Classics

Pluie Noire : Pour la mémoire

Par Stanislas Claude


"Pluie Noire" est une adaptation cinématographique tirée d’un ouvrage racontant les affres de la bombe atomique (paru en 1966). L’auteur, Masuji Ibuse, y racontait ce que personne n’osait évoquer à l’époque pour ne pas aller à l’encontre de la censure imposée par les occupants américains. Ce que l’on appelait la littérature de la bombe atomique revenait sur les catastrophes d’Hiroshima et de Nagasaki. Quand, pour arrêter une guerre interminable, et à l’issue incertaine, le président américain, Harry Truman, décida de provoquer deux désastres pour pousser l’empereur à abdiquer. Ce qu’il fit. Mais au prix de véritables traumatismes pour les survivants. Voilà ce que raconte le film "Pluie Noire".

Un véritable film d’horreur

Le début du film pourrait causer des cauchemars à n’importe qui. La vie s’écoule normalement dans une grande ville japonaise, les enfants jouent, les commerçants vaquent. Là ! Un éclair dans le ciel. Les 20 minutes qui suivent se rapprochent de la plus parfaite apocalypse. Hiroshima subit la première catastrophe nucléaire de l’histoire. On se croirait dans un film de zombies signé George Romero. Toutefois, "Pluie Noire" dépeint ce qu’a subit la population. Femmes, enfants, hommes, personne n’y réchappe ou presque. 

"Pluie Noire" date de 1989 est demeure d’un réalisme stupéfiant. 3 personnages survivent à la catastrophe et essayent de s’enfuir. Ils traversent des paysages dévastés où des humains affreusement mutilés et irradiés figurent des zombies. L’incompréhension le dispute avec le choc de la douleur et des disparitions instantanées de proches. La puissance de la mise en scène est inimaginable ! De quoi toucher du doigt ce qu’est la réalité de la bombe atomique et de ses effets sur les êtres humains.

pluie-noire-film-3
Copyright : The Jokers / Les Bookmakers
Une reconstruction difficile

La suite du film se déroule 5 ans plus tard, au début des années 1950, avec des flashbacks remontant à l’heure où Little Boy a réduit Hiroshima en cendres (avant que Fat Man ne reproduise les mêmes effets sur Nagasaki 3 jours plus tard). Ces évènements ont marqué la fin de la guerre. La capitulation sans condition d’un Japon décidé à se battre jusqu’au dernier homme. Mais aussi l'entrée du monde dans l'ère de la dissuasion nucléaire en même temps que celui de la guerre froide.

"Pluie Noire" évoque en filigrane les effets bénéfiques de la guerre de Corée sur l'économie japonaise à partir de 1950, avec des Américains faisant fonctionner à plein la production d’armes. Le film souligne surtout le destin des hibakusha, survivants de la bombe, considérés comme des pestiférés par le reste de la population. Personne ne souhaitait côtoyer des atomisés, ni les épouser de peut de subir les effets de la bombe. Le Japon a toujours été une société aux codes ancestraux bien profondément enracinés dans les esprits. La bombe aura traumatisé même ceux qui n’ont pas été proches des évènements.

pluie-noire-film-2
Copyright : The Jokers / Les Bookmakers
Des personnages tels des morts vivants

Shigematsu, sa femme et leur nièce Yasuko ressentent chaque jour l’opprobre collective. Réduits au silence par les autorités pendant une dizaine d’années, par l’intermédiaire d’un code de la presse interdisant toute référence à la bombe, ils tentent de survivre. Yasuko ne peut pas se marier et est exclue de l’espace rituel ancestral du mariage. En effet, elle a traversé l’un des orages de pluie noire radioactive qui succède à chaque bombardement atomique.

L’empreinte de la catastrophe empreint la mémoire collective du drame nucléaire sur le corps individuel et social. Yasuko en pleine détresse se rapproche d’un autre marginalisé, Yuichi. Ce dernier est un ancien soldat qui devient littéralement fou lorsqu’il entend le bruit d’un véhicule à moteur. Il revit à chaque fois avec des grands cris le geste conditionné qui consistait à placer une bombe sous les chars américains en hurlant : Mission accomplie !

Le réalisateur Shôhei Imamura rapproche les 2 personnages marqués dans leur chair et leur esprit et à qui tout espoir de vie normale est refusé. Ils incarnent un Japon à l’identité brouillée après des années de conditionnement militariste et obligé de se réinventer. Ils sont les témoignages vivants de cet âge des extrêmes entre la guerre pas encore oubliée et la mémoire indélébile de la bombe.

"Pluie Noire" est film insuffisamment connu. Une preuve saisissante que le cinéma peut faire œuvre de témoignage sur une période douloureuse de l’histoire. Le film est à découvrir en version restaurée le 11 mai dans les salles de cinéma pour une expérience cinématographique unique.

ça peut vous interesser

Roland Gori : Un documentaire bien pensé

Rédaction

Les Crimes du Futur : Pas prémonitoire

Rédaction

Les femmes du pavillon J : Plus fortes que tout

Rédaction