26 novembre 2020
Classics

Le Loup-Garou de Londres : Loup, y es-tu ?

Par Pierre Delarra


A l'image de celui dans "Le Loup-Garou de Londres", réalisé par John Landis en 1981, les loups ont toujours menacé et éclairé nos rêves d’enfant ; derrière l’armoire, sous le lit et toujours derrière la porte… Comme une menace ou un râle ancestral, ils attendent, ils guettent sournoisement et épient nos inattentions… Sachons ne pas faiblir car les crocs sont limés et aiguisés.

Tapis aux fonds de nos couloirs, de nos jardins et de nos forêts ; ils guettent nos « Petits Chaperons rouges » et nos « Trois Petits Cochons » ; mais Loup n’est pas Renard et bien souvent se méprend de nos subtilités malencontreuses voire des sommités les plus grandes. Romus et Romulus ont eu vie grâce à une louve généreuse. Les loups, les canidés… de leurs canines naissent leurs férocités, alors que dire des dents tranchantes du lupus de Londres ? David Kessler (David Naughton) est le seul survivant de l’agression d’un animal féroce qui a tué son ami Jack Godmann (Griffin Dunne) dans le nord de l’Angleterre. Transféré à l’hôpital de Londres sous la direction du Docteur Hirsch, l’américain essaye de reprendre des forces avec l’aide d’une jeune infirmière, Alex (Jenny Agutter), qui l’accueille bientôt chez elle. En proie à des hallucinations, il reçoit la visite de Jack, revenu d’entre les morts pour lui annoncer une terrible nouvelle : il serait atteint de Lycanthropie. Se croyant fou, le jeune homme ignore les conseils de son ami mort-vivant. Mais lors de la nuit de pleine lune suivante, il se transforme dans d’atroces souffrance en loup-garou et se met en chasse dans la capitale britannique. Bientôt les choses se compliquent...

Créature mythique et folklorique, le Lycanthrope traverse le cinéma et ce depuis le début : dès 1913 les loups hurlent dans les cinémas que dire de "Werewolf of London" (1913) réalisé par Stuart Walker, du sublime film "The Wolf Man" mis en scène par Curt Siodmak en 1941, de "Cry of the Werewolf" (1944) dirigé par Henry Levin ou du magnifique "The Curse of the Werewolf" (1961) réalisé par Terence Fisher, et puis de la saga "Hurlements" (1981) commencée par le grandiose Joe Dante et qui fera sept petits. Enfin, cerise sur le gâteau : "Wolfen", le formidable film de Michael Wadsleigh auquel on pourra ajouter "La Compagnie des Loups" de Neil Jordan (1984) sans oublier "Wolf" dirigé par Mike Nichols 10 ans plus tard. Tous ces films n’ont qu’un but : nous faire peur et terroriser nos âmes d’enfants.

A l'image de celui que l'on peut voir dans "Le Loup-Garou de Londres", le Le Lycanthrope est un humain qui a la fâcheuse tendance à se transformer en loup ou en créature anthropomorphe (nous sommes proche de "Alien") dû à une morsure, une malédiction ou griffure. La métamorphose se déclenche généralement lors de la pleine lune qui condamne le quidam humain hébété en loup jusqu’à la matinée venue, nonobstant ayant décimé et dévoré tout être vivant. Les êtres fantastiques aiment à se rassasier du sang des autres : les vampires et les lycanthropes errent sans âmes dans la nuit, main dans la main, ils évoquent la somme de toutes nos peurs, la lymphe qui court dans nos veines et nos artères, notre propre sang et c’est de ces artères que sont issues les VIH, Malaria, Pestes et autres abjections à venir qui à se méprendre prendront la suite… Le sang se partage et se diffuse, mais après…

A vos sodas, pop-corn et bonne projection !

le-loup-garou-de-londres-2

A PROPOS DE LA VERSION RESTAUREE 4K

Proposé par L'Atelier d'images dès le 04 Janvier prochain, "Le Loup-Garou de Londres" bénéficie d'un apport exceptionnel en bonus :
- Prenez garde à la Lune (1h35)
- J'ai marché avec un loup-garou (8 min)
- Les coulisses du tournage (5 min)
- Entretien avec John Landis (18 min)
- Entretien avec Rick Baker (11 min)
- Gros plan sur la technique (11 min)
- Bêtisier (3 min)
- Storyboards comparés au film (2 min) - Galerie photo (3 min)
- Commentaire audio des acteurs David Naughton et Griffin Dunne (VOST)
- La marque de la bête : l'héritage du Loup-garou d'Universal (1h17)
- Un cinéaste américain à Londres (11 min)
- Il doit être juif : le secret du Loup-Garou (11 min)
- L’appel su Loup-Garou (11 min)
- Prenez garde au loup (7 min)
- Interview de John Landis par Jean-Pierre Lavoignat et Christophe d’Yvoire (10 min)

ça peut vous interesser

Les Trois Jours du Condor : Espion lève-toi !

Rédaction

Braveheart : A coeur vaillant…

Rédaction

La Reine Margot : Le sang de la robe

Rédaction