23 février 2020
Classics

Le Pont de Remagen de John Guillermin

Les classiques du cinéma

Le Pont de Remagen de John Guillermin

(1969)

Par Christophe Dordain

film-le-pont-de-remagen-2

FICHE TECHNIQUE
Réalisation : John Guillermin
Producteur : David L. Wolper
Musique : Elmer Bernstein
Photographie : Stanley Cortez
Scénario : Richard Yates et William Roberts
Sortie le : 13 août 1969 aux USA
Avec : George Segal, Robert Vaughn, Ben Gazzara, Bradford Dillman, E.G. Marshall, Peter Van Eyck, Bo Hopkins

film-le-pont-de-remagen-4
Robert Vaughn

SYNOPSIS

Le film raconte de manière assez libre les évènements autour de la prise, par l'armée américaine, le 7 mars 1945, du pont de Remagen.

Début mars 1945, les armées alliées progressent rapidement sur la rive occidentale du Rhin. Les ponts sur le Rhin ont été détruits un à un par les Allemands, il ne reste plus que celui de Remagen.

Le général Von Brock a reçu l'ordre de détruire le pont, mais il cherche à le maintenir ouvert le plus longtemps possible, afin de faciliter la retraite des 75 000 soldats allemands de la XVème armée piégée sur la rive ouest du fleuve. Il confie le commandement du pont au Major Paul Kruger qui partage ses vues...

film-le-pont-de-remagen-3
Ben Gazzara et George Segal

LE FILM

Pourquoi vouloir évoquer "Le Pont de Remagen" en particulier ? Car, pour l'ancien de la radio que je suis (presque 20 ans sur les ondes à animer un magazine cinéma, Les Aventuriers des Salles Obscures, sur Radio Campus Lille), la partition musicale, signée Elmer Bernstein, est un modèle du genre : 



Quant au film en lui-même, la reconstitution de la prise du pont donne lieu à un spectacle cinématographique de très grande ampleur.

Produit par David L. Wolper (disparu en 2010, grand producteur pour la télévision US avec "Racines" et "Le Nord et le Sud", et on lui doit aussi "La Brigade du Diable" d'Andrew V. McLaglen, en 1968, et, bien plus tard, "L.A. Confidential" de Curtis Hanson avec Russell Crowe), le tournage du "Pont de Remagen" connaitra de sérieuses difficultés...

En effet, nous sommes en pleine période de tension entre l'URSS et les pays du bloc de l'Est. La dérive trop libérale que connaît alors la Tchécoslovaquie, sous l'impulsion de son leader Alexandre Dubcek, est un défi à une Union Soviétique figée dans l'immobilisme incarné par Leonid Brejnev.

La normalisation, si vous préférez l'envoi de la force armée, comme à Budapest en 1956, devient alors inéluctable. Résultat pour l'équipe du film : l'obligation de fuir le pays alors que le tournage n'était pas terminé. Ce dernier sera achevé dans une Yougoslavie qui, bien qu'elle relève d'un régime communiste, celui de Tito en l'occurrence, était bien plus ouverte aux influences occidentales.

Heureusement, ces dramatiques événements n'ont pas empêché John Guillermin (futur réalisateur de "La Tour Infernale" et de "King Kong") de donner au "Pont de Remagen" le caractère épique requis pour ce type de reconstitution.

Qui plus est, le cinéaste est appuyé par un casting 3 étoiles avec Robert Vaughn (qui venait d'en finir avec la série "Des Agents Très Spéciaux"), Ben Gazzara (un peu avant la série "Match contre la vie") et George Segal (qui avait tourné dans "Les Centurions" de Mark Robson, en 1966, et dans "Le Secret du Rapport Quiller" de Michael Anderson).

Par ailleurs, le film ne privilégie pas un côté au détriment d'un autre, ce qui est un bon point à souligner. Les officiers américains sont décrits pour certains de façon impitoyable tel le Commandant Barnes, interprété par Bradford Dillman, qui envoie ses hommes incessamment au casse-pipe sans état d'âme. Il apparaît alors aussi coupable que ses homologues allemands.

"Le Pont de Remagen" s'inscrit donc dans la longue veine des productions américaines consacrées à la Seconde Guerre mondiale et c"est, en l'espèce, une des meilleures.

ça peut vous interesser

Madigan avec Richard Widmark

Rédaction

Sloane, Agent Spécial : La Série

Rédaction

Matt Helm : Guide des épisodes

Rédaction