Classics

La Chair et le sang : Sans foi ni loi

Par Pierre Delarra

A défaut, l’arme peut-elle se défaire de la morale ? Notre très récente histoire ne peut s’en défendre. Le dictateur se trouvera finalement toujours face à une armée d’hommes et de femmes libres et volontaires. Une fois le temps des mots passé, les armes parleront. Puis, le discours aura raison de la logique des peurs nonobstant les mélanges de la chair et du sang comme le souligne le film de Paul Verhoeven édité par Carlotta films le 12 avril dernier...

Film précurseur de la série télévisée "Game of Thrones", "La Chair et le Sang" est un film produit par Orion Pictures et réalisé par Paul Verhoeven en 1985. Mais quelle mouche a donc piqué ce réalisateur néerlandais pour entreprendre cette aventure nichée entre le bas-moyen-âge et la renaissance ? Entre les peintres flamands dont les frères Van Eyck et les italiens tel Da Vinci. Un temps où les bombardes auront raison des archers. Un monde qui change et se tourne inexorablement vers la modernité.

"La Chair et le Sang" est une production hors du commun. Pour une fois non américaine mais européenne. Fabriquée entre deux eaux si j'ose dire. Et si tous les séparent, elle les rassemble en un tout. Et quel incroyable casting ! Rutger Hauer dans le rôle de Martin (cinquième collaboration entre l’acteur et le réalisateur) est un comédien borderline qui cumule les rôles de mauvais garçons. De "Blade "Runner" (le fameux Roy-Nexus 6) à "Hitcher" en passant par "Les Faucons de la Nuit", mais aussi avec un second rôle dans "Batman Begins" de Christopher Nolan.

la-chair-et-le-sang-film-1
Copyright : Carlotta Films - Orion Pictures

Hauer aura débuté sa carrière avec ce même Paul Verhoven dans "Turkish Delices", en 1973. Le comédien est décédé en 2019 (l’année où prend place le "Blade Runner" de Ridley Scott)... Dans "La Chair et le sang", Martin rode et maraude tel le guépard surgissant des fourrés. Martin attend, mais n’obtient pas même celle qu’il a choisie pour femme et qu’il devra violer. Ainsi, Martin et sa clique vont-ils commettre les plus hauts méfaits : meurtres, viols et autres assassinats.

Une fois de plus, avec "La Chair et le Sang", le cinéaste nous plonge dans le genre « Moyen-Age ». Toutefois, oublions "Les Chevaliers de la Table Ronde" de Richard Thorpe et "Robin des Bois" de notre cher Michael Curtiz pour nous promener en Europe de l'Ouest ou règnent les guerres de siège et les premiers essais d'armes bactériologiques avant l'heure. Dans le film, les épées sont là pour être croisées et ici, non seulement elles se croisent mais transpercent les corps âprement. Le vin rouge et le sang ! Tels pourraient être les marqueurs du film "La Chair et le Sang".

Surtout et enfin, n''oublions pas, du simple fait de son regard à la fois inquiétant et passionné, Rutger Hauer ! Il est magistral dans le film. Son simple regard vaut mille pages de dialogues. Un regard qui se situe entre Pieter Brughel, les frères Van Eyck ou de Piero de la Francesca. Et à ce point-là, c’est tout un honneur ! Alors chère lectrice, cher lecteur, nous vous invitons à découvrir ce film et si vous le connaissiez déjà à le revoir encore...

la-chair-et-le-sang-bluray
Copyright : Carlotta Films - Orion Pictures

ça peut vous interesser

Le village des damnés : Les coucous de Midwich

Rédaction

Max et les ferrailleurs : Manipulation et rédemption

Rédaction

Romy Schneider à la Cinémathèque

Rédaction