26 octobre 2020
Classics

Maigret tend un piège : Gabin mène l’enquête

Par Jérémy Joly

On pourra revoir "Maigret tend un piège ce Lundi 18 Mai à 13h55 sur France 3. Notons à ce sujet que les romans policiers « Commissaire Maigret », écrits par Georges Simenon, ont connu de nombreuses adaptations dans plusieurs pays. En France, pendant plus de vingt ans, Jean Richard a interprété ce personnage mythique à la télévision avant d'être remplacé par Bruno Cremer qui l'incarnera pendant une quinzaine d'années. Plus récemment, l'acteur anglais Rowan Atkinson, habitué aux rôles comiques, a endossé le costume de cet enquêteur pour une série, nous montrant une nouvelle facette de son talent. Actuellement, un projet de cinéma est en cours, Patrice Leconte va mettre en scène Gérard Depardieu dans le rôle du commissaire.

Bien avant ces adaptations qui ont marqué plusieurs générations de spectateurs du petit écran, un monstre du cinéma a joué le rôle du commissaire Maigret pour le grand écran : Jean Gabin. En 1957, Jean Delannoy réalise "Maigret tend un piège". Mais Jean Gabin n'est pas le premier Maigret dans l'histoire du cinéma français. Avant lui, il y a eu des acteurs comme Pierre Renoir, Albert Préjean ou plus étonnamment Michel Simon dans des films aujourd'hui complètement oubliés.

maigret-tend-un-piege-film-critique-1
L'enquête se déroule à Paris, où une série de meurtres met la police judiciaire en échec. Quatre femmes ont été retrouvées poignardées, leurs vêtements lacérés. Le commissaire Maigret tend un piège au coupable : il fait croire à son arrestation afin de le pousser à se manifester !

L'histoire est un grand classique du polar. Le meurtrier est un tueur en séries que nous pouvons comparer à Jack l'éventreur. Au départ, l'enquête paraît simple à résoudre, Maigret met en place un piège traditionnel : utiliser des femmes comme « chèvres » dans les rues surveillées par la police afin d'attirer l'assassin et de l'arrêter. Malheureusement pour lui, cela ne se passe pas comme prévu. Le commissaire va alors tendre un nouveau piège en jouant avec la susceptibilité du tueur. La suite de l'enquête est palpitante, remplie de rebondissements surprenants et une tension est présente jusqu'à une fin magistrale.

La prestation de Jean Gabin est très convaincante dans le rôle du commissaire Maigret, avec son chapeau et sa légendaire pipe. Ce personnage semble être taillé sur mesure pour lui. L'auteur des romans dira même « Gabin a fait un travail hallucinant. Ça me gêne du reste un peu, parce que je ne vais plus pouvoir voir Maigret que sous les traits de Gabin ». La présence de Jean Gabin n'écrase cependant pas celle d'acteurs talentueux qui l'entourent. On retrouve Annie Girardot dans des scènes magnifiques de face-à-face avec Gabin. Lino Ventura, qui n'avait pas encore atteint la notoriété, a un rôle très discret d'inspecteur. Jean Desailly est extraordinaire dans la peau d'un architecte-décorateur raté. N'oublions pas également plusieurs seconds rôles qui ont fait le charme du cinéma français de cette époque : Jean Tissier, Paulette Dubost, Alfred Adam ou Dominique Davray.

maigret-tend-un-piege-film-critique-2
Annie Girardot et Jean Gabin

Pour les dialogues, Michel Audiard offre aux personnages un langage populaire, qu'il maîtrisait à la perfection en allant régulièrement écouter les clients dans les cafés. Quelques répliques sont savoureuses comme ce dialogue entre un inspecteur et Maigret : « - On n’a pas de mandat, vous connaissez la loi. - Moi oui... Mais ce n’est pas chez moi qu'on monte ». La mise en scène de Jean Delannoy est d'une grande efficacité pour ce bras de fer psychologique. Le film est aussi appréciable pour l'émerveillement devant le Paris des années 50.

Le film est un grand succès dans les salles, avec deux millions et demi d'entrées. Jean Delannoy réalise un deuxième film qui sort l'année suivante : "Maigret et l'Affaire Saint-Fiacre". En 1963, Gilles Grangier réalise un troisième et dernier film avec Jean Gabin dans le rôle du commissaire : "Maigret voit rouge".

ça peut vous interesser

Nicolas Vanier : La rencontre

Rédaction

Miss : Vous voterez pour elle !

Rédaction

Rencontre avec Serge Korber

Rédaction