Classics

Les Chasseurs de Scalps de Sydney Pollack

Par Christophe Dordain


Si le nom de Sydney Pollack est mondialement connu avec "Out Of Africa", peut-être le téléspectateur, aussi averti que possible, fera quand même une sacrée découverte avec "Les Chasseurs de Scalps" actuellement proposé par TCM (et notamment les 10 et 14 mars prochain).

1850, dans les montagnes Rocheuses. Le trappeur Joe Bass est satisfait de son excellente saison de chasse. Il rencontre une petite troupe d'Indiens kiowas qui lui imposent d'échanger Joseph Lee, un esclave noir, contre son stock de fourrures et sa réserve de whisky. Joe fait connaissance avec son nouveau compagnon. Originaire de la Louisiane, élevé chez les Comanches, Lee s'avère particulièrement cultivé. Ensemble, les deux hommes se lancent sur les traces des Indiens et des peaux. Ils les retrouvent, ivres, et assistent à leur massacre par des chasseurs de scalps, accessoirement voleurs de fourrures. Bass décide de poursuivre les «scalpeurs» et leur chef Howie...

Quelques années avant les grands succès que seront "Jeremiah Johnson" et "Les 3 Jours du Condor", Sydney Pollack réalisait donc ce curieux film bien éloigné des canons chers aux zélateurs du western traditionnel et qui préféraient se plonger dans les bobines signées John Ford et Raoul Walsh. Pourtant, avec ses personnages si inhabituels avec une inversion bienvenue des caractéristiques de chacun d'entre eux, "Les Chasseurs de Scalps" apportaient, en 1967, un style novateur et peut-être intégrait aussi une lointaine influence du western tel qu'il était alors réalisé en Italie et en Espagne.

les-chasseurs-de-scalps-2
Ossie Davis

Fonctionnant selon le principe du Buddy movie, "Les Chasseurs de Scalps" nous présente Joe Bass, magnifiquement interprété par Burt Lancaster, un vil aventurier quelque peu bas de plafond. Il est accompagné par Joseph Winfield Lee (rôle joué par Ossie Davis) qui, lui, se présente d'une intelligence et d'une culture bien au-dessus de la moyenne, passant une grande partie de son temps à truffer ses discours de citations latines ! Face à ce duo, Jim Howie, incarné par un Telly Savalas en grande forme quoique parfois cabotinant quelque peu, mais au profit du film il faut le reconnaître, qui est le chef de ces chasseurs de scalps qui massacraient impitoyablement les indiens pour revendre leurs scalps aux bourgeois des grandes villes de la côte Est américaine. Enfin, signalons la présence, dans cette distribution artistique, de Shelley Winters (que l'on retrouvera 5 ans plus tard aux côtés de Robert Conrad dans "Les Aventures de Nick Carter", réalisé pour la télévision par Paul Krasny).

les-chasseurs-de-scalps-3
Telly Savalas

"Les Chasseurs de Scalps" peut donc quelque désorienter l'amateur de western à l'ancienne avec son ambiance relevant parfois de la comédie au détriment de l'action attendue. Film iconoclaste par bien de ses aspects, il ouvre la voie à des westerns tels que "Little Big Man" d'Arthur Penn et "Juge et hors-la-loi" avec Paul Newman. Toutefois, et il faut le redire, certains des éléments de la mise en scène de Pollack pourront déranger voire heurter, car il y règne un esprit à la limite du cartoonesque notamment dans les dernières minutes du film.

ça peut vous interesser

Houdini avec Tony Curtis

Rédaction

Henry Darrow

Rédaction

Les Têtes Brûlées : Guide des épisodes

Rédaction