Classics

Chuka le redoutable avec Rod Taylor

Par Christophe Dordain

Une compagnie disciplinaire occupant un avant-poste situé en plein territoire indien semble couler des jours tranquilles. Pour le colonel Stuart Valois, qui tient la place et assure la protection des colons, la situation est sous contrôle. Ce n'est pas l'avis de Chuka, un aventurier expérimenté qui vient de traverser le territoire indien. Selon lui, les Peaux-Rouges, accablés par la famine, ne devraient pas tarder pas à se révolter. Il en informe Valois qui s'obstine à minimiser le témoignage de Chuka. Le militaire refuse de faire évacuer les habitants du fort. Bien malgré lui, Chuka décide de rester pour les protéger. Bientôt, les Indiens lancent l'attaque... 

chuka-le-redoutable-film-3
Envie de découvrir un western franchement original ? Un western à la fois surprenant et dont le décor vous apparaîtra quelque peu inhabituel ? En l'occurrence, un fort militaire à l'image de ceux que pouvaient filmer le grand John Ford, mais une place forte qui, en la circonstance, n'est plus un haut lieu de l'héroïsme des soldats qu'aimait tant dépeindre le grand Ford.

Ici, dès l'ouverture de "Chuka le redoutable", on mesure l'ambition de Gordon Douglas qui nous brosse une galerie de portraits rebutants au possible : un colonel, Valois, qui dirige le fort, qui a connu un destin funeste alors qu'il était officier en Afrique; son adjoint, le Major Benson, un obsédé sexuel qui n'est attiré que par les très jeunes indiennes; une garnison composée de lâches et de brutes ! Mais où est donc Victor McLaglen ?

On serait presque à la limite du western à l'italienne avec "Chuka le redoutable". Toutefois, Gordon Douglas ne s'est pas contenté de réunir cette bande de dépravés et de les voir inter-réagir notamment au moment de l'arrivée des inévitables protagonistes féminines qui vont mettre un peu de piquant dans le fort. Douglas prend la direction du western crépusculaire annonciateur de "La Horde Sauvage" (le film de Sam Peckinpah sortira sur les écrans en Octobre 1969 soit deux ans après "Chuka"). Pas d'idéal glorieux à défendre ni d'attitude chevaleresque aussi bien chez les soldats que chez Chuka lui-même.

Le film se mue alors en un huis clos, sentiment renforcé par le tournage en studio à la différence de décors naturels, c'est là que réside la principale limite du film. Autour du fort commence à poindre la source et classique menace indienne qui se concrétisera par un affrontement final meurtrier qui n'est pas sans rappeler celui d'un autre western de la même époque  : "Bandolero" avec James Stewart et Dean Martin (1968). Avec "Chuka le redoutable", Gordon Douglas malmène les codes du genre , et il n'est pas le seul, faisant de son film une oeuvre curieuse qui mérite largement votre intérêt...

ça peut vous interesser

Amicalement Vôtre : La série

Rédaction

Amicalement Vôtre : Guide des épisodes

Rédaction

Chuka le redoutable sur Paramount Channel

Rédaction