25 janvier 2021
Concours

Avant-première : Le Dernier Diamant

LE DERNIER DIAMANT EN AVANT-PREMIERE ! LE 18 AVRIL 2014 A 20H00 A KINEPOLIS LOMME - EN PRESENCE DE YVAN ATTAL ET DE BENERICE BEJO ! 

Synopsis : Simon, un cambrioleur en liberté surveillée, accepte de monter sur le plus gros coup de sa vie: Le vol du "Florentin", un diamant mythique mis en vente aux enchères par ses propriétaires. Pour réussir, il devra approcher Julia, l'experte diamantaire, pour qui la vente constitue un enjeu personnel et familial considérable. Au-delà d'un casse particulièrement osé, Simon entrainera Julia vers un destin qu'elle n'aurait pas pu imaginer.

Question : quel est le titre du film qu'a réalisé Eric Barbier en 2007, avec Yvan Attal et Clovis Cornillac ?

Un tirage au sort sera effectué parmi les détenteurs de la bonne réponse et les gagnants seront recontactés par la rédaction dès le 18 avril 2014 avant 12h00.


RESULTAT DU CONCOURS

La réponse attendue était : "Le Serpent".

Les gagnants sont :

MARCELLE VANCORSELIS (WATTRELOS)
DELPHINE PLUVINAGE (LOOS)
KARINE ROHR (HALLUIN)
CECILE DESCAMPS (HAUBOURDIN)
THOMAS MEILLIER (LILLE)
CHRISTOPHE TILMANT (LILLE)
AURIELIEN LIGOCKI (LILLE)

A propos du film

Avec "Le Dernier Diamant", Eric Barbier revient pour mettre en lumière Yvan Attal et Bérénice Béjo pour un film de casse. Ce genre oublié refait surface et casse la baraque dans les salles obscures.

Le 30 avril, un duo glamour et inattendu Attal/Béjo arrive sur les écrans. Autour du vol du Florentin, le cinéaste Eric Barbier réalise un long-métrage où les gangsters et bijoutiers sont manipulés. Malheureusement, les films de cambriolage sont devenus comme cette pierre précieuse. On se souvient des vieux classiques du cinéma français. Aujourd'hui, ce sont les Américains qui exploitent et usent le filon.

"Le Dernier Diamant" marque le retour du film de braquage français. Dès les premières minutes, le plaisir des retrouvailles est là. La musique, les costumes et l'intrigue participent à cet hommage. Mais, dans tout ce bon côté, le rythme est irrégulier. Les dernières minutes sont assez longues. Néanmoins, ce petit défaut n'entache pas le film. Pour cause, le casting est étonnant. Les interprètes incarnent un ou deux personnages et éblouissent par leur présence avec notamment un coup de cœur pour Jean-François Stévenin bien trop rare au cinéma.

Lire la suite...

ça peut vous interesser

Petit Pays : Une folie humaine à hauteur d’enfant

Rédaction

Bourvil avait peur d’être oublié…

Rédaction

Petit Pays : La fin de l’innocence

Rédaction