des sentiments, des failles. George Lazenby serait la transition parfaite avec Daniel Craig dont les failles et le passé sont bien mises en avant dans les films qu’il a interprétés.

Et quoi de plus intéressant pour mettre en évidence les sentiments de Bond qu’une histoire d’amour avec Diana Riggs ? Connery ayant interprété un personnage misogyne qui accumulait les conquêtes comme il changeait de costume. Ici, le film montre une idylle assez fleur bleue sur une musique de Louis Armstrong. Une histoire qui se terminera dans la tragédie où on voit un Bond désemparé, enlaçant le cadavre de sa moitié après le mariage. Cette scène finale devait servir pour le film suivant. Toutefois, George Lazenby refusera d’endosser à nouveau le rôle. Tout fut ainsi oublié et Sean Connery, grâce à un gros chèque, rempila pour "Les diamants sont éternels", en 1971.

au-service-secret-de-sa-majeste-film-5
Diana Rigg - Copyright : Eon Productions

Mais un James Bond avant tout
Cependant, certaines choses demeurent immuables dans un James Bond. Bernard Lee campe encore M (dans 11 films au total); Lois Maxwell reprend son rôle de Miss Moneypenny (qu’elle interprètera 14 fois); tout comme Desmond Llewelyn incarne de nouveau Q (il le fera dans 17 films, record sur la saga !); John Barry compose de nouveau la musique du film (celle du générique restant ma préférée).

Les scènes d’action sont nombreuses et sont l’atout majeur de chaque film de la saga. Ici, les bagarres sont de qualité et variées. La première poursuite à ski est puissante, éclairée de façon nocturne et découpée de manière compréhensible et tout en mouvements. Tout comme la deuxième poursuite, celle-ci de jour, plus violente et se concluant par une avalanche. La poursuite en voitures est aussi un grand moment sans limites. Parlons de l’attaque du Piz Gloria. Celle au cours de laquelle de nombreux cascadeurs mettent leur talent au service du film (dirigés de main de maître par le chef-cascadeur George Leech). Explosions, mitrailleuses, lance-flammes, etc. Rien ne manque ! Et ce n’est pas la dernière du genre puisqu’une délirante poursuite en bobsleighs viendra finir un film mené à toute vitesse.

"Au service secret de Sa Majesté" est donc l’un des meilleurs James Bond jamais réalisé. Séduisant du début à la fin, le film manie poursuites et explosions avec un talent évident, aidé en cela par une distribution impeccable. Unique en son genre à son époque, on se demande encore ce qu’il en serait advenu si George Lazenby avait repris le rôle par la suite...

au-service-secret-de-sa-majeste-film-2
Sur le tournage du film - Copyright : Eon Productions

ça peut vous interesser

L’homme qui en savait trop : Un Hitch parfait

Rédaction

Batman de Tim Burton : La référence !

Rédaction

Massacre à la tronçonneuse : Leatherface is alive

Rédaction