Classics

Tobrouk : Commando pour l’enfer

Par Christophe Dordain

En septembre 1942, une unité spéciale des Forces britanniques, commandée par le capitaine Kurt Bergam, est chargée de détruire les réserves de pétrole de Tobrouk. L'objectif : priver de carburant l'Afrika Korps de Rommel pour stopper son avancée. Mais le commando, composé essentiellement de juifs allemands, ne fait pas l'adhésion auprès de l'état-major anglais, notamment du général Harker...

Des juifs allemands combattant aux côtés des britanniques contre l'Afrika Korps de Rommel ! Vous voudrez bien admettre que l'argument de départ a de quoi intriguer et peut même sembler à certains quelque peu rocambolesque (et pourtant inspiré de faits bien réels, l'opération Agreement en septembre 1942). Bien au contraire, et c'est la grande originalité de cette production Universal datant de 1967, ce point de départ audacieux et astucieux va fournir à "Tobrouk" une large partie de son suspense. Ajoutons à cela la présence d'un traitre au sein du commando dirigé par le capitaine Bergman (excellent George Peppard quelques années avant la série "Banacek") et le tour est joué ! Un solide film de guerre vous attend sur TCM, filmé en un magnifique Cinémascope, et soutenu par une partition musicale composée par un Bronislau Kaper bien inspiré.

tobrouk-film-2
George Peppard, Nigel Green et Rock Hudson

Pour mener à bien cette périlleuse mission, "Tobrouk" bénéficie d'une distribution artistique de haut niveau, car, en plus de George Peppard, on y retrouve un Rock Hudson (solide à l'image de son prénom... celle-là, elle est un peu facile j'en conviens...) qui, dans les années 60, enchaîna de solides prestations dans "Opération Diabolique" (John Frankenheimer, 1965), "Destination : Zebra, station polaire" (John Sturges, 1968) et "Les géants de l'Ouest" (Andrew V. McLaglen, 1969). Le reste du casting est complété par des trognes que l'on retrouve avec un immense plaisir : Nigel Green, Guy Stockwell, Jack Watson (bientôt associé à Oliver Tobias pour la série "Arthur, Roi des Celtes"), Leo Gordon et Percy Herbert (le partenaire de Stuart Whitman dans la série "Cimarron").

Filmé en Espagne, dans la région d'Almeria, "Tobrouk" est une réussite dont le final est un fabuleux morceau de bravoure : l'assaut donné des batteries côtières protégeant Tobrouk et l'attaque du dépôt d'essence si précieux pour l'Afrika Korps. La qualité des effets spéciaux, pour un film de cette époque, demeure impressionnante et donne l'impression, encore aujourd'hui, de se retrouver en plein milieu des combats. Supervisés par un maître du genre, Albert Withlock, les effets visuels renforcent le cachet authentique de "Tobrouk" et se conjuguent efficacement avec les scènes d'action coordonnées par le chef-cascadeur John Daheim.

Curieusement, pour "Tobrouk", c'est Arthur Hiller qui est à la manoeuvre là où on attendrait un Robert Aldrich ou un John Sturges (un Arthur Hiller qui se distinguera en 1970 avec "Love Story", sacré changement de cap, n'est-ce pas ?). Hiller parvient donc à bien maîtriser son histoire en alternant avec brio séquences explicatives de la mission et scènes d'action. L'utilisation du Cinémascope relève du métier d'un solide cinéaste qui a bien compris ce qu'est l'écran large et une diffusion à la télévision n'enlève rien à la beauté du désert africain. Un dernier élément à signaler : "Tobrouk" fera l'objet en 2021 d'une édition en Bluray chez nos amis d'Elephant films. Bonne nouvelle, non ?

tobrouk-film-3

ça peut vous interesser

Agence Tous Risques : La série

Rédaction

La Une est à Vous : 13 Avril 1974

Rédaction

La Une est à Vous : Guide des épisodes saison 1

Rédaction