29 juillet 2021
Classics

Les parachutistes arrivent

Par Christophe Dordain

Profitant de leur passage dans la petite ville provinciale de Bridgeville dans le Kansas, la veille du 4 juillet, Malcolm et deux de ses amis parachutistes d'exhibition de la Gypsy Moths rendent visite à sa tante et son oncle. Elizabeth se sent immédiatement et irrémédiablement attirée par Mike malgré le cynisme de ce dernier qui semble poursuivre une quête existentielle vers la mort.

Au milieu des années 60 émerge la figure du réalisateur John Frankenheimer qui, avec des oeuves telles que "Le prisonnier d'Alcatraz", "7 jours en mai", "Opération Diabolique" et "Les parachutistes arrivent" impose un style nouveau, proche du documentaire, mais s'inspirant aussi de son travail à la télévision pour laquelle il tourna des dizaines d'épisodes de séries. En ce sens, son parcours et sa formation ressemblent pour beaucoup à celles de Robert Altman et d'Arthur Penn voire de Sam Peckinpah. Avec "Les parachutistes arrivent", Frankenheimer évite l'écueil de la grosse production pour se concentrer, et c'est là que réside toute la force du film, sur une chronique quelque peu désespérée de l'Amérique des années 60 alors en plein dans le marasme du Viêtnam entre autres.

"Les parachutistes arrivent" (que l'on peut voir sur TCM), c'est aussi la reconstitution d'un couple mythique du 7ème art : Burt Lancaster et Deborah Kerr. Quel cinéphile n'a pas encore en mémoire la scène emblématique du film "Tant qu'il y aura des hommes" de Fred Zinneman (1951) ? Les retrouver, un peu plus de quinze ans plus tard, certes vieillis, mais filmés avec une telle délicatesse par Frankenheimer ne peut qu'émouvoir au plus profond qui admire tant ces deux merveilleux comédiens. Alors qu'ils sont à la veille d'une ultime prestation dans la ville qui les accueille, Lancaster, à l'image de ses deux partenaires, et en compagnie de Deborah Kerr va vivre une dernière nuit de paix et de douceur.

les-parachutistes-arrivent-film-2
Burt Lancaster et Deborah Kerr

Avec Mike Rettig (Burt Lancaster dans le film), deux casse-cous l'accompagnent : Joe Browdy (Gene Hackman impérial comme toujours) et Malcolm Webson (interprété par Scott Wilson). Tous ne sont pas des trompe-la-mort en fait, mais plutôt des hommes inquiets. L'usure du métier les a progressivement gagnés. Browdy rêve de se reconvertir en cascadeur à Hollywood tout comme Rettig et seul le jeune Webson semble avoir la fougue nécessaire pour poursuivre ce périlleux métier et assumer de nouvelles exhibitions. Mais l'amour le guette aussi qui l'obligera peut-être à prendre un autre chemin, amour personnifiée par la toute jeune Bonnie Bedelia (bien des années avant "Piège de Cristal").

Dans "Les parachutistes arrivent", Frankenheimer dépeint l'Amérique rurale du Middle-West, à la fois bourgeoise et puritaine, avec ses parades locales et ses spectacles sportifs. Une vision somme toute plutôt méconnue de ce vaste pays où on y découvre des personnages mornes prisonniers de leur quotidien et que le spectacle de ces fous volants vient sortir de leur torpeur. Ainsi, cette sorte d'ennui qui irrigue le début du film, et qui pourrait en rebuter plus d'un, finit par convaincre le spectateur (notamment par le brio des dialogues écrits par William Hanley d'après le roman de James Drought). Quant au show final, magnifiquement orchestré par les cascadeurs sollicités par la production (Jerry Rouillard en tête), il nous saisit d'une peur incroyable face à ces scènes de voltige d'une exceptionnelle qualité.

les-parachutistes-arrivent-film-3
Burt Lancaster

ça peut vous interesser

Galactica : L’autre Guerre des Etoiles

Rédaction

Galactica : Le guide des épisodes

Rédaction

Le Riche et le Pauvre : Saison 1

Rédaction